• Accueil
  • > Recherche : rcd tizi ouzou

Résultats de votre recherche

L’Assemblée Populaire Communale de Mizrana présente son bilan devant la population

Posté par rcdbrto le 13 mars 2009

mizrana.jpg Le jeudi 05 mars à 09h s’est tenue, à la salle des réunions de l’APC, une rencontre entre les élus de l’Assemblée populaire Communale de Mizrana et la population représentée par les comités des villages et les personnalités de la société civile. A l’ordre du jour de la rencontre, le bilan de l’assemblée pour l’exercice 2008. Une action qui s’inscrit dans le cadre de la gestion participative et transparente des affaires de la commune. Etaient conviés également les élus RCD : Mr Achour IMAZATENE et Mr Arezki TIROUCHE respectivement, député et élu APW de Tizi Ouzou.

La séance fut ouverte par le premier responsable de la commune, le Président de l’APC, qui après le souhait de bienvenue et les remerciements à l’assistance pour avoir répondu à son invitation. Il fera une lecture de l’état des lieux avec une rétrospective sur les années précédentes, où le RCD a eu à gérer l’APC de Mizrana, suivie ensuite des perspectives pour l’année 2009. Il donnera ensuite la parole à son exécutif et aux autres élus pour intervenir chacun dans le domaine qui le concerne.

Le premier vice-président, donnera en détail les réalisations de l’équipe durant l’année écoulée et passera en revue les projets inscrits pour l’année 2009, dont certains sont déjà entamés. L’autre vice-président axera son intervention sur l’importance de l’initiative du jour, la présentation publique du bilan, qu’il souhaite voir se perpétuer à l’avenir.

mizrana2.jpg

Messieurs IMAZATENE et TIROUCHE, quant à eux,  souligneront, dans leurs interventions la complémentarité entre le travail des élus APC et celui des élus APW et des députés.

Après les propos des élus, le débat sera ouvert à l’assistance. Les interventions du public témoigneront dans leur grande majorité de la satisfaction des personnes présentes, quant à l’initiative et à la gestion des affaires de la commune. Ils renouvelleront leur confiance à l’exécutif communal  mais ne manqueront pas d’exposer les préoccupations quotidiennes du citoyen et de pointer du doigt les réalisations qui restent à accomplir. Les intervenants qui se sont succédés à la tribune feront un éloge appuyé au RCD qui a manifestement apporté un changement qualitatif dans la gestion des affaires de la commune de Mizrana.

A la fin de la rencontre, les comités de villages ont été appelés à s’impliquer davantage dans la gestion de la cité et à rester à l’écoute de l’APC, notamment pour résoudre les problèmes des oppositions qui compromettent, quelques fois, la réalisation des projets de développement au niveau des villages.

La séance fut levée à 13h30.

                                                                

Publié dans Bilans APC | Commentaires fermés

Les femmes du RCD de Tizi Ouzou célèbrent le 08 mars

Posté par rcdbrto le 10 mars 2009

Près de 200 femmes, entre militantes et sympathisantes, venues des quatre coins de la région,  à l’invitation du collectif  militantes  du RCD de Tizi Ouzou  se sont retrouvées à la salle Mimosas  sous les belles mélodies de la chanteuse Nouara et i du groupe Ideflawen.

01.jpg

Au menu de cette  rencontre conviviale, des débats qui ont porté sur la condition féminine en Algérie ont été animés par Maître Lila Hadj Arab, Députée qui a tenu à saluer le combat des femmes  en particulier celles qui ont été assassinées pour leur militantisme et leur résistance à l’intégrisme.

Dans sa communication  sur  le statut juridique de le femme, Maître Hadj Arab constate que   les amendements introduits en 2005 n’ont apporté aucun changement à la condition de la femme notamment dans les dispositions – portant sur le mariage, le divorce et ses effets, la polygamie, le régime des successions et la gestion des biens communs, la procuration, etc. – qui continuent à faire des victimes parmi les femmes et leurs enfants. Il a été noté, à l’occasion de ce débat que le problème  majeur auquel est confronté la femme réside dans la non exécution des jugements de justice.

Quant à la violence à l’égard des femmes, l’oratrice s’appuie sur des chiffres pour démontrer la  responsabilité de l’Etat qui se cantonne dans une passivité coupable face au phénomène de la violence à l’égard des femmes qui est en passe de se banaliser.

La parité politique a également été au menu des débats. L’absence de volonté politique a été abordée avec des termes acerbes. Ici aussi, la responsabilité du pouvoir est pointée du doigt pour avoir démobiliser le mouvement associatif d’une part et s’être adonné d’autre part à la manipulation de la question à des fins électoralistes.

Maître Chenoun Nouara avocate et membre du barreau de Boumerdès s’est, quant à elle,  attelée à développer les conditions socio- économiques des femmes du point de vue du droit. Elle juge positive ces dispositions compte tenue de l’égalité des chances  prônée par la loi. Pour cette intervenante, le problème réside dans les pratiques de l’administration qui freine l’application de la loi.

 02.jpg

D’autres intervenantes ont insisté sur l’urgence de doter les femmes d’une association régionale en vue de vulgariser les méfaits du code de la famille et mener des campagnes de sensibilisation et de mobilisation de la société contre les violences à l’égard des femmes et de l’enfant. A cet effet, une cinquantaine de femmes ont signé l’appel du collectif.                             

Les femmes présentes ont émis le souhait de multiplier les rencontres de ce genre.

Le bureau régional du RCD de Tizi Ouzou, faut-il le signaler, a offert des bouquets de fleurs aux doyennes de ce regroupement.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

Le Bureau régional de Tizi Ouzou réunit les militants du parti et la société civile de la région Est de la wilaya

Posté par rcdbrto le 7 mars 2009

La rencontre organisée le jeudi 05 mars 2009 à Azazga par le bureau régional du RCD et qui s’inscrit dans le cadre des regroupements initiés par la direction nationale du parti a drainé plus de 700 personnes ; des militants, des sympathisants et des personnalités de la société civile, tous issus de la région Est de la wilaya de Tizi ouzou.

est01.jpg

Cette rencontre a été rehaussée par la présence des membres de la direction nationale. Maître Sadat Fetta , Secrétaire nationale chargée des droits de l’Homme, Mr Derguini Boubekeur, député et chef du groupe parlementaire à l’assemblée nationale et Mr Mezoued Hassen, membre du Conseil national et Président du Bureau régional d’Alger. Etaient également présents les parlementaires de la région, des élus APW et les Présidents d’APC des communes concernés par ce regroupement.

Le Docteur Boudarène, député et Président du bureau régional de Tizi Ouzou, inaugurera la réunion en remerciant les invités et les militants du parti pour avoir répondu présents massivement à cette invitation. Il présentera les membres de la direction nationale auxquels il souhaitera, au nom de tous les présents, la bienvenue dans la région. Dans sa brève allocution, le Docteur Boudarène rappellera, à l’assistance, l’objectif de cette rencontre. Celle-ci s’inscrit, dira-t-il, dans le cadre global d’un programme de sorties sur le terrain, initié par la direction nationale du parti. Ces sorties ont pour but de rendre plus lisibles, aux militants mais surtout aux citoyens, les deux grandes décisions prises par la session extraordinaire du Conseil national du 15 janvier dernier : le boycott des élections présidentielles et le gel des activités politiques officielles. Il donnera ensuite la parole aux membres de la direction nationale, principaux animateurs de la rencontre.

Maître Sadat Fetta s’est appesanti sur le viol de la constitution du 12 novembre 2008 et en juriste avertie, elle a mis l’accent sur l’illégalité des amendements apportées à cette dernière (la constitution) tant dans la forme que dans le fond. Une atteinte à la loi fondamentale du pays qui ouvre la brèche à d’autres dérives notamment l’atteinte aux droits de l’Homme, la soumission de la justice… Elle dira que seul le RCD a dénoncé ces pratiques mafieuses, indignes d’une République démocratique et d’une Algérie qui s’est libérée du joug colonial au prix du sacrifice des meilleurs de ses enfants. Abordant l’élection présidentielle d’avril prochain, elle dira qu’il s’agit là d’une catastrophe annoncée pour le pays et d’une trahison programmée du peuple algérien. Un scrutin sur mesure qui va reconduire un homme qui nourrit l’ambition d’être Président à vie.

est03.jpg

Succédant à Maître Sadat, Mr Derguini a pour sa part résumé dans un triptyque les raisons de la crise algérienne. Il dira que le pouvoir continue sa marche en avant dans la destruction des valeurs de la démocratie et dans la confiscation des luttes du peuple, notamment par la manipulation des symboles de la révolution, le détournement de la volonté populaire par les fraudes électorales et le pillage des richesses nationales. Il mettra également l’accent sur la situation économique que vit l’Algérie en particulier dans le secteur de l’agriculture et le tourisme. Il stigmatisera les dernières décisions prises par le chef de l’Etat notamment l’effacement de la dette des agriculteurs qu’il assimilera à une pénalisation des vrais travailleurs de ce secteur qui ont commencé à rembourser leur dette et à une amnistie de ceux qui ont changé d’activité.

Mr Mezoued, quand à lui, a indiqué que les animateurs de ce regroupement sont venus essentiellement écouter l’assistance afin de transmettre ses suggestions à !a direction nationale du parti. Le président du BR d’Alger réitérera la main tendue au FFS ne désespérant pas qu’un jour l’union sacrée se réalisera.

est02.jpg

Durant les débats, Maître Leila Hadj Arab, Mohand Ikarbane, Hadj Saïd, Mme Moula, Mr Boussaïd (Président de la section d’Azazga) et plusieurs Présidents d’APC ont tour à tour intervenus pour évoquer la campagne électorale qui a commencé avant l’heure à Tizi ouzou et animée par les clientèles du système. Ils insisteront sur la volonté du pouvoir de faire plier la Kabylie, région frondeuse et avant-garde du combat démocratique. Ils diront que la Kabylie ne sera pas asservie par l’argent, même si aujourd’hui, nombreuses sont les personnes qui sont tentées par le gain facile.

Enfin de nombreux militants du parti ont pris la parole pour réitérer leur soutien à notre rassemblement et à sa direction par cette singulière affirmation «on peut aller loin avec vous».

Il faut noter la présence à cette rencontre d’un invité surprise, le Président d’APC de Timizart. Ce vieux militant du FFS a pris la parole pour dire que la fraternité doit prévaloir dans notre pays en général et dans notre région en particulier pour faire face à la dérive totalitaire du pouvoir.

Après un fructueux débat, une collation a été offerte aux invités.

La rencontre s’est terminée par une réunion avec les militants du parti.

Publié dans Organique | Commentaires fermés

L’APC d’Illoula-Oumalou presente son bilan.

Posté par rcdbrto le 27 février 2009

cn15012008.jpg

 Le jeudi 19 février 2009  à 14h00, la maison de jeunes d’Illoula Oumalou a abrité une rencontre  entre l’APC et  les citoyens  de la commune  pour  la présentation  du bilan d’une année d’exercice. Etaient présents Mr Aïder Arezki, député et  Mr Aoudj Mohand  Akli, membre du conseil national du RCD et élu à l’APW de Tizi ouzou. Devant une assistance nombreuse, monsieur Kaïs Larbi, Président de l’APC  a  souhaité la bienvenue aux présents  et procédé à la présentation des grands axes de son bilan de l’exercice 2008. 

Il fait d’abord l’état des lieux et présente la situation dans laquelle les nouveaux élus ont trouvé l’APC. Il procède ensuite à la présentation de la situation financière de la commune  pour l’année 2008 et fait l’inventaire des projets réalisés et ceux en cours de réalisation.

Après l’intervention du Président d’APC, la parole a été donnée à Mr Aoudj Youcef, premier vice-président, qui a informé les personnes présentes du fonctionnement des services administratifs et des aménagements qui y ont été apportés.

Les actions qui ont été menées dans le cadre du volet social ont été présentées par le deuxième vice-président de l’APC.

Au terme de l’intervention des élus et sur invitation du P/APC, la parole a été donnée à  monsieur Aoudj Md Akli élu APW, président de la commission urbanisme et aménagement  du territoire et chargé des grands  dossiers, qui a  fait le point sur la situation de  la wilaya et  sur l’état d’avancement  des projets et des grands chantiers  initiés par l’APW de Tizi-Ouzou. 

Le débat  avec  les citoyens  a été  franc et fructueux et a permis  aux présents  d’être tenus au courant du travail et des actions menées par leurs élus, et d’être mieux informés sur la situation  de  leur  commune.

La présentation du bilan 2008 de l’APC s’est déroulée dans un climat serein et jugé positif par l’ensemble de l’assistance. 

Avant de clôturer la rencontre  Mr Kaïs Larbi,  Président de l’APC a remercié l’assistance à laquelle il a donné rendez vous pour d’autres occasions.

Publié dans Bilans APC | Commentaires fermés

Formation de militants RCD chez le NDI.

Posté par rcdbrto le 25 février 2009

ndi.jpg

De gauche  à droite:  Lamine ZETARENE, Nicholas COLLINS, Marc LAVIGNE  et David NASSAR experts du NDI, MAAKNI Hamid (RCD), Jeffrey ENGLAND directeur Supérieur au NDI (Washington) et Mlle Linda MESSOUS (RCD).

Une délégation du RCD composée de Melle Messous Linda, M Maakni Hamid et M Zetarene Lamine,  membres du Conseil national et respectivement membres des  Bureaux régionaux d’Alger,  de Tizi-Ouzou et de Skikda,  a pris part à une mission de formation sur l’amélioration des techniques d’observation électorale,  organisée à Malte, du 20 au 24 février,  par le National Democratic Institut (NDI).
Le programme a commencé par l’allocution de bienvenue de M Jeffrey England, directeur supérieur de programme au NDI  et par les présentations de Messieurs Marc Lavigne,  expert en gouvernance et organisation politique, et  David Nassar, coordinateur de la campagne de B. Obama.
L’objectif étant de développer des stratégies d’observation sur le plan opérationnel aussi bien au niveau local, régional que national et le recrutement d’observateurs pour encourager la participation citoyenne.
Dans leurs interventions, les représentants du RCD ont fait état de la situation politique en Algérie, notamment après le coup de force constitutionnel du 12 novembre. Ils ont aussi fait état de l’asservissement de l’Etat par le candidat du régime dont la campagne a commencé depuis longtemps.
Pour une fois et compte tenu des abus constatés, les observateurs étrangers conviennent que le climat politique algérien n’encourage pas à une participation électorale.  

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

Maître Lila HADJ ARAB dans l’hebdomadaire « Jeune Afrique »

Posté par rcdbrto le 25 février 2009

lilahadjarab.jpg

Maître Hadj Arab Lila député et membre du bureau régional R C D  de Tizi Ouzou, vient d’être désignée femme d’influence, par l’hebdomadaire international « Jeune Afrique » dans son numéro 2511 du 22 au 28 février 2009, au côté d’autres qui occupent la scène nationale dans plusieurs secteurs d’activités à l’image de la romancière Ahlem Mostghanmi, la réalisatrice Yasmina Chouikh et l’écrivaine Maïssa Bey.

document016.jpg

document015.jpg

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

Tizi Ouzou : le RCD célèbre son 20ème anniversaire.

Posté par rcdbrto le 13 février 2009

20ansumazal1.jpg

IDEFLAWEN  BARWAGIYA.

IDEFLAWEN  GTIYI ABRID

  IDEFLAWEN… LE RCD

Il  y avait beaucoup d’émotion ce jeudi 12 février 2009 à l’intérieur de la belle salle des fêtes Mimosas de Tizi Ouzou où le RCD célébrait son 20ème anniversaire.

Outre les cadres du parti, la cérémonie a été rehaussée par la présence de représentants des organisations professionnelles, la société civile et le mouvement associatif. Nous avons noté la présence de Mr Medjkouh, président de la chambre de commerce et de l’industrie du Djurdjura (CCID), des industriels de la région, des directeurs de banques, des membres du barreau de Tizi Ouzou, des représentants de syndicats autonomes, de femmes et de jeunes. Etaient également présents le président de l’APW de Tizi Ouzou, Mohamed Ikarbane, des présidents d’APC et des élus locaux et nationaux.

Dans la salle archicomble, des anciens militants du RCD étaient présents à cette cérémonie.

021.jpg

Après avoir souhaité la bienvenue aux présents, le président du bureau régional, le député Mahmoud Boudarène, a fait une rétrospective sur le chemin parcouru par le RCD, son combat, ses conquêtes et les défis qu’il a eu à relever durant ces 20 années d’existence. Il a dit: « 20 ans, juste l’âge de l’adolescence. Pourtant le RCD a été sommé, par les circonstances qui ont prévalu dans le pays durant ces 20 dernières années, de grandir vite. Il a atteint l’âge de la maturité malgré lui, avec honneur et dignité. Le RCD a été tout ce temps fidèle à ses principes et a été à la hauteur des exigences de la nation. Il a ainsi été le seul parti politique à avoir appelé les citoyens à résister à la barbarie intégriste au moment où les fondements de la république étaient menacés ». 

041.jpg

Le Docteur Boudarène a également rappelé les grands axes qui ont fondé le combat du RCD en particulier la laïcité, l’identité nationale amazigh, le code de la famille, les droits de l’Homme, etc., thèmes qui sont aujourd’hui entré dans le débat public.

Moment d’émotion quand celui-ci a rendu un hommage aux militants du parti, aujourd’hui disparus, victimes du terrorisme ou des exactions du pouvoir. Il a exhorté les personnes présentes à rester fidèles à leur mémoire et à leur sacrifice en continuant à porter le combat pour lequel ils ont perdu la vie. Il a enfin saisi l’occasion de cette rencontre pour remercier vivement tous ceux qui ont été aux côtés du RCD pendant les moments difficiles.

L’orateur finira son propos en évoquant les problèmes que rencontre la jeunesse algérienne, une frange de la population qui mérite une attention particulière. « Le changement viendra de la jeunesse que le régime a exclue », a-t-il conclu son intervention.

01.jpg

Lila Hadj Arab, députée et chargée à l’information au bureau régional, abondera dans le même sens. Elle mettra en exergue, lors de son intervention, les grandes dates et événements vécus et initiés par le RCD, telle que la création du mouvement pour
la République, la marche pour la vérité sur l’assassinat de Mohamed Boudiaf, le pacte de la refondation nationale, les états généraux de démocrates républicains, etc. Elle insistera sur le rejet par le RCD du viol, le 12 novembre dernier, de la constitution. Ces grands événements ont, de son avis, contribué à la sauvegarde de la république, notamment face à la démission de l’état devant le péril intégriste qui a menacé la nation algérienne.

Prenant à son tour la parole, Mohamed Ikarbane, Président de l’A P W, a axé sont intervention sur son parcours militant. Un parcours qui a commencé, dira-t-il, dans le combat pour l’identité amazigh et qui a fini dans les valeurs démocratiques, les droits de l’Homme, la refondation nationale, initiés et défendus par le RCD.

Beaucoup d’amis et proches du parti ont apporté chacun son tour des témoignages. Parmi lesquels Mrs Aït Aïder Akli, Agred Mouloud ainsi que Mohamed Ouchalal. Ce dernier, ému, a fait part de sa satisfaction devant le nombre important de nouveaux militants : « Je suis content, a-t-il dit, il y a beaucoup de nouvelles têtes, la relève est assurée ».

La cérémonie s’est terminée par des retrouvailles autour d’une collation offerte pour la circonstance.

 03.jpg

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Le Bureau Régional de Tizi Ouzou réunit les militants de la Wilaya

Posté par rcdbrto le 1 février 2009

agw1.jpg Le bureau régional a organisé, à la demande du secrétariat national à l’organique, une assemblée générale des militants de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette rencontre - qui s’est tenue le 30 janvier à l’école hôtelière en présence de Messieurs Boucetta, secrétaire national chargé à l’organique et Maître Saheb, secrétaire national chargé aux grands dossiers – a vu le retour de nombreux anciens militants du parti. Une ambiance de fête, une liesse qui a permis de renouer les liens entre les militants et de resserrer les rangs autour des grands principes qui fondent le combat de notre Rassemblement.

Il faut noter la présence à cette assemblée des parlementaires, des élus APW et  APC de la région.

Le Dr Boudarène, député et Président du bureau régional souhaite la bienvenue aux militants et aux membres de la direction nationale. Il fait le point sur la situation organique de la wilaya et appelle l’ensemble des militants à s’inscrire dans les exigences du Règlement Intérieur et des statuts du RCD. Il insiste sur la nécessité de faire preuve de tolérance et de compréhension vis-à-vis des militants qui se sont, pour une raison ou une autre, éloignés du parti et qui veulent revenir.

Abordant la situation politique actuelle qui prévaut dans le pays et les décisions prises lors de la session extraordinaire du Conseil national du parti, notamment le gel des activités officielles, il exhorte les militants à plus de vigilance et leur demande de rester à l’écoute du citoyen et de s’ouvrir aux compétences qui sympathisent avec le parti, afin d’être en harmonie avec la société et de demeurer informés de ses préoccupations.

agw2.jpg Dans son propos et compte tenu de l’hostilité affichée vis-à-vis de notre parti par certains organes nationaux d’information, le Dr Boudarène insiste sur la nécessité absolue, pour être informé en temps réel des décisions du Rassemblement, de consulter régulièrement le site Internet national du RCD et le Blog du bureau régional. Il  demande, à cet effet, aux militants d’investir les forums de discussions des sites qui nous sont particulièrement hostiles et de les inonder de réponses afin de défendre les principes du RCD.

Il réitère le besoin indispensable de se retrouver de manière régulière et clôture son intervention par cette phrase: « je sais que vous avez tous le RCD dans votre coeur et dans votre vie, le RCD est une belle aventure que j’aime à partager avec vous ».

Il donne ensuite la parole au secrétaire national chargé à l’organique.

Monsieur Boucetta entame son intervention en évoquant brièvement les difficultés organiques rencontrées dans la wilaya de Béjaia. Il informe l’assistance du nouvel élan de sympathie qui s’est manifesté à travers cette wilaya depuis le départ de Mr Ferdjallah.

Sur le plan politique, Monsieur Boucetta rappelle les dernières sorties du Président du parti à travers le territoire national et fait part de l’engouement manifesté, à l’égard du RCD, par les citoyens des régions visitées et notamment par la jeunesse qui mérite, dira-t-il, une attention particulière.

Dans le même ordre d’idée, il évoque le voyage du Dr Sadi en Amérique du Nord, Canada et USA, et relève également le désir des citoyens algériens en exil de voir arriver au pouvoir en Algérie une alternative démocratique. Notre Rassemblement est pour ces nationaux à l’étranger le projet politique qui répond au mieux à cette attente.

Invité à la tribune, Mr Ikarbane, Président de l’APW, a mis, dans sa brève intervention, l’accent sur les réalisations de l’APW durant cette première année d’activité. Il a évoqué les projets à venir notamment les deux séminaires prévus pour l’été prochain et portant sur la jeunesse et l’émigration.

p1300041.jpg

Dans le débat qui s’en est suivi, les résolutions de la session extraordinaire du conseil national, en particulier le gel des activités, ont fait l’objet de beaucoup d’interventions notamment de la part des élus. Maître Saheb et le Dr Boudarène ont apporté des réponses qui ont été largement clarifiées par la lecture à l’assistance d’une part de la note adressée aux élus par le secrétaire national chargé aux élus et aux élections et d’autre part par la note signée par le Dr Sadi, Président du parti, et adressée aux cadres le 20 janvier 2009.

Avant de lever l’assemblée, le Dr Boudarène est revenu sur la nécessité pour les militants de s’impliquer davantage dans les activités organiques du parti et leur a demandé de prendre plus d’initiatives. Il insiste sur l’usage de la toile Internet comme outil d’information, de communication et de travail au sein des structures du parti.

Il remercie ensuite l’assistance et lève la séance à 13 heures 30.

Publié dans Organique | Commentaires fermés

L’assemblée populaire communale d’Azazga présente son bilan

Posté par rcdbrto le 31 janvier 2009

azzazga01.jpg

L’an 2009 et le 30 du mois de janvier à 14 h s’est tenue à la salle ex-église d’Azazga une rencontre bilan entre l’exécutif de l’APC et les citoyens de la commune.

Cette rencontre a été rehaussée par la présence des députés, le Dr Boudarène également président du bureau régional, Maître  Hadj Arab chargée à la communication au bureau régional et Maître Saheb, secrétaire national chargé des grands dossiers.  A noter également la présence du Dr Hadj Saïd élu à  l’APW de Tizi Ouzou.

La séance de travail a débuté, comme prévu, à 14 h.

Le Président d’APC, Monsieur Mézouani Youcef, a d’abord donné un compte rendu de l’état des lieux à leur arrivée à l’APC. Il a fait un constat des plus amers d’une APC qui souffre encore d’énormes insuffisances, dues essentiellement aux gestions désastreuses des exécutifs précédents. Il dira que la barre a été redressée en une année d’exercice et que cette première période de travail doit être considérée comme une transition.

Avant de donner le bilan global de l’action de l’APC, il fait la promesse de redoubler d’efforts pour améliorer le quotidien des citoyens de la commune d’Azazga. Il laissera ensuite le soin aux différents présidents de commissions de donner le bilan, chacun dans le domaine qui le concerne.

Le président de la commission finance, M. Akhmoum Amar, a donné lecture des recettes et des dépenses de l’APC.

Le président de la commission aménagement du territoire, M. Messaoudi  Hocine, a fait la synthèse des projets réalisés depuis l’arrivée de cette équipe. Il dira que tous les projets réalisés ont eu le consentement du citoyen, qui a été impliqué systématiquement dans le choix des priorités.

Le président de la commission sports et jeunesse, M. Messadi Djamel, a, quant à lui, mis en avant l’intérêt accordé par l’exécutif communal au volet jeunesse. Il dira que les crédits alloués à cette frange de la population n’ont jamais atteint ce niveau. 210 000 000,00 de DA, réparti sur les différents clubs et sections sportives de la commune. Il citera également les différentes infrastructures (aires de jeux, stade, salle omnisports, piscine, foyers de jeunes…) réalisés ou prises en charge.

Le président de la commission sociale, M. Arhab Mohand, a évoqué la carte sociale communale et les diverses interventions de son secteur en particulier l’aide aux personnes démunies, l’auto- construction ou les aides attribuées aux manifestations ou célébrations des journées nationales et culturelles.

Un débat s’en est suivi. Il a particulièrement porté sur les préoccupations des citoyens et des villages.

Il faut noter l’intervention intempestive de l’ex-président d’APC, FLN, qui  s’est empressé de saisir la tribune qui lui est offerte pour donner son bilan. Bilan qu’il n’a par ailleurs jamais présenté durant son mandat.

azzazga02.jpg

Le Dr Hadj Saïd a intervenu pour dire que les uns et les autres sont responsables de leurs actions. Il rappelle à l’intervenant du FLN qu’il lui appartenait de s’expliquer devant la population au moment approprié. Il a par ailleurs évoqué quelques projets mis en route grâce au soutien apporté par l’APW du RCD et dont bénéficie la commune d’Azazga. Le gaz de ville vers le village de Cheurfa, le relancement des travaux  du stade de Tirsathine, la rocade nord d’Azazga.

Intervenant à la fin de la rencontre, le Dr. Boudarène a rappelé que la présentation du bilan devant les citoyens est une promesse électorale du parti. Il ajoutera que cette pratique sera désormais une tradition qui impliquera en permanence le citoyen dans la gestion des affaires de la cité. « Nous avons la conviction que l’élu ne pourra jamais répondre seul aux attentes des citoyens si ceux-ci ne se sentent pas concernés et ne s’impliquent pas dans la construction de leur destin ».

Répondant à l’ex-président d’APC FLN, il fera remarquer que les citoyens sont suffisamment mûrs pour comprendre les enjeux qui les concernent et qu’il leur appartient de faire le différence entre des élus qui leur manifestent de l’intérêt et ceux qui leur tournent le dos. Il dira que profiter d’une tribune, qui n’est ni faite par lui ni faite pour lui, pour jeter le trouble sur la gestion des affaires publiques est simplement scandaleux.

Avant de clore la séance M Messaoudi Hocine, président de la commission aménagement du territoire, a lancé un appel à toutes les compétences et bonnes volontés pour s’approcher de l’APC afin de mettre en place l’initiative pour la ville d’Azazga (IVA). L’objectif est de réunir des spécialistes de la ville : architectes, urbanistes, hommes des beaux arts, sociologues, historiens… pour  la création et la réalisation de petits projets culturels et historiques qui donneraient une identité à la ville d’Azazga.

La séance a été levée à 16h30.

Publié dans Bilans APC | Commentaires fermés

L’APW organise les 27 et 28 janvier 2009 un séminaire sur la relance de l’outil de réalisation à travers la wilaya de Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 30 janvier 2009

« Cerner les blocages, établir les recommandations, donner les voies et moyens et les dispositions à prendre pour lever les obstacles et relancer l’outil de réalisation dans notre région« , c’est en ces termes que le président de l’APW de Tizi Ouzou, M. Ikarbane, dans son discours d’ouverture, a résumé les attentes du séminaire organisé par son institution les 27 et 28 janvier 2009 au siège de l’APW, devant une assistance nombreuse, composée de responsables et élus locaux, de parlementaires, d’entrepreneurs, d’acteurs sociaux, d’universitaires et de représentants de la presse nationale.

C’est un constat sans complaisance  sur la situation qui prévaut à travers la wilaya qui a été présenté par le P/APW. Une somme d’ingrédients évoqués par ce dernier tels que « le terrorisme, les événements de Kabylie, l’absence d’instances élues, les enlèvements d’entrepreneurs, le marché instable des matériaux de construction, le manque de main d’oeuvre qualifiée, les difficultés bureaucratiques, la corruption… « Tous ces paramètres, ajoute M. Ikarbane, « conduisent à une désarticulation du secteur qui se morfond dans des problèmes inextricables« .

Prenant la parole à son tour, le wali, M. Hocine Mazouz, dira que « l’argent à lui seul ne suffit pas pour amorcer le développement économique » car selon lui « le développement ne se décrète pas ». « Il faudrait avant tout mettre en place les infrastructures nécessaires pour attirer l’investissement, telles que le réseau routier, la viabilisation du foncier, l’eau, l’électricité, le gaz, etc… dont souffre la wilaya ». Pour lui, « la wilaya de Tizi Ouzou accuse un retard énorme dans ce domaine ». Toutefois, il ne donne pas de solutions pour rattraper ce retard.

Plus technique, le secrétaire général a présenté le programme de développement de la wilaya sous forme de tableaux chiffrés. Il n’est pas loin du programme présidentiel à l’échelle wilayale et curieusement celui-ci concerne le bilan de la période 1999-2008 ainsi et le programme quinquennal 2009 – 2013.

Dans leurs interventions respectives, les directeurs des travaux publics, de l’hydraulique, de l’emploi et de la formation professionnelle, ils ont, chacun, essayé de défendre leur secteur respectif en donnant la liste des projets réalisés. En somme, ils ont défendu leur statut.

Les autres intervenants, qui se sont succédés à la tribune, ont donné un son de cloche diamétralement opposé, notamment les membres de l’Observatoire pour le développement économique et social (ODES), instance consultative auprès du président de l’APW. Ces derniers n’ont pas manqué d’énumérer les divers problèmes et contraintes sur lesquels bute l’outil de réalisation depuis des années dans  la wilaya de Tizi Ouzou.

Dans son intervention, M. Ouchallal Mohamed, ancien président de l’APW -RCD de  1990, expert minier et membre de l’ODES, a axé sa communication sur l’humanisation des chantiers  et l’insuffisance en matière d’encadrement et de maîtrise.

M. Hamdani Amar – architecte, président de l’Ordre des architectes de la wilaya et membre de l’ODES – a dressé, quant à lui , dans son intervention, un état des lieux de la maîtrise d’ouvrage et de la maîtrise d’oeuvre. Il a relevé des insuffisances tant en ce qui concerne  la maîtrise d’ouvrage que dans les prestations des bureaux d’études et des entreprise. Il énumère quelques reproches à l’administration tels que les délais de payement, les prix, la caution bancaire, les études, les appels d’offres et les trop grands projets, tous obstacles qui tendent à exclure les petites entreprises. En guise de perspectives, M. Hamdani dira : «  le maître d’ouvrage, le bureau d’études et l’entreprise sont complémentaires et qu’ils doivent trouver les moyens appropriés pour communiquer, surmonter leurs malentendus et insuffisances pour redynamiser le secteur du BTP qui pourrait stimuler toute l’économie de la wilaya« .

Dans son exposé, M. Medjkouh Ameziane, directeur de la Chambre de commerce et de l’industrie du Djurdjura a abordé les contraintes rencontrées par les entreprises du BTPH en révélant que « sur 8700 PME-PMI existantes à l’échelle de wilaya, seules 1550 entreprises relèvent du BTP soit 18 %, alors qu’au niveau national, le taux est de 35 % ». « Les causes de ce syndrome dépressif, dira M. Madjkouh, sont classés par ordre de contraintes rencontrées à savoir « la relation avec l’administration, un code des marchés encore inadapté, les problèmes liées aux approvisionnements,  l’accès au financement bancaire, le management de l’entreprise, la fiscalité et parafiscalité, le manque d’information économique et statistique et l’insécurité ».

Les communications de MM. Khouas Tahar – inspecteur des impôts et membre de l’ODES – sur la fiscalité et l’entreprise ainsi que celle de Ait Aider Akli – directeur régional de la BNA et membre de l’ODES – sur le financement de la PME /PMI, sont présentées sous forme purement technique. Ils ont expliqué et vulgarisé  le dispositif fiscal de droit commun et les dispositions dérogatoires régissant le régime fiscal pour le premier et la relation des entreprises avec les banques et les modalités de financement pour le second.

Parallèlement à la plénière, trois ateliers ont planché sur les  éléments clés sur lesquels s’est articulé le séminaire : maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre et l’entreprise. Les trois ateliers sont modérés respectivement chacun par un membre de l’ODES : Tessa Ahmed (économiste) pour le premier atelier, Hessas Malek (ingénieur en génie civil) pour le second et enfin Madjene Lakhdar (chef d’entreprise) pour le troisième.

Après plusieurs heures de débats fructueux, les rapports des ateliers ont été présentés devant la plénière.

Des recommandations diverses, denses et sans complaisance ont été données: levée des contraintes bureaucratiques rencontrées par les entreprises, transparence dans l’attribution des marchés,  suivi des projets, regroupement des entreprises pour la réalisation des grands projets, allégement des procédures administratives, mise en place d’un cadre de concertation entre l’administration et les entreprises de réalisation…

Dans la perspective du regroupement des entreprises, une association  des entrepreneurs a vu le jour à la fin du séminaire. Les chefs d’entreprises de réalisation ont tenu leur première réunion.

Un comité de suivi des recommandations a été installé par le P/APW. Il est composé de deux membres de l’exécutif de l’APW, de cinq directeurs de wilaya, de quelques membres de l’ODES, de trois députés et de représentants d’entreprises de réalisation et de bureaux d’études.

Voici le message du président de l’APW

document014.jpg

 

Publié dans Activités de l'APW. | Commentaires fermés

1...3435363738
 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique