• Accueil
  • > Recherche : ait youcef iflissen

Résultats de votre recherche

La commune d’IFLISSEN commémore le printemps Amazigh.

Posté par rcdbrto le 23 avril 2011

Pour que nul n’oublie !  

                             dscn0399.jpg 

Le RCD a maintenu le rythme des festivités de la célébration du 31ème anniversaire du Printemps Berbère à travers les localités de la wilaya de Tizi Ouzou. Hier après-midi, c’était la Section locale des Iflissen, dans la daïra de Tigzirt qui a invité le Sénateur RCD, Mohamed IKARBANE pour une conférence-débat. Au lendemain de la marche pour la mémoire du 20 Avril 1980, les élus locaux, les militants, les sympathisants ainsi que des citoyens de la localité ont afflué au niveau du Centre Culturel où l’APC RCD a concocté un programme riche qui s’étalera jusqu’au vendredi, 22 avril. A signaler la présence du président du BR, Hamid Makni qui a voulu être hôte d’Iflissen, aux cotés des fidèles militants des localités environnantes, à savoir Tigzirt, Mizrana, Boudjima, Timizart.

Après le souhait de bienvenue prononcé par le maire, Akli Tizguine, le Sénateur IKARBANE très à l’aise dans son rôle, a fait appel à la sagesse, la fraternité et la paix dans un dicton de Youcef Oukaci. Comme il s’est incliné à la mémoire de tous les Patriotes que le Pouvoir d’aujourd’hui jette en pâture. « Le premier terroriste abattu l’a été ici. » Clame-t-il. Le devoir de mémoire nous interpelle pour continuer à activer. Les origines du combat identitaire remonte à loin. Il dira que « pour rectifier le cours de l’Histoire, la France coloniale a favorisé la langue arabe au profit de Tamazight. Il a fallu attendre l’installation des missionnaires chrétiens en Kabylie pour s’intéresser à cette langue. » Le conférencier a détaillé le rôle des Kabyles dans la création de l’Etoile Nord Africaine et les dissensions provoquées par Messali Hadj au détriment des partisans de « l’Algérie Algérienne ». Les orientations franchement Bâathiste de l’ENA a poussé certains intellectuels de l’époque à faire voter une motion dans le but de soustraire l’Algérie à l’emprise de ce courant panarabe. L’identité algérienne devait être intégrée par Amar Immache, Khlifati Med Amezine, Mohand Ouyidir Aït-amrane. Voyant le danger venir, Messali Hadj a fomenté la Crise Berbériste en 1949. Des liquidations physiques de quelques acteurs avaient eu lieu durant la guerre de Libération, au nom d’ALN/FLN. A titre d’exemple, nous citerons Benaï Ouali, Mbarek Aït-Menguellet, Ferhat Ali, etc.

                         confifl1.jpg

En 1962, en déclarant « L’Algérie est Arabe, » par trois fois, Ben Bella a fait naître la grosse frustration de l’Histoire chez les Berbères. Une année après se déclenche la guerre du FFS. Avec l’arrivée de Boumediene, un dictateur notoire, malgré une chape de plomb, plusieurs initiatives ont vu le jour pour maintenir la flamme contestataire et identitaire. L’éveil identitaire fourni par l’académie Berbère, le Cercle Culturel de Ben Aknoun et la JSK allaient constituer, en plus de l’émergence de la chanson contestataire moderne, des éléments rassembleurs autour de la Cause. Sauf qu’ « aujourd’hui on voit sur le dos des maillots de la JSK, sans que cela n’étonne, le nom du journal, Ech-chourouk, qui n’arrête pas d’insulter la région à longueur d’année » s’est plaint IKARBANE, du degré de régression dont souffre ce club. A partir de 1979, une jonction allait être opérée entre les étudiants, les travailleurs des universités et le reste de la société. Le Régime qui persistait dans son autisme en refusant une conférence de l’anthropologue Mouloud Mammeri sur les poèmes kabyles anciens, le 10 mars 1980 était la goutte qui avait fait déborder le vase. Et c’est là que l’orateur s’arrêta pour vanter le génie politique d’un jeune militant : Saïd Sadi. Il était d’ailleurs le rédacteur de l’Appel à la Grève Générale du 16 Avril 1980. Depuis, d’autres percées dans le sens de la contestation sont venues renforcer et forger davantage le sentiment d’appartenance à une culture, à une identité millénaire. Il y a eu des acquis, certes minimes, pour d’immenses sacrifices. Le député Achour Imazatene, intervenant durant le débat, insista sur la détermination du RCD à lutter contre la loi de l’omerta. Il citera la série d’actions menées depuis Janvier à Alger.

Avant de clore la conférence, Med IKARBANE a réitéré la disponibilité du RCD à encourager toutes les initiatives allant dans le sens du rassemblement de toutes les forces de l’opposition. «  Nous ne sommes contre personne, » martèlera-t-il à l’adresse de l’assistance, « pour peu que les objectifs cadrent avec ceux du RCD. » Avis que partagera aussi Arezki Tirouche, l’élu RCD à l’APW de Tizi Ouzou. 

Publié dans 20 Avril | Commentaires fermés

Forte mobilisation des élus locaux à AZAZGA.

Posté par rcdbrto le 25 novembre 2010

Forte mobilisation des élus locaux à AZAZGA. 

 Une fois n’est pas coutume, ce sont les élus locaux qui ont fermé la mairie d’AZAZGA de 08h00 à 12h00.  Ils étaient plus de 250 à se rassembler devant le siège de l’APC d’AZAZGA, pour dénoncer l’immobilisme des services de l’état devant la situation dramatique que continue à vivre la région.  En plus des parlementaires, membres du bureau régional et militants du RCD, quelques élus indépendants ou appartenant à d’autres formations politiques, sont venus individuellement apporter leur soutien. 

                      az1.jpg

Pendant toute la durée du rassemblement, nombreux étaient les citoyens venus spontanément exprimer leurs solidarités avec leurs représentants légitimes et se dire prés à participer à une éventuelle action populaire à laquelle appelleront les élus. Des banderoles portant les mots d’ordres du rassemblement ont été accrochées sur les lieux, on pouvait lire : « Halte à l’insécurité et aux kidnappings », «  Halte à l’impunité et la complaisance », « Où est l’état ? », « Où est la justice ? ».                      25112010057.jpgCette action a été ponctuée par une prise de parole de Mr MEZOUANI Youcef PAPC d’AZAZGA et la lecture par Mr MAAKNI Hamid, président du bureau régional RCD de Tizi Ouzou(BRTO), d’une déclaration circonstancielle des élus locaux.  Une conférence de presse a été animée, dans la salle de délibérations de l’APC, par Mrs Hamid MAAKNI, Mohand IKARBANE,  Boussad BOUDIAF et Mahfoud BELABBAS respectivement président du BRTO, sénateur, député et président de l’APW de Tizi Ouzou. 

 Déclaration des élus locaux 

                     25112010048.jpg

 Notre région vit des événements aussi dramatiques que graves : kidnappings, assassinats ciblés d’opérateurs économiques, émeutes et autres désordres, injures et menaces à l’endroit des élus sous l’oeil passif, sinon complice des services chargés d’assurer la sécurité des biens et des personnes. 

 La manipulation  visant à déstabiliser la région est actionnée à grande échelle à partir d’Alger. En plus de la nébuleuse salafiste lâchée contre nos valeurs ancestrales, les meutes et autres relais de l’anti-kabylisme primaire sont à l’assaut d’une Kabylie qui refuse de se soumettre et de se normaliser. 

A Aghribs, l’assassinat d’un des piliers de l’économie de la région et le kidnapping de son cousin a suscité légitimement, indignation, révolte et colère. 

A  Azzazga, l’énergumène Rachid Allouache, au rebut de l’histoire, exhumé accessoirement par ses parrains, insulte et profère des menaces et obscénités publiques à l’endroit du maire et des élus. 

A Illoula, le président d’APC a été agressé dans son bureau par un rentier du   «  printemps noir ». Avant cela, des agressions de tout genre, des rapts, des rackets et des assassinats ont lieu à Ouacifs, Maatkas, Iflissen, Azeffoune, Beni Douala, Beni Zmenzer, Boghni… Aucune bourgade n’est épargnée. 

Les citoyens et leurs représentants, les élus, sont otages d’une insécurité récurrente et se posent des questions quant au devenir de leurs cités, de leurs biens et  même de leur région toute entière. Que deviennent les nombreuses plaintes ? Que fait la justice ? Où est l’état ?

 Aux kidnappings jamais élucidés, s’ajoute une impunité avérée, puisque les nombreuses plaintes émanant des élus et des citoyens n’aboutissent pas. 

Le pouvoir central, intéressé exclusivement par sa propre survie, tribalisé, discrédité à l’intérieur comme à l’extérieur, veut installer notre région dans l’insalubrité, le chaos  et le règne de l’insécurité. Le développement  est absent et la pauvreté s’installe durablement en Kabylie, contredisant honteusement tous ceux qui « chantent » jusqu’à l’étouffement : « l’argent  est disponible ! L’argent est disponible ! »  . Mais  les collectivités locales ne reçoivent que des miettes. 

C’est une lapalissade que de dire qu’il n’y aura jamais  de stabilité et de développement tant que des criminels de tous poils continuent d’écumer monts, villes et villages, sans êtres inquiétés. 

Les élus locaux, représentants légitimes de la population, interpellent  une fois de plus les pouvoirs publics qui ont la responsabilité constitutionnelle de la sécurité des biens et des personnes pour assumer leurs missions. 

Le silence devant le crime, l’impunité et la fuite de responsabilité signifie complaisance, voir complicité !

 Nous sommes,  plus que jamais, résolus à défendre nos concitoyens et notre région contre tous les complots fomentés par les tenants de l’obscurantisme, du tribalisme, de la corruption … qui empêchent notre  Kabylie de se stabiliser et de se développer. 

Nous appelons nos concitoyens à rester  mobilisés, unis, solidaires et vigilants pour faire barrage aux nombreuses tentatives de déstabilisation. 

Halte à l’insécurité !

Halte à l’impunité ! 

Halte à l’anti-kabylisme ! 

                                   Vive l’Algérie démocratique et sociale !

                                 Vive la kabylie bastion de la citoyenneté !

                                                                             Tizi Ouzou le 25/11/2010 

Publié dans Forum Des P/APC | Commentaires fermés

Les APC de Makouda et d’Iflissen présentent leurs bilans publics

Posté par rcdbrto le 6 avril 2010

dsc02841.jpg      iflissen.jpg

Les deux APC de Makouda et d’Iflissen ont présenté leurs bilans publics 2009 ce samedi 03 mars 2010 à 10h00. Le RCD est le seul parti politique  à exiger un bilan public pour chaque année de gestion. C’est même une obligation  pour les P/APC de notre rassemblement.

Lire la suite… »

Publié dans Bilans APC | Commentaires fermés

Le 21ème anniversaire du RCD célébré à Tigzirt

Posté par rcdbrto le 10 février 2010

tigzirt.jpg 

            Les trois sections RCD de la daïra de Tigzirt, à savoir Mizrana, Tigzirt et Iflissen, ont célébré le 21ème anniversaire de la création du parti. L’événement a rassemblé la famille RCDiste, puisque les P/APC des trois communes, les élus RCD ainsi que des militants  A cet effet, un programme a été élaboré en vue de rendre visible et audible cet événement. Ainsi, les portes de la salle de cinéma ’’Le Mizrana’’ ont été ouvertes au public vers 10H00. Une exposition photos, des coupures de journaux sur le parcours du RCD, plusieurs titres de la presse engagée des années 1990 ont permis aux uns de faire un flash-back sur les positions du RCD et à d’autres, particulièrement les jeunes de se tremper dans les années fastes de l’engagement militant.

21meanniversairetigzirt.jpg

       

Lire la suite… »

Publié dans 21 annivérsaire du RCD | Commentaires fermés

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique