• Accueil
  • > Recherche : freha tizi ouzou

Résultats de votre recherche

Deuxième semaine de célébration de l’anniversaire du RCD à Tizi-Ouzou

Posté par rcdbrto le 17 février 2013

 

 

C’est la journée du samedi 16 février 2013 qui a été choisie par les sections RCD d’Azazga et de Fréha pour marquer les festivités du vingt-quatrième anniversaire du parti.

Pour ce faire, des expositions portes ouvertes, suivies de conférences débats sur le parcours du RCD ont été animées par MM. ARABI Rachid et HAMMADI Amar (Respectivement membre du conseil national et ex-sénateur et Ex-élu à l’APW).

Ces deux rencontres ont attiré un public nombreux, des jeunes curieux de connaitre l’histoire et les positions marquantes du RCD, des personnes âgées venues remémorer les bons moments partagés ensemble et renouveler leurs engagements à un parti qui a su  garder le cap malgré toutes les pesanteurs et les coups fourrés du système /caste pour qui tous les coups étaient permis.

Les conférenciers ont saisi cette occasion pour rappeler aux présents le sacrifice des militants disparus (assassinés pour certains et morts naturellement pour d’autres), tout en assurant leurs familles de la solidarité du Rassemblement. Continuer le combat est le meilleur moyen de leur rendre hommage.

Des débats intenses et fructueux ont  clôturé ces manifestations. Les présents ont exprimé le souhait de voir se renouveler ces activités pour lutter contre l’oubli et honorer tous les martyrs de la démocratie.

La journée du jeudi 15 Février a été marquée par l’hommage rendu par la section RCD d’Azazga à feu BOUSSAID M’henna à Ait Bouadda.En présence de sa famille, de nombreux citoyens, de militants et élus du RCD, ont témoigné avec beaucoup d’émotions sur le parcours de ce grand militant qui a commencé son combat dans la clandestinité et qui a milité pour le Rassemblement dès sa création .Il n’a jamais abdiqué ni renié ses idées et principes jusqu’à sa mort le 17 février 2012. Il a surtout œuvré pour la formation de la jeune génération, comme témoignait le président du Bureau Régional de Tizi-Ouzou M. BOUDIAF Boussad.

Pour sa part, la section RCD YAKOUREN a organisé hier, samedi 16 Février 2013, une exposition au siège communal du RCD .Les citoyens de la commune ont pu voir des photos, des articles de journaux et des livres retraçant l’histoire du RCD depuis sa création. L’après-midi une conférence a été organisée dans le centre culturel de YAKOUREN. Elle est animée par Lila Hadjarab, secrétaire nationale à la condition féminine, ex-député et élue à l’APW de Tizi-Ouzou, devant une assistance nombreuse et avec la présence du maire et des élus de la commune de YAKOUREN.

La conférencière a axé son intervention sur l’histoire du parti en invoquant le contexte de sa création et en détaillant les points principaux inscrits dans le programme du RCD, comme, entre autre, la reconnaissance de l’identité et de la culture Amazigh, l’instauration de la démocratie, la refondation de l’école, le rôle de la justice, la promotion de la femme, la laïcité, la régionalisation…

L’ancienne députée a eu à revenir sur les positions avant-gardistes et courageuses prises par le RCD à travers son histoire, notamment  l’arrêt du processus électorale, l’appel de Saïd Sadi à la tenue des états généraux des patriotes républicains qui a vu une participation de près de 5000 cadres, syndicats, anciens maquisards et des représentants du mouvement associatif et qui a débouché sur la naissance du MPR, l’appel à résistance,  le rééchelonnement de la dette dont le service grevait dangereusement les ressources en devises de notre pays, le retrait du gouvernement…

A noter qu’un riche débat public s’en est suivi. Des questions sur l’actualité nationale et internationale ont été abordées notamment la crise au sahel, la position de l’Algérie vis-à-vis de la révolution du jasmin en tunisien, la position du RCD sur ‘‘le semblant’’ de reformes initiées en 2011, les marches de la CNCD…

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

L’armée algérienne continue ses assassinats en Kabylie.

Posté par rcdbrto le 30 novembre 2011

L’armée algérienne continue ses assassinats en Kabylie. dans Communiqués RCD

DECLARATION

L’armée algérienne continue ses assassinats en Kabylie.

A l’attaque meurtrière contre de paisibles citoyens d’Azzazga, à l’ignoble meurtre d’une mère de famille à Fréha et aux nombreuses autres victimes innocentes des autres contrées, s’ajoutent les  derniers crimes commis, à AKEROU ,à proximité de Yakourene, contre deux paisibles citoyens dont le seul tord était d’aimer la cueillette des champignons et de pratiquer la chasse, à proximité de leur village.

Ces assassinats, encouragés par  l’impunité, font de la Kabylie, une région livrée à tous les règlements de comptes et calcules politiques. Sinon comment expliquer qu’à la veille de chaque échéance électorale, la région fait l’objet de provocation de tous genres ?

Pour exemple, les  rares opérateurs économiques, exerçant encore en Kabylie, font l’objet de harcèlement, de kidnapping, de grèves vulgairement orchestrées…

 Personne n’est dupe ! Toutes ces manœuvres ne font que s’ajouter aux nombreuses liquidations physiques. Elles visent à vider la région de toutes ses forces vives.

Les partis politiques représentatifs et notamment le RCD, subissent, au quotidien, moult manipulations, dans l’espoir de les voir réduits au silence ou à la soumission, pour laisser libre voie à la clientèle corrompue du pouvoir.

Le RCD, plus que jamais conscient de ses responsabilités, réaffirme, une nouvelle fois, sa détermination à faire face aux manœuvres du système  et à ses pantins, en associant la population dans la mobilisation et en l’invitant à être plus que jamais vigilante et solidaire.

Les mémoires de MATOUB Med et HADDAD Khelifa, les deux dernières victimes, nous interpellent et exigent de nous  une condamnation ferme, à la mesure de l’ignominie commise.

Les terroristes qui doivent être la cible prioritaire des forces de sécurité ne semblent pas être inquiétés mais c’est la population désarmée qui subit les foudres de guerre de ceux qui sont sensés  la protéger !

Une nouvelle fois, le pouvoir algérien exprime, sans équivoque, son anti kabylisme récurrent à l’égard de toute cette région.Le RCD et les citoyens de Kabylie ne se laisseront pas faire !

TiziOuzou le 30/11/2011

Le bureau Régional

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

CONVERGENCE DE L’ARGENT SALE

Posté par rcdbrto le 20 septembre 2011

 convergence de l’argent sale   

Une certaine presse qui vit depuis toujours dans l’espoir d’un séisme au RCD, a relayé des propos mensongers d’un certain AOUDJ Md Akli, touché par une mesure conservatoire. Il s’agit,vous le devinez de la « débauche de Kabylie »,organe de tous les maffieux de bas étage,de « TSA »,journal en ligne relais des services, du « Temps d’Algérie » des HEDDAD , de « SIWEL »,réduit à fabriquer du sensationnel pour le « peuple Kabyle »…  

 Tous ces barons de la désinformation qui titrent sur un banal cas disciplinaire mais qui n’ont pas  jugé utile de souffler mot de la lettre du Président du RCD aux membres du CNT Libyen, peuvent continuer à rêver. Le RCD continuera inlassablement son combat, n’en déplaise à tous ces canards aux ordres.  

Cependant les militants ont le droit de connaître la vérité pour couper court à toutes supputations  et nous répondons ci-dessous à ses  élucubrations: 

-          S’agissant de sa démission, faut-il rappeler à AOUDJ, qu’il est sous le coup d’une mesure conservatoire et que sa démission, un peu tardive, ne peut lui sauver la face .

 -          « Harki de l’administration » ! Le RCD n’a jamais porté cette accusation, mais comme c’est lui qui  se définit, nous lui laissons les droits d’auteur, tout en lui précisant que chaque époque a ses harkis.

 -          « RCD, propriété privé » dit-il ! Nous lui disons : « Depuis quand le saviez-vous et pourquoi ne l’avoir dénoncé qu’après votre suspension ? »

 -          « Et la fameuse vision du développement local » de AOUDJ ? Faut-il préciser qu’elle se limitait, en réalité, à avoir, pour le Bureau d’Etudes en Architecture dont il est propriétaire, le plus grand nombre possible de marchés juteux, déclanchant l’ire de ses concurrents qui l’accusent ouvertement de « délits d’initié » ou de « Laab hmida, recham  hmida ». Et pour mémoire c’est entre autres, l’un des griefs retenus contre lui lorsque le P/APW  lui a retiré la présidence de la commission Aménagement du territoire.

 -          Nous lui rappellerons aussi son implication directe et sans mandat de l’APW dans la galère que vivent au quotidien les usagers des transports publics, en violation des recommandations du parti et contre les intérêts de la population .C’est vrai que son bureau d’études a tiré de grands profits de ce nouveau plan de circulation. 

-          « J’ai été rappelé à l’ordre verbalement à plusieurs reprises » reconnaît-il. Au moins un aveu ! Il parlait  du terrain de 25 ha  situé à FREHA  et pour lequel il avait déjà conçu une maquette pour réaliser, à son compte, un ensemble immobilier (Etude, suivi et réalisation).Personne n’était dupe, y compris l’administration qui pour une fois ne l’a pas suivi.

 -          « L’administration de ma wilaya n’est pas coloniale ».Il dit vrai surtout qu’elle lui permet d’engranger un maximum de gain et sans effort.           
-          « La Kabylie belle et rebelle » AOUDJ n’en veut pas, il la préfère normalisée et soumise pour plaire à ses mentors. Il l’a prouvé lors des événements de AZZAZGA qui ont suivi l’attaque meurtrière des militaires contre des civils, quand il s’est rangé, malgré les directives du RCD, du coté de l’administration alors que la population exprimait, dans la rue, sa révolte. 

-          AOUDJ revient sur les primaires des sénatoriales ! Oui, il était contre les primaires .Il savait qu’il n’avait aucune chance dans un suffrage, eut égard à son comportement prédateur. Voilà la seule raison du retrait de sa candidature, évitant ainsi une humiliation supplémentaire. 

Nous devons cependant reconnaître à AOUDJ sa capacité à cacher longtemps ses démêlés avec la justice qui l’aurait condamné à deux (02) ans de prison ferme pour une affaire d’escroquerie l’opposant à l’agence foncière de Tizi Ouzou.

Le RCD informé, même tardivement, a pris ses responsabilités, demandant à l’APW de lui retirer toute confiance.  Les militants et les citoyens  savent que le RCD sera toujours intransigeant contre ceux qui salissent les valeurs qui l’ont fondé.

 Aux « TSA », « TEMPS », « Débauche de Kabylie »…nous disons : « Profitez ! Profitez ! Des changements vont vite arriver ». 

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

Assassinat d’une mére de famille à Fréha; une « bavures » dira-t-on encore !

Posté par rcdbrto le 12 septembre 2011

Bureau Régional de Tizi Ouzou 

 Communiqué

 Une « bavures » dira-t-on encore ! 

La Kabylie est une énième fois le théâtre d’une agression meurtrière, commise une fois de plus par les éléments de l’ANP et ciblant cette fois-ci la localité de Freha. Vers 22 heures, des femmes, de retour d’une veillée funèbre, subissent des tirs, sans sommation, tuant sur le coup l’une d’elle, âgée de 48 ans et mère d’une douzaine d’enfants. Cette pauvre innocente est tuée au seuil de sa maison et à plus de 200 mètres de la caserne. 

Les responsables concernés invoqueront, comme d’habitude, la thèse de la bavure (encore une !).Ils assisteront même à l’enterrement et affirmeront que des mesures seront prises pour sanctionner les auteurs. 

Qui cherche-t-on à duper ?  Lorsque les forces de sécurité Algériennes se comportent quotidiennement comme une armée d’occupation dans la région de Kabylie, la population a, légitimement, le droit de s’interroger sur les objectifs inavoués du pouvoir algérien qui ne cesse de multiplier les provocations. 

En apparence la Kabylie est maillée par les différentes forces de sécurité. Cette situation n’engendre, dans la réalité, que des désagréments à la population. Le volet sécuritaire se dégrade tous les jours d’avantage. 

Le Bureau Régional du RCD de Tizi Ouzou, tout en présentant ses condoléances à la famille de la victime, appelle une nouvelle fois la population à demeurer vigilante et solidaire pour déjouer les complots qui se trament contre la Kabylie. 

Tizi Ouzou le 12 septembre 2011 

Le Président du Bureau Régional 

H. MAAKNI 

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

Vibrant hommage à Hend SLIMANA.

Posté par rcdbrto le 21 novembre 2010

Vibrant hommage à Hend SLIMANA 

Le village d’Imekhlef a eu du mal à contenir la marée humaine venue accompagner Hend SLIMANA à sa dernière demeure. Cet entrepreneur âgé de 49ans et père de 05 enfants a succombé à des blessures qui lui ont été occasionnées lors d’une tentative d’enlèvement, dimanche dernier, dans un faux barrage.                    enter1.jpg

Les cadres et militants du RCD ont été nombreux à se fondre parmi les milliers de personnes venues rendre hommage à cet homme d’une générosité exceptionnelle.L’occasion aussi de se solidariser avec la famille de Omar, cousin de la victime et qui est toujours otage de ce groupe terroriste, d’ailleurs le PAPC RCD d’AGHRIB, qui a prononcé l’oraison funèbre a tenu à appeler l’assistance à venir participer en masse le lundi 22 novembre 2010 à 10 heure, à la ville de FREHA, à la marche pacifique pour exiger la libération sans condition de Omar.  Parallèlement une grève générale sera observée durant le déroulement de la marche.

                                enter2.jpg

La tristesse et la colère se lisaient sur les visages des différentes personnes qui ont écouté dans un silence religieux les paroles du maire d’Aghrib qui a su trouver les mots justes pour décrire les qualités humaines du défunt. Cette autre tragédie pose avec acuité le problème d’insécurité qui règne dans la région de kabylie, les pouvoirs publics sont sommés de mettre plus de moyens pour assurer la sécurité des citoyens en général et particulièrement les entrepreneurs qui participent activement au développement de notre Wilaya. 

Enfin, le bureau régional RCD de Tizi Ouzou dont une délégation s’est rendu sur place, tient au nom de tous les militants et cadres du parti à condamner cet acte odieux et inhumain et à présenter ses sincères condoléances à la famille du défunt.  Nous tenons aussi à assurer la famille de Omar de notre solidarité agissante en appelant l’ensemble des militants à participer aux cotés de nos concitoyens à la marche du 22novembre 2010 à FREHA pour exiger la libération de Omar. Nous appelons les citoyens à la vigilance pour déjouer les différentes provocations qui vont se succéder contre la Kabylie, notamment en ces moments où la guerre de succession fait rage au sommet du pouvoir.                                                                                             

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

6ème Forum des P/APC du RCD : Il n’y a de l’argent que pour les comités de soutien et autres prédateurs de «Fakhamatouhou»

Posté par rcdbrto le 18 mai 2010

dcharges1.jpgLe cycle de sensibilisation suite au blocage par le Ministère des Affaires Etrangères du projet du PNUD alloué à l’APW de Tizi Ouzou s’élargit. Hier, samedi, 15 mai 2010, les P/APC ont tenu leur 6ème forum sur les deux années de gestion des APC. Mais, actualité oblige, il a été beaucoup question de ce déni flagrant de vouloir doter la wilaya de mécanismes réels en vue de prendre en charge la question environnementale comme il se doit.

Lire la suite… »

Publié dans Forum Des P/APC | Commentaires fermés

Panique à bord dans la wilaya de Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 9 avril 2009

Dans de nombreuses communes de la wilaya de Tizi ouzou : Fréha, Iferhounen, Maâtkas… l’administration, prise de panique devant le boycott massif, a dépêché des moyens de transport et des racoleurs pour tenter de convaincre encore quelques hypothétiques votants.

Dans la commune de Ait Boumahdi, c’est carrément quelqu’un qui a encore maille à partir avec la justice, au sujet des ex-galeries algériennes qu’il s’est accaparées, qui sillonne vainement la commune avec des fourgons.

Dans certains quartiers de Tizi Ouzou a été brandie, à nouveau, la menace de la mention « a voté » sur la carte d’électeur pour prétendre à un travail pour les jeunes, à obtenir sa pension pour les personnes âgées et accéder à un logement pour les personnes qui en ont besoin. Ainsi, dans la commune de Béni Douala, il a été clairement signifié aux citoyens bénéficiaires de l’aide à l’habitat rural qu’ils n’obtiendront la troisième tranche que sur présentation de la carte d’électeur portant la mention magique « a voté ». A Iferhounen ce sont les fils de chahid et les veuves qui ont subi le chantage de la « famille révolutionnaire »: « vous n’aurez plus votre pension si vous ne votez pas pour le frère moudjahid Bouteflika ».

Rien à faire, la Kabylie n’a pas voté, et ce ne sera pas le taux trituré par l’administration, seule artisan de cette mascarade électorale – faut-il rappeler que les maires et les élus locaux dans leur majorité ont été exclu de l’organisation du scrutin -, et qui nous sera annoncé à 20h qui nous convaincra du contraire.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

Le taux de vote engrossé avant l’heure.

Posté par rcdbrto le 8 avril 2009

urne1.jpg

image inspirée de google

Un minimum de participation est assuré par des mesures policières

1 – Inscription, sur injonction de l’administration, de milliers d’agents des services de sécurité sur les fichiers électoraux des communes de la wilaya où existent des casernes militaires, des compagnies de gendarmerie ou de CNS, sans que ces derniers ne se présentent et sans que ne soient fournies les preuves de leur radiation des communes d’origine. A titre d’exemple, 1300 militaires ont été inscrits à Fréha et près de 1000 à Mechtras … Près de 25 000 sujets au total, faisant partie des corps constitués, ont été nouvellement portés sur les listes électorales de la wilaya.

2 – Les militants RCD et les sympathisants connus du parti ont été arbitrairement éliminés, par les chefs de daïra, des listes des surveillants des bureaux de vote. A l’exemple d’Illoula, de Bouzeguène, de Fréha, etc. Ils ont été remplacés par des personnes acquises à l’administration et au candidat Bouteflika.

3 – Instruction a été donnée aux chefs des centres de vote de ne pas laisser les Présidents d’APC – pourtant premiers magistrats des communes – pénétrer, le jour des élections, dans les bureaux de vote.

Le reste du taux sera-t-il assuré par l’intimidation et les menaces ?

4 – Injonction est faite par les organisations de la « famille révolutionnaire » à leurs adhérents – ou ce qui en reste – de voter massivement le 9 avril, en leur rappelant que le versement des indemnités et pensions se fera avec l’exhibition de la carte de vote portant la mention « a voté ».

5 – Les entreprises publiques et privées de la wilaya ainsi que tous les opérateurs économiques de la région seront comptables du vote de leurs employés. S’ils ne satisfont pas, les représailles tomberont dès le lendemain du 09 avril.

Le directeur de la culture, de l’Ansej, ainsi que celui des affaires sociales doivent justifier les grosses sommes allouées aux associations et donner le compte du nombre de dossiers sujets au chantage. Pour mémoire, le DAS (directeur de l’action sociale) a réuni les associations, à caractère social et qui dépendent de son département, auxquelles il a clairement exigé de soutenir la candidature de Bouteflika et de voter massivement pour ce dernier, faute de quoi point de subventions.                                        

6 – Les services de l’agriculture ont conditionné les dégrèvements et l’effacement des dettes  aux seuls votants du 9 avril.  Des réunions ont été tenues à Azazga, Aït Oumallou, etc., avec des représentants de l’UNPA pour bien expliquer aux fellahs que le soutien de la candidature de Bouteflika conditionne l’attribution de subsides.

7 – Hasard de calendrier ou grossière manipulation, les sinistrés du tremblement de terre de 2003 sont invités après le 9 avril à la wilaya pour que soient étudiés leurs dossiers au cas par cas. Probablement sur présentation de la carte d’électeur !!!  

8 – Les équipes de football communales, wilayales et régionales subiront également ce chantage. Des promesses d’équipements, de stade, de subvention seront faites selon le degré de mobilisation de ces associations sportives et selon le nombre de voix qui seront profitables au candidat Bouteflika.

9 – Les femmes seront aidées financièrement avec des prêts généralisés aux divorcées et veuves à raison de 5000 DA le mois. Les dossiers de demandes sont conditionnés par la présentation de la carte d’électeur portant bien sûr la mention « a voté ».

10 – Pour voir leur doléances aboutir et leurs problèmes réglés, les propriétaires des constructions illicites, notamment ceux qui possèdent des coopératives immobilières, sont sommés, après avoir été mobilisés pour les besoins de la campagne, de voter Bouteflika.

Intimidations et menaces ont marqué la campagne électorale de cette présidentielle de 2009. Des pratiques qui participent de la volonté de soumettre la région par le chantage. L’administration et le directoire de campagne de Bouteflika dans la wilaya de Tizi Ouzou ont usé de tous les moyens pour tenter de conquérir la population et pour l’amener aux urnes.

Ils vont échouer.

La Kabylie ne s’est jamais soumise.

Elle reste fidèle à des valeurs forgées par des décennies de luttes démocratiques.     

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

La République asservie.

Posté par rcdbrto le 21 mars 2009

Par Maître Lila Hadj Arab, député, chargée à la communication au bureau régional de Tizi Ouzou

Après l’instrumentalisation des écoles, des mosquées et la mobilisation des imams et les Zawiyas. Après les caravanes de Ould Abbas et de Khalida Toumi, des cadres de l’Etat et de l’administration se lancent en sprinters sur la piste électorale.

Ils y vont tous, qui pour la collecte des signatures, qui pour le remplissage des salles ou du décor des tribunes garnissant ainsi les allées et les boulevards au passage du tsar.

L’Etat asservi a fait dans la multiplication des affiches et des spots publicitaires, des séminaires, rencontres et colloques appelant les algériens à « la reconquête de leur citoyenneté ».

Des moyens colossaux sont mobilisés par les parrains du système et les sponsors de tous bords. Des deniers publics pompés à partir de fonds occultes sont mobilisés pour la fiesta électorale ; ce qui en fait baver plus d’un, au regard des comités de soutien qui poussent comme des champignons d’un quartier à un autre. La recette, en somme, est vite calculée !

L’administration, le maillon fort de la joute, n’est pas en reste des mises à prix. Prise de panique face à une dissidence citoyenne plus que certaine, cette dernière a mobilisé des brigades issues du personnel féminin de la police pour un forcing at-home.

L’administration exige la carte de vote aux citoyens à chaque demande de passeport selon des témoignages rapportés par le quotidien Le Soir d’Algérie du 13 et 14 mars 2009.

L’ouverture de façade des média lourds et autres supports de l’information à « midi moins quart » des élections de 2009 – pour un semblant de débat sur le développement local, animé par l’administration des 48 wilayas du pays – dans le but de marquer son allégeance au candidat président en énumérant des réalisations sommes toutes virtuelles, malgré une manne pétrolière des plus généreuses.

« Le match est gagné d’avance ! » a averti le directeur de campagne de Bouteflika. Seul hic, car il y en a tout de même un, le taux de participation sur lequel personne ne se fait d’illusion, y compris au sein du clan. Tous les moyens sont bons pour triturer le fichier électoral et éliminer les observateurs gênants. L’administration ne met même pas les formes et les exemples de dépassements avérés et de violations de la loi sont légions à l’exemple de la wilaya de Tizi Ouzou.

Jugez- en ! Le directeur de l’Administration locale et les chefs de daïras de la wilaya de Tizi Ouzou viennent de notifier aux APC des listes de personnes à porter sur le fichier électoral sans justification quant à leur radiation de leur lieu de résidence d’origine. La radiation est pourtant une disposition de loi.

A Fréha, près de 1.173 nouveaux électeurs, issus des corps constitués, sont portés sur le fichier électoral de cette commune. Il en est de même dans la commune de Mechtras où près de 1.000 nouvelles inscriptions, issues des forces de sécurité, sont portées sur la liste des électeurs de la dite municipalité, par courrier, sans notification de leur lieu de résidence et encore moins de leur radiation de leur première inscription.

Dans la commune de Illoula Oumallou, l’administration élimine, sans raison objective, les militants du RCD du personnel réquisitionné pour la gestion des bureaux et centres de vote.

Ainsi, le dépouillement se fera le 09 avril prochain à huis clos sur la dépouille « d’une surveillance crédible ».

A Tizi Ouzou, après les manipulations et les mensonges qui caractérisent cette campagne avant l’heure, un pas supplémentaire vient d’être franchi en intégrant des citoyens, voire mêmes des militants du RCD et du mouvement associatif, sans leur consentement, dans les comités de soutien à Bouteflika. Une usurpation de plus !

Ainsi, le pouvoir innove dans ses stratégies dans le seul but d’arriver à un score hégémonique qui confortera le président candidat dans ses délires et abus, et par la même occasion à refouler toute voie alternative au système qui a pourtant ruiné le pays.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

La fraude recommencée

Posté par rcdbrto le 18 mars 2009

document021.jpgEl Watan 18 03 09

Après « la loi n’est pas un obstacle », voici venue « l’abstention n’est pas un complexe ». Telles sont les sentences que nous assène régulièrement le ministre de l’Intérieur, M. Yazid Zerhouni, celui qui est justement chargé de faire respecter la loi dans notre pays.

On ne peut que croire M. Zerhouni ! Tout comme la loi n’a jamais été un obstacle, ils sauront cette fois aussi « redresser » le taux de participation de la mascarade électorale à venir.

Les serviteurs du système peuvent affirmer ce qu’ils veulent mais l’ampleur de la désaffection certaine des électeurs pour la reconduction du président candidat est leur seul souci ; à telle enseigne que l’administration que coiffe M. Zerhouni ne s’embarrasse même plus pour mettre les formes dans l’unique but d’augmenter à volonté le nombre de votants car il faut bien satisfaire les 70% exigés par le maître.

L’une des techniques adoptée est d’inscrire à tout va sur le fichier électoral, sur injonction et sans radiation préalable de la commune d’origine, tout ce qui peut être inscrit : militaires, gendarmes, policiers, douaniers, gardes communaux, pompiers et leurs familles… Même les étudiants des résidences universitaires n’y échappent pas.

Chiffres à l’appui, cette énième et grossière escroquerie électorale est facilement vérifiable dans notre wilaya (Tizi Ouzou).

A Fréha, 1.173 nouveaux électeurs, issus des corps constitués, sont inscrits sur le fichier électoral de cette commune. A Mechtras, ce sont 1.000 nouvelles inscriptions, toujours parmi les forces de sécurité, qui ont été enregistrées. A chaque fois, les listes des « nouveaux électeurs » sont transmises par courrier sans notification de leur lieu de résidence et encore moins de leur radiation de leur première inscription.

Multiplier ces chiffres par autant de communes nous donnera une idée de l’ampleur de la fraude annoncée.

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique