• Accueil
  • > Recherche : hamid ait said

Résultats de votre recherche

La justice aux ordres condamne un maire sans procès !

Posté par rcdbrto le 31 janvier 2017

Logo RCD

Encore une fois, la justice aux ordres s’illustre en Algérie. Avec une célérité expéditive, elle vient de condamner par défaut, et sans aucune autre forme de procès, le Président de l’APC d’Iferhounene, M. Hamid Ait Said, connu, pourtant, pour avoir une adresse fixe et publique.

En effet, le tribunal de Cheraga a statué sur une plainte, déposée par le sieur Nordine Ait Hamouda, excommunié par le RCD pour cause de haute trahison, sans avoir préalablement pris la peine de convoquer le présumé prévenu et s’assurer de la citation du concerné conformément aux règles et procédures pénales prévues par la loi.

Cette condamnation signe l’arbitraire et confirme tristement l’ampleur de l’instrumentalisation et de la manipulation de la fonction judiciaire en Algérie, d’autant plus qu’elle vise à intimider, voire tenter de porter atteinte à l’honneur des citoyennes et citoyens gênants le régime algérien et les appétits clientélistes de ses affidés. 

Ne pouvant trouver des failles dans la gestion exemplaire du maire d’Iferhounen, la justice soumise saisit le fallacieux prétexte « d’atteinte aux symboles de la révolution » pour condamner, ironie de l’histoire, un fils de chahid, patriote, de surcroit, dans la lutte antiterroriste. 

Personne n’est dupe, le choix du tribunal de Cheraga dont la compétence territoriale recouvre le Club des Pins, lieu de résidence du sinistre plaignant, connu pour ses nombreuses affaires scabreuses, pour condamner un honnête citoyen et maire, n’est pas fortuit. En assurant l’exécution de cette sale besogne, le tribunal en question se spécialise, apparemment, dans la fonction répressive à l’encontre de celles et ceux qui militent pour l’avènement de la démocratie et d’un Etat de droit dans notre pays.

Le RCD qui, depuis sa création, n’a cessé de militer en faveur d’une justice indépendante n’acceptera pas de laisser l’un de ses membres injustement condamné, pendant que le plaignant qui devrait, lui-même, être poursuivi pour insultes, diffamation et menaces est traité en privilégié du régime.

En prenant à témoin le peuple algérien, le RCD met en garde le pouvoir et son bras agissant dans cette affaire, la justice, quant aux représailles qu’une telle injustice provoquerait, et leur endosse la responsabilité de tout ce qui adviendra.    

Tizi Ouzou le 29/01/2017

Le Bureau Régional  de Tizi Ouzou

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

RCD : du refus poli à la critique de la démarche de la Présidence

Posté par rcdbrto le 21 octobre 2016

DÉSIGNATION DE DERBAL À LA TÊTE DE L’INSTANCE DE SURVEILLANCE DES ÉLECTIONS

RCD : du refus poli à la critique de la démarche de la Présidence

C’est un refus plutôt poli que le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a opposé à la demande adressée au parti par la présidence de la République dans le cadre des consultations engagées avec la classe politique à propos de la désignation envisagée de l’ancien responsable d’Ennahda, Abdelwahab Derbal, à la tête de la Haute instance de surveillance des élections.
Le RCD, qui ne répond ni par l’affirmative ni par la négative à la sollicitation de la présidence de la République, s’est, cependant, montré critique vis-à-vis de la démarche, mais aussi indirectement du choix du concerné dont le statut, selon le parti, est en contradiction avec la loi organique instituant l’instance. “Nous savons tous que la loi organique relative à la Haute instance indépendante de surveillance des élections stipule dans son article 7 que les membres de l’instance ne doivent être ni affiliés à un parti politique ni titulaires d’une fonction supérieure de l’État”, note le RCD dans sa réponse à la correspondance adressée au parti par le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia.
Le parti relève, toutefois, qu’à travers la terminologie utilisée dans le courrier de l’administration présidentielle, “il est demandé de porter un jugement sur une personne physique sur la base d’un curriculum vitae le présentant comme un commis de l’État au service de l’Exécutif depuis 1999”. Ce qui, d’après la lecture faite à ce propos par le RCD, constitue en somme une contradiction flagrante avec les dispositions de la loi organique relative à la haute instance de surveillance des élections.
Le parti exprime, par ailleurs, ses regrets par rapport au fait que son “offre politique” proposant la constitutionnalisation d’une instance indépendante de gestion des élections n’ait pas été retenue. “La Haute instance de surveillance des élections que vous avez introduite dans la nouvelle Constitution condamne, en attendant une nouvelle révision, l’Algérie à voir, cette fois encore, son espérance démocratique différée. Notre proposition, si elle avait été entendue et constitutionnalisée, nous aurait ouvert les chemins de la stabilité et de la démocratie”, regrette-t-il, estimant, au passage, que “les fraudes électorales, outre qu’elles hypothèquent la crédibilité de la nation, projettent en première ligne la responsabilité du chef de l’État”.
Le RCD, qui rappelle, dans sa correspondance, la décision de son conseil national de participer aux législatives du printemps 2017, ne voit, en revanche, pas de contraste entre le fait de prendre part à ces échéances électorales et le rejet de l’instance de surveillance des élections. “Nous savons qu’en l’absence de volonté politique et de sens des responsabilités qu’il est vain de croire à la transparence et à la régularité du scrutin”, déplore le parti qui assure qu’à travers sa participation, il vise “à insuffler une culture de surveillance citoyenne, à l’instar de celle déjà en vigueur dans les villages de Kabylie, où seul le vote des corps constitués pose problème puisqu’il échappe à la vigilance populaire et peut, de ce fait, fausser les résultats électoraux et les rapports de force politique, surtout, quand le taux d’abstention est élevé”.
Bien que ne se faisant pas trop d’illusions sur sa capacité à assurer un contrôle efficace du rendez-vous électoral, le RCD promet d’être “présent là où nous sommes en mesure de réduire les fraudes, manœuvres consubstantielles à l’accès, l’exercice et la reproduction du pouvoir en Algérie”.
Il demeure, cependant, une donnée sur laquelle le RCD se fait un devoir d’attirer l’attention de la présidence de la République : “Les fraudes électorales durent tant que la confiscation du Trésor public, le monopole des moyens de communication et le chantage à la sécurité pèsent sur le quotidien du citoyen.”

Hamid Saïdani

http://www.liberte-algerie.com/actualite/rcd-du-refus-poli-a-la-critique-de-la-demarche-de-la-presidence-256976

Publié dans Presse | Commentaires fermés

FAIRE-PART DE DECES

Posté par rcdbrto le 25 mars 2015

FAIRE-PART DE DECES  dans Faire-parts logo-rcd2-300x112Le Bureau Régional RCD Tizi Ouzou (RCDBRTO) et au nom du collectif militant RCD Tizi Ouzou, très attristé par le décès de la mère de Hamid AIT SAID, président de l’assemblée populaire de la commune d’Iferhounène, lui présente ainsi qu’à toute sa famille ses sincères condoléances et les assure en cette douloureuse circonstance de leur profonde compassion.

Le RCDBRTO informe les militants(es) que la veillée funèbre aura lieu aujourd’hui mercredi 25 mars au domicile familial, L’enterrement se fera demain le jeudi 26 mars à 12 heures au village « Taourirt Ali ou Nacer ».

Publié dans Faire-parts | Commentaires fermés

Mobilisons-nous pour défendre la mémoire de nos martyrs

Posté par rcdbrto le 28 janvier 2015

hamid ait saidEn 2015, Saïd Sadi, personnalité politique algérienne, se voit menacé de comparution devant les tribunaux pour avoir réaffirmé une évidence connue de tous les Algériens et que même les textes fondateurs de l’État, à l’instar de la plateforme de la Soummam, mettent en exergue.

Je me souviendrai toujours des cours d’histoire qu’on nous dispensait à l’école des enfants de chouhada, où on nous répétait cette phrase qui me reste toujours en mémoire : Messali El-Hadj est un traître à l’Algérie et à sa glorieuse Révolution. Le jeune enfant de chahid que j’étais ne pouvait rester insensible à cette affirmation qui se répétait aussi dans mon entourage familial qui était, par ailleurs, pleinement engagé dans la lutte de Libération nationale en sacrifiant 14 de ses meilleurs enfants pour que vive l’Algérie. Lire la suite… »

Publié dans contributions | Commentaires fermés

Ouverture du pré-congrès des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira et Boumerdes

Posté par rcdbrto le 3 mars 2012

 

Le pré-congrès du RCD qui regroupe les congressistes de Tizi Ouzou, de Bouira et de Boumedes se tient ce jour 03 mars 2012 à la salle des fêtes communale des Ouadhias.

Cette rencontre regroupe plus de 500 congressistes des 3 wilayas. Après une minute de silence à la mémoire des martyrs d’hier et d’aujourd’hui, Mr Hamid Maakni, en sa qualité de président du Bureau régional de Tizi Ouzou, organisateur de l’événement, a souhaité la bienvenue aux participants.

Il annonce à l’assistance que ce pré-congrès est dédié au regretté militant M’henna Boussaid, décédé récemment.

Un cadre, encadrant les moments forts de la vie de ce grand militant a été solennellement remis à son frère Ahmed.

Des applaudissements incessants ont été entendus durant ce symbolique hommage rendu à feu M’henna Boussaid.

Les deux animateurs du pré congrès ; Hakim Saheb et Nadir Hamouche ont pris successivement la parole pour situer le IV eme congrès du RCD dans la vision de la rupture avec le système politique Algérien.

Après les deux interventions, les congressistes sont invités à s’inscrire dans les ateliers de travail (Textes et politique générale). Les deux salles réservées ont été trop exigües pour contenir les nombreux congressistes qui souhaitent participer à la grandeur et la réussite de ce IV eme congrès du RCD.

A l’heure où nous écrivons ces premières informations, ce pré-congrès continue.

Nous y reviendrons avec plus de détails, au fur et à mesure de son déroulement.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

IV ème Congrès du RCD: À Tizi-Ouzou, la préparation bat son plein.

Posté par rcdbrto le 30 décembre 2011

IV ème Congrès du RCD: À Tizi-Ouzou, la préparation bat son plein. dans IV congrés Photo-003-150x103Dans la perspective de la tenue du IV ème congrès du parti  les 8, 9 et 10 Mars 2012, le bureau régional du RCD a animé une assemblée générale de militants le vendredi 30 Décembre 2011 au siège de la section de Tizi Ouzou ( bâtiment bleu) qui s’est avéré, pour la circonstance , trop exigüe eu égard à la mobilisation des grands jours,et ce malgré   le mauvais temps et les préparatifs des fêtes de fin d’année.

Photo-005-300x195 dans IV congrés

Prenant la parole en premier, le Président du bureau régional, Hamid Maakni, invite l’assistance à observer une minute de silence  à la mémoire de deux militants, MECHDAL Saida et ABTOUT Moula, qui nous ont quittés récemment. Il souhaite ensuite la bienvenue aux présents et donne lecture des principales dates retenues par la commission nationale préparatoire du IV ème congrès pour être au rendez-vous des grandes échéances qui attendent le parti.

Lui succédant,  Boussad Boudiaf, député et membre du conseil national, donne un résumé explicatif des travaux qui ont sanctionnés le conseil national extraordinaire du 16 décembre 2011. Il mettra  en exergue, entre autre, les exigences maintes fois réitérée par le  RCD, de faire de la surveillance massive et qualifiée et la signature d’un cahier des charges déterminant les fondamentaux démocratiques, les conditions sine qua non  de sa partition.

Photo-004-300x163

Intervenant à son tour, Me Lila Hadjarab, député et membre du secrétariat  national, a exhorté les présents à faire tous les efforts possibles en direction des femmes pour les amener à rejoindre massivement les rangs du Rassemblement. Elle rappelle au passage que le RCD est la seule formation politique algérienne à avoir exigé, dès sa création, l’abrogation du code de la famille qui fait de la femme algérienne une mineure à vie.

En dernier, Mr Mohand Ikarbane, sénateur et membre du conseil national, prend la parole pour se féliciter de la forte présence du collectif militant à cette rencontre, mettant l’accent sur la mobilisation indispensable, préoccupation  de tous les militants du parti à la veille de cette échéance cruciale dans la vie du RCD. Il rappellera que d’ici la tenue du congrès, un seul mot d’ordre doit être le notre : « toutes et tous pour la réussite de notre congrès ».

Le débat qui a suivi a tourné autour des questions pratiques relatives à l’organique et aux prochaines assemblées générales des différentes sections.

Avant de clôturer l’assemblée générale, Hamid Maakni donne rendez-vous aux présidents des sections pour la remise des documents concernant le IVème  congrès.             

Publié dans IV congrés | Commentaires fermés

Le maire d’IFERHOUNEN sur berbère TV.

Posté par rcdbrto le 30 juin 2011

Hamid AIT SAID sur le plateau de BERBERE TV

Hamid AIT SAID sur le plateau de BERBERE TV:   Le président de l’APC d’IFERHOUNENE  » Mr Hamid AIT SAID » sera l’invité ce jeudi 30 juin 2011 à 20 h (heure Algérienne), de la chaine BERBERE TV ( émission de Kamel TARWIHT ).   A cœur ouvert, Hamid AIT SAID, nous parlera sur les questions d’actualité en Algérie:  » gestion des collectivités locales APC/APW, la corruption, l’insécurité en Kabylie,sans oublier le combat pour le changement démocratique en Algérie.   Soyons tous au rendez vous avec l’histoire.

 Le courage de dire, la force d’agir, la volonté de construire.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

La section RCD d’Aghribs, inaugure son nouveau siége.

Posté par rcdbrto le 23 mai 2011

sigeaghrib01.jpg

La section d’Aghribs a procédé ce jeudi 19 mai 2011 à l’inauguration du nouveau siège du parti au chef-lieu de la commune.

Ce nouveau siège, loué en semi fini auprès d’un particulier a été réalisé grâce aux efforts des militants de la section, des élus et des amis du parti. L’ouverture de ce bureau du RCD, très attendue par les militants, les sympathisants et les citoyens, offre de nouveaux horizons en matière d’activités politiques, car c’est un espace de libre expression de plus pour les citoyens et les militants. De part sa situation, au carrefour d’Agouni Oucherki, chef lieu de la commune et donc au centre de la commune, il permettra sans doute aux amis du RCD de se rencontrer plus régulièrement.
Il faut rappeler que l’ancien siège du RCD qui se trouvait au village Aghribs était vétuste et ne répondait plus aux besoins des activités militantes dans la commune.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’une forte délégation du parti conduite par Hamid Maakni, président du bureau régional, de Lila Hadjarab, Hakim Saheb, Boussad Boudiaf et Achour Imazaten, députés. Le groupe RCD à l’APW été représenté par Nacer Hadj Said et Mouloud Débiane. Mrs ; Bazi Med Ameziane, Tizguine Akli, Ighil Ahriz Farhat, respectivement présidents d’APC d’Ait Chaffa, d’Iflissen et de Tigzirt ont marqué leur présence aux cotés des élus et membres des bureaux des sections de Timizart, Fréha, Azefoune, Iflissen et Boudjima.

Fodil Bir, président de la section d’Aghribs par intérim a rappelé les différentes péripéties ayant précédé la réalisation de ce nouveau siège ainsi que les efforts consentis par tous pour l’édifier.
Le P/APC, Rabah Irmeche et le président du Bureau régional ont rappelé les difficultés vécues par le collectif militant et les élus de la commune, pour mener à bien leurs missions mais grâce aux efforts de tous, le nouveau siége est opérationnel. Reste maintenant le travail, la concertation, l’union et les efforts du collectif militant et des élus pour concrétiser le programme d’action de la section.
Il demeure que les élus présenteront publiquement leur bilan de gestion dans les jours à venir pour permettre aux citoyens d’êtres au fait de toutes les actions et réalisations de leur commune.

Un appel est lancé aux militantes et militants afin de demeurer solidaires, unis face à l’adversité et face aux défis qui attendent notre parti. Un hommage a été également rendu aux absents, aux militants qui se sont sacrifiés, aux aînés et tous ceux qui ont contribué à l’édification de la maison RCD. La jonction entre les générations doit se perpétuer et se construire par l’effort, la reconnaissance, la vérité et la formation, seuls gages de réussite et d’avancée.

Une collation conviviale offerte par la section a été partagée par tous les présents.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

La commune d’IFLISSEN commémore le printemps Amazigh.

Posté par rcdbrto le 23 avril 2011

Pour que nul n’oublie !  

                             dscn0399.jpg 

Le RCD a maintenu le rythme des festivités de la célébration du 31ème anniversaire du Printemps Berbère à travers les localités de la wilaya de Tizi Ouzou. Hier après-midi, c’était la Section locale des Iflissen, dans la daïra de Tigzirt qui a invité le Sénateur RCD, Mohamed IKARBANE pour une conférence-débat. Au lendemain de la marche pour la mémoire du 20 Avril 1980, les élus locaux, les militants, les sympathisants ainsi que des citoyens de la localité ont afflué au niveau du Centre Culturel où l’APC RCD a concocté un programme riche qui s’étalera jusqu’au vendredi, 22 avril. A signaler la présence du président du BR, Hamid Makni qui a voulu être hôte d’Iflissen, aux cotés des fidèles militants des localités environnantes, à savoir Tigzirt, Mizrana, Boudjima, Timizart.

Après le souhait de bienvenue prononcé par le maire, Akli Tizguine, le Sénateur IKARBANE très à l’aise dans son rôle, a fait appel à la sagesse, la fraternité et la paix dans un dicton de Youcef Oukaci. Comme il s’est incliné à la mémoire de tous les Patriotes que le Pouvoir d’aujourd’hui jette en pâture. « Le premier terroriste abattu l’a été ici. » Clame-t-il. Le devoir de mémoire nous interpelle pour continuer à activer. Les origines du combat identitaire remonte à loin. Il dira que « pour rectifier le cours de l’Histoire, la France coloniale a favorisé la langue arabe au profit de Tamazight. Il a fallu attendre l’installation des missionnaires chrétiens en Kabylie pour s’intéresser à cette langue. » Le conférencier a détaillé le rôle des Kabyles dans la création de l’Etoile Nord Africaine et les dissensions provoquées par Messali Hadj au détriment des partisans de « l’Algérie Algérienne ». Les orientations franchement Bâathiste de l’ENA a poussé certains intellectuels de l’époque à faire voter une motion dans le but de soustraire l’Algérie à l’emprise de ce courant panarabe. L’identité algérienne devait être intégrée par Amar Immache, Khlifati Med Amezine, Mohand Ouyidir Aït-amrane. Voyant le danger venir, Messali Hadj a fomenté la Crise Berbériste en 1949. Des liquidations physiques de quelques acteurs avaient eu lieu durant la guerre de Libération, au nom d’ALN/FLN. A titre d’exemple, nous citerons Benaï Ouali, Mbarek Aït-Menguellet, Ferhat Ali, etc.

                         confifl1.jpg

En 1962, en déclarant « L’Algérie est Arabe, » par trois fois, Ben Bella a fait naître la grosse frustration de l’Histoire chez les Berbères. Une année après se déclenche la guerre du FFS. Avec l’arrivée de Boumediene, un dictateur notoire, malgré une chape de plomb, plusieurs initiatives ont vu le jour pour maintenir la flamme contestataire et identitaire. L’éveil identitaire fourni par l’académie Berbère, le Cercle Culturel de Ben Aknoun et la JSK allaient constituer, en plus de l’émergence de la chanson contestataire moderne, des éléments rassembleurs autour de la Cause. Sauf qu’ « aujourd’hui on voit sur le dos des maillots de la JSK, sans que cela n’étonne, le nom du journal, Ech-chourouk, qui n’arrête pas d’insulter la région à longueur d’année » s’est plaint IKARBANE, du degré de régression dont souffre ce club. A partir de 1979, une jonction allait être opérée entre les étudiants, les travailleurs des universités et le reste de la société. Le Régime qui persistait dans son autisme en refusant une conférence de l’anthropologue Mouloud Mammeri sur les poèmes kabyles anciens, le 10 mars 1980 était la goutte qui avait fait déborder le vase. Et c’est là que l’orateur s’arrêta pour vanter le génie politique d’un jeune militant : Saïd Sadi. Il était d’ailleurs le rédacteur de l’Appel à la Grève Générale du 16 Avril 1980. Depuis, d’autres percées dans le sens de la contestation sont venues renforcer et forger davantage le sentiment d’appartenance à une culture, à une identité millénaire. Il y a eu des acquis, certes minimes, pour d’immenses sacrifices. Le député Achour Imazatene, intervenant durant le débat, insista sur la détermination du RCD à lutter contre la loi de l’omerta. Il citera la série d’actions menées depuis Janvier à Alger.

Avant de clore la conférence, Med IKARBANE a réitéré la disponibilité du RCD à encourager toutes les initiatives allant dans le sens du rassemblement de toutes les forces de l’opposition. «  Nous ne sommes contre personne, » martèlera-t-il à l’adresse de l’assistance, « pour peu que les objectifs cadrent avec ceux du RCD. » Avis que partagera aussi Arezki Tirouche, l’élu RCD à l’APW de Tizi Ouzou. 

Publié dans 20 Avril | Commentaires fermés

NORDINE AÏTHAMOUDA À DRAÂ- EL-MIZAN : «Aucun changement avec les décideurs actuels»

Posté par rcdbrto le 17 avril 2011

dem03.jpgdem.jpgPhoto: BR-TO

Source: Le soir d’algerie 

Dans une conférence-débat organisée, hier, par le RCD section locale à la salle de cinéma Le Maghreb de Draâ-El-Mizan devant une assistance très nombreuse, le député et fils du défunt colonel Amirouche n’a pas du tout été tendre avec le pouvoir en l’accusant de tous les maux que vit la société.
D’emblée, le député du RCD décortiquera le discours du chef de l’Etat en déclarant que «tous les changements annoncés, c’est de la poudre aux yeux. «C’est sous son règne que la corruption s’est démocratisée, c’est lui qui l’encourage. Ses frères en font partie, l’un est avocat de Khalifa et l’autre semble gérer le pays à sa guise.» L’orateur fustigera le Premier ministre Ahmed Ouyahia «Ouyahia est le signe visible de la maladie nationale car tant qu’il est là, il faut savoir que le malheur de la corruption, des abus et de la fraude électorale seront là aussi. Le comble, c’est que maintenant, il se transforme en pigiste des journaux Echchourouk et En Nahar en accusant Ali Yahia Abdennour et Saïd Sadi d’être des militants rémunérés, lui qui a détourné l’ambassade de
la Yougoslavie.» Assurant que lui et ses compagnons n’ont rien à se reprocher, Aït Hamouda dira : «Au pouvoir depuis 20 ans, il veut faire endosser son bilan à l’opposition. Ils sont le symbole de l’indignité nationale. Contrairement à nous qui avons commencé notre parcours en prison, quand ils finiront le leur en prison, cela voudra dire que l’Algérie de Novembre et de
la Soummam peut revivre.» Le représentant du peuple du parti du RCD n’épargnera pas non plus Hocine Aït-Ahmed et son premier secrétaire en se posant la question suivante : «On se demande comment ces deux hommes s’acharnent- ils contre notre parti alors qu’ils volent au secours de Mehri ? «Pourtant, martèlera-t-il, nous avons ignoré Tabou par respect pour les anciens, mais comme il ne peut pas se taire, que ceux qui l’agitent assument leurs responsabilités. A chaque fois que le peuple algérien prend en main son destin, Aït-Ahmed offre ses services au pouvoir pour venir à son secours.

 dem01.jpgPhoto: BR-TO

Des militants, voulant le changement tant souhaité, sont accusés de faire du footing à Alger alors que lui vit à Lausanne avec sa famille. Personne n’a méprisé autant le peuple algérien, personne n’a fait autant de mal à
la Kabylie. Quant à dire que le FFS n’est pas dans le pouvoir, il faut annihiler l’escroquerie. Il s’est associé à Abdelhamid Mehri et Mouloud Hamrouche, il était au gouvernement avec Benissad et Derouaz, il a été au Sénat jusqu’à l’année dernière et il est toujours dans les APC sans jamais présenter le moindre bilan et le scandale du foncier de Tizi-Ouzou s’est fait sous son mandat. Ce parti est le plus important soutien du pouvoir.» Quant à l’affaire du jugement des présumés assassins du regretté Lounès Matoub, Aït Hamouda dira qu’«il est inadmissible que des présumés assassins de Matoub Lounès soient maintenus dix ans sans jugement. C’est le pouvoir qui manipule cette affaire pour des fins purement politiques».
Aït Moh O. 

dem004.jpgPhoto: BR-TO

Publié dans 20 Avril | Commentaires fermés

123
 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique