Courriers des lecteurs

Le  blog du Bureau Régional avoisine actuellement les dix milles (10 000) visites mensuelles. Nous recevons beaucoup de courrier via vos mails et par la rubrique « contact ».

Dans le but de donner suite à vos courriers, nous avons crée cette page qui constituera un espace d’échange, d’information et de solidarité.
 

27 Réponses à “Courriers des lecteurs”

1 2
  1. Rachid dit :

    Azul fellawen,

    Nous avons appris dernièrement que l’APW de Tizi-Ouzou a décidé de ne pas donner de subvention à la JSK. Étant gérant d’un site web dédié aux supporters de ce club (www.js-kabylie.fr). Je voudrais juste poser deux questions aux responsables locaux (TO) du RCD :
    1 – Quelles sont les motivations réelles d’une telle décision ? La direction de la JSK considère que cette subvention revient de droit au CSA-JSK (Club Sportif Amateur) c’est à dire les sections sportives telles que le Handball, le Basket, l’athlétisme…..seul la section foot est concernée par le statu de SSPA.

    2 – Est-ce que l’APC ou l’APW a l’intention de reprendre ces sections si les dirigeants de la JSK décident de s’en séparer ?

  2. Karim dit :

    Avant tous je tiens à rendre un grand hommage au RCD et surtout à l’APW de Tizi Ouzou pour les actions engagées contre l’insécurité et surtout la corruption qui gangrène l’administration de notre wilaya.
    Je pense aussi contrairement à Rachid qu’il était normale de supprimer les subventions publiques au club professionnels y compris la JSK.
    1-Le statut de JSK ne peut pas être CSA (club amateur sportif) puis qu’il est devenu SSPA à capital privé.Il ne peut y avoir deux astatut juridiques dans un même Club, Cela est donc valable pour toutes les sections de JSK et non le foot seulement.
    2-Si les autres sections de la JSK rejettent ce statut juridique de SSPA et voudraient rester en tant CSA, elles devront agir en tant que telles et déposer leurs dossiers comme tous les autres clubs Amateurs.
    3-Je pense aussi que l’APW de Tizi Ouzou, la DJS et l’APC doivent prendre en charge ces sections si la JSK venait à s’en séparer tout comme il est fait pour tous les club Amateurs.

    Encore une fois merci aux RCD, qui est le seul à agir pour le bien des citoyens et de la région.

  3. nanruy dit :

    Voila je travaillais pour un bureau d’études a Alger qui est un très grand bureau étatique.
    Une des missions pour laquelle je suis chargé c’est de superviser la bonne exécution d’un projet qui est repartis sur plusieurs marchés (qui devait être a l’origine un seul marché) d’un grand projet de la AADL. Mes supérieurs ainsi que le représentant du maitre d’ouvrage me font pression afin que certifie le bonne exécution d’une partie du projet alors que les travaux ont étés exécutés sans se conformer aux plans ( les plans ne m’ont pas été remis ) bien sur j’ai avisé mes supérieurs par plusieurs écrits qui sont restés sans réponse.
    Voila maintenant comme j’était contractuel et que suite à dse pressions mon contrat avec le bureau d’études venait a terme j’ai perdu mon emploi
    Aussi nous travaillions plus que les 40 heures par semaine sans êtres payés pour les heures supplémentaires sous menace de perdre notre emploi a la fin du contrat.
    j’ai avisé l’inspection du travaille qui ma répondu de ne rien pouvoir faire a part pour les heurs supplémentaires si j’ai des preuves matérielle
    Je veux dénoncer tous ceci sans pour au tant me mêler trop avec la justice car je n’ai ni le temps ni les moyens suite a tous ceci je demande conseil et merci
    voila mon email ares8011@gmail.com

  4. karim mokrane dit :

    je tiens a felicité l apw d avoir pris la decision de supprimer la subvention pour la jsk vu que le montant sera donner pour un seul joueur alors que toutes les associtions sportives de la wilaya se partage la meme somme

  5. hamid dit :

    quand l’exercice du pouvoir n’est soumis à aucun controle on arrive à toutes les hèrésies. SAID
    SADI JANVIER 2009
    Les convictions et la rage de changer les choses étaientà l’opposé de la recherche de privilèges.SAID SADI JUILLET 2010.
    Je vous invite à ne pas suivre le mauvais exemple et à ètre tjrs discipliné et loyal. SAID SADI JUILLET 2010 ( universite d’ete)

  6. hamid dit :

    Non , notre institeur ,comme beaucoup de Francais libéreaux, ne pouvait pas saisir qu’en cette moitié du 20 éme siécle , nous souffrions plus de la soif de dignité que du manque de pain .AMIROUCHE UNE VIE 2 TESTAMENTS ( p 32 -33).

  7. hamid dit :

    _aucun pays ne peut indéfiniment esquiver ou escamoter son passé sans étre rattrapé par la vérité ou pire. SAID SADI avril 2010

  8. l'ancien dit :

    Le 13/06/2011 El Watan : Ait Ahmed dénonce la démarche du pouvoir
    Après avoir soutenu la lettre de Abdelhamid Mehri à leur Frère Président Abdelaziz bouteflika, lui proposant une réflexion sur le processus des réformes voilà qu’Aït Ahmed dénonce la démarche du pouvoir par ce que non invité par son Frère Président à donné de vive voix son avis sur ces réformes.
    Après l’Ere des compromissions, voilà l’Ere du chantage politique. Menacer un système diabolique de dénonciation veut autrement dit une déclaration de compromission passée antérieurement avec ce système. Voire sa déclaration : «Hier, des décisions ont été prises dans la précipitation et l’opacité alors que c’était le destin de tout le pays qui se jouait. Pour nous, cette ère est révolue.» vient la menace : «Nous dirons la vérité, toute la vérité à l’opinion publique nationale et en temps voulu, nous proposerons les mesures nécessaires pour empêcher le bradage du pays», indique-t-il, sans préciser la nature de ces propositions. » Nous comprenons alors que le FFS cacherait des vérités à l’opinion publique nationale.
    Tout en sachant et il le dit que le pouvoir : «Après avoir déstructuré les rapports entre Etat et citoyens puis entre citoyens eux-mêmes, le problème de gouvernance du pays est en train de détruire les relations entre les institutions elles-mêmes. Ceci risque de faire muter la crise de gouvernance en crise d’Etat défaillant. Ce qui peut connecter l’Algérie de la manière la plus dangereuse qui soit à la crise globale.» Etre dans l’opposition et menacer de dénonciation son opposant ne vont pas de paire. Il y a beaucoup de non dit dans la déclaration du président du premier parti d’opposition.
    Il n’en est pas à sa première contradiction.
    Des non dit qui confirmeraient son implication dans le système, comme un des éléments de son puzzle. Quand à dire que le FFS est un grand parti parce qu’il a pris les armes contre la nation, ceci revient à dire aussi que le FIS es t lui aussi un grand parti par les mêmes faits d’arme.

  9. l'ancien dit :

    Le 14/06/2011 El Watan : Ali Kaki….
    Que le régime se taise, il n’a plus rien à dire. Cinquante années c’est plus que non pas Garkat mais Brakate. Y en a marre, trop c’est trop, taisez vous. Après avoir trempé dans le régime personne ne peut vous croire même en opposition. Alors taisez vous. C’est au peuple de parler. Les rentiers de l’opposition, les Ex du système et autres, rentrez au placard, il risque de faire très chaud, et aucun fusible ne pourra tenir, tout risque de sauter, laissez le peuple décider de son sort, il n’a plus rien à perdre. Et il n’acceptera pas de se taire, le train est parti. Après avoir tué Med Boudiat, traité Abane Ramdan et ses compagnons de toutes sortes d’injures vous avez atteint le summum de la connerie nationale.

  10. l'ancien dit :

    Le 13/06/2011 : El Watan : Abdelhamid Mehri : Le régime « ne peut plus répondre aux exigences du présent et de l’avenir »
    Incroyable, incroyable, ce que ces historiques peuvent tourner comme des girouettes au vent de changement au fur et à mesure qu’il souffle d’une direction ou d’une autre. Au début quand en janvier le vent glacial ne soufflait que sur notre pays croyait-on, ces historiques n’avaient rien trouvé d’autre action salutaires que d’écrire à leur Frère Président Abdelkader le Malien devenu Abdelaziz Bouteflika. Aujourd’hui, le vent soufflant de toutes les directions, ces historiques se mettent à dénoncer à un système qui leur assure leur rente, des réformes qu’ils ont eux-mêmes proposées à leur Frère Président. On y comprend plus rien. Ces historiques doivent se rendre à l’évidence que l’Algérie des années 50 n’est pas la même que celle de 2011. Le peuple veut aujourd’hui un changement radical. Tous les Mohicans se ressemblent, le peuple veut changer, changer, la révolution c’est de l’histoire et l’histoire a fermé ses portes après avoir récupéré ses valeureux hommes. Le temps use, il use même les hommes. Es hauteurs font perdre la tête, et le confort distrait ses adeptes. Le peuple aura payé cher toute les conneries des ces révolutionnaires de salon.
    Ce système «bâti et construit ( il aurait du dire : par nous tous au lieu de) pour nous tous, y compris ceux qui étaient silencieux… » L’aveu est lâché. Quoi attendre de plus de cet Historique lâché par ses nerfs. Un autre aveu l’existence de la boite noire : «…en Algérie « il y a un système qui dépasse de loin les agissements et les responsabilités d’une personne (du Président aurait dû dire Mr A. Mehri) ».

  11. l'ancien dit :

    Nous accueillons avec satisfaction ce regain de courage de la gente féminine de la TV4. Traînez dans la boue celle des Égouts, ce fêtard des temps morts, qui joue aux prolongations indécentes. Reprenez votre souffle, ce vieillard n’est qu’un attardé mental. Redorez votre blason, ne vous laissez pas faire, par ces colons de lèches mamelles. Sortez dans la rue réclamer son départ condition incontournable pour le regain de votre dignité au sein de votre Entreprise au yeux du monde moderne, pas celui de ce fêtard des temps morts. Que sa famille sache, ce que cet homme est réellement. Que ses enfants s’il en a aient honte de lui et le fuient, comme l’on fuit le lépreux. Sinon, la société civile sait depuis fort longtemps les agissements déplacés des des Dromadaires du système.

  12. mahmoud dit :

    Lorsqu’on est fatigué, on lâche tous et on rentre chez soi. Cependant, le Président de la JSK ne cesse de pérorer: Je suis fatigué et malade; je vais démissionner. En réalité, il ne tiendra jamais sa parole. Il restera là à picorer le moindre centime à sa portée. Il faut dire que la JSK donne du tournis au regard des milliards qu’il génère. L’achat et la vente de joueurs est forcément un coffre fort dont seul le bosse possède les clés. Les royalties et les gains dans ces transactions opaques se chiffrent à coup de milliards. Ce n’est pas fortuit que la composante de la JSK change chaque année au détriment de la stabilité. Pour multiplier les gans, les contrats de joueurs dépassent rarement une année. Sur le autre plan du professionnalisme, on se demande qui barré la route aux actionnaires voulant entrer dans la capital de la JSK. L’actuel président semble demander aux gens qui veulent devenir actionnaires: Mettez votre argent dans les caisses du club et je m’en charge du reste. Plusieurs hommes d’affaire issus de la région et des autres régions du pays ont manifesté leurs désisr de rejoindre le club en achetant des actions. Mais le Boss ferme les portes du club, pour pleurnicher juste après. « Les hommes d’affaires ne veulent pas aider le club », ne cesse de dire, ce monsieur. C’est trop mesquin ce film. Mais je veux juste dire une petite chose. Laissez ce club tranquille, Ya si R’mel. Vous allez lui rendrez le plus grand service. J’ai lu récemment que ce Président avait déclaré ne pas faire de la politique. Pour cette raison, selon lui, la JSK n’est pas aidée par les assemblés locales de la wilaya.Grosse couleuvre!!!!!!! S’il y’ une personne qui reste, en Algérie, dans la clandestinité politique c’est bien lui. Ses amourettes avec les gens du pouvoir tout le monde les connait. Ce Monsieur doit savoir et il le sait trop bien que la JSK est une société commerciale. Si la JSK doit bénéficier d’aide financière, toutes les sociétés commerciales de la région doivent être également aidées. Si la JSMB, l’USMA, l’ESSetif ont réussi à mette le bon pied dans le professionnalisme, la JSK doit changer de main pour quitter le caniveau et se hisser à la hauteur des montagnes de Djurdjura.

  13. l'ancien dit :

    saha aid kum, progtès, prospérité et longue vie au R C D.

  14. Ait Sadoune dit :

    Bonjour/Azul fellawen

    Dans le souci d’informer nos internautes et supporters de la JSK, je vous prie de bien vouloir nous envoyer les documents qui attestent que la JSK a reçu des subventions de la part de l’APW afin de les publier sur notre site http://www.js-kabylie.fr et de démasquer ce voyou de Hannachi.

    Dans l’attente d’une réponse.
    Salutations

  15. agur at jenad dit :

    azul fellawen je felicite tous les gens qui ont de courage et qui defend les couleur de la nation

  16. l'ancien dit :

    « El Watan facebook du 27/10/2011: Ce sont les présidentielles qui font courir Belkhadem »
    L’Algérie besoin de ses enfants pour la défendre et la faire prospérer. La fuite n’est parfois salutaire que pour l’esquive individuelle et de groupes restreints. Et, c’est cette fuite qui prend le relais de l’injustice, faute de ne pas avoir vécue auprès siens sur de terrain durant les combats. C’est cette même fuite vers l’extérieure qui a fait que des gens comme Abdelaziz Bouteflika, Abdelaziz Belkhadem et autres attentistes fuyards du temps de la révolution, sont aujourd’hui aux commandes du pays. Quant au nom « Bédouin » utilisé par Madjid Azro@ pour qualifier et désigner Belkhadem, je crois qu’il est déplacé, les Bédouins sont respectueux et respectables, ils ne s’attachent pas à un endroit précis y compris à un objet précis même si cela pouvait être un fauteuil au pouvoir. Abdelaziz Belkhadem n’est pas un Bédouin, sauf le respect que je dois à l’animal anima de sa nature, Abelaziz Belkhadem est un pingouin attardé de fin de cycle et de la toute dernière nichée.

  17. massinissa dit :

    MR AIT HAMOUDA
    Je m’adresse à vous pour vous informer de ce qui se passe au SUD
    ALGERIEN parce que je connais votre franchise pour vous
    dire qu’ici les kabyles sont considérés comme des étrangers
    pour ne pas vous en dire plus vous pouvez vous renseigner sur
    place que nous n’avons pas le droit à un poste de travail

  18. umerinagh aitumkran dit :

    Soutien total et indéfectible au RCD notamment à l’équipe du Bureau Régional du RCD à sa tête Hamid Makni, pour l’action entreprise aujourd’hui devant le Tribunal de Tizi-ouzou, pour contre carrer la honteuse affaire Mohand Akli Aoudj. C’est que ça coûte lorsque l’on rappelle des parias dans nos après les avoir classés comme tels.
    Félicitations pour le renforcement nouveau de l’équipe au BR.
    Salutation Militantes.

  19. umerinagh aitumkran dit :

    Nous avons le courage de dire, la conviction d’agir et la volonté de construire, n’en déplaise à ceux qui veulent nous faire faire un plongeon dans le noir ténébreux des temps des guerres de religions.
    Ce que nous avons dit et fait nous l’assumons et le revendiquons. Nous avons contribué pour ne pas dire nous avons sauvé l’Algérie, elle n’aura pas été enterrée vivante. L’Algérie courage à su se maintenir debout, elle est encore là. Des  » Bochus, des général Belounis et des Betou » elle en a connu et malheureusement elle en connaîtra sûrement d’autres
    Dire se tromper de société, c’est avoir au préalable fait une bonne appréciation de cette société. C’est avoir retenu un programme, un projet politique digne de la société ainsi considérée et évaluée. C’est avoir au préalable porté un amour patriotique considérable à cette société. C’est aussi avoir cru que cette société avait atteint un niveau de mal vie, de déchéance morale et sociale en mesure de lui faire saisir l’importance du projet de société que lui préconise la jeune génération de démocrates post-indépendance. C’est finalement avoir cru que la démocratie avait été libérée et retrouvée. Les circonstances et ce qui s’en est suivi ont démontré que l’on s’était réellement trompé dans notre évaluation. Ce n’est pas un crime à ce que je sache ? La décennie noire qui ne finit pas de nous jouer les prolongations confirme au besoin que l’on s’était trompé sur notre société. Nous avons beaucoup à apprendre, le Hic est que généralement on paie chèrement nos leçons d’histoire. J’avais écrit machinalement nos leçons d’espoir.
    L’aveugle n’est assurément pas celui qui ne voit pas, mais celui qui ne veut pas voir parce que frappé de cécité mentale et qui, croyant voir, nage dans l’obscurantisme du moyen-âge, plonge tête baissée dans l’obscurité des temps des guerres de religions, qu’essaient de nous faire revivre les charlatans de l’Ère moderne. On aurait aimé donner le temps au temps, si l’on avait le temps et que l’on ne se trouvait pas dans le même bain. Mais hélas! mille fois hélas! Nous n’avons pas eu à choisir, nous sommes conscients que nous ne formons qu’un seul et même peuple. Notre tort et aussi notre force est d’avoir mal quand l’Algérie a mal. Nous n’avons pas de pays de rechange. Nous ne souhaitons nullement à notre cher, beau et unique pays que nous aimons à en mourir, d’avoir à refaire le chemin parcouru depuis ces deux dernières décennies (1991-2011). Ce n’est assurément pas un parcours fait de joies et de bonheur, mais d’injustices, de larmes, de sang, de deuils, de peur, de torpeur et de stupeur. Si par malheur, il lui arrivait de faire la même erreur et de se trouver obligé de refaire ce parcours, nous aurons alors compris finalement que la solution est dans l’autonomie de la Kabylie et à contre cœur, nous nous séparerions de l’Etat Nation et nous nous attacherons à réussir l’autonomie de la Kabylie pour sauver l’Algérie.
    Tant que la pensée moyenâgeuse reste distribuée dans nos rangs, le danger n’est pas écarté. Tant que des gens seront pris pour des lumières par le seul fait qu’ils connaissent leurs récitations par cœur, nous ferons partie de cette famille qui stagne. Tant que nos professeurs de foie, s’amuseront de nous en nous racontant des balivernes du 7eme siècle et qu’il se trouvera des gens pour y croire, nous resterons dépendants de la conquête Arabo-islamique et nous appartiendrons d’office à ces charlatans qui continueront à faire de nous des Zombies. Oui nous stagnons. Oui nous reculons parce que nous n’avançons pas. Oui nous ne serons que de pauvres misérables à la traîne malgré les richesses naturelles de nos sols et sous sols. Oui il est plus que temps de nous départir de ce manteau envoûtant du moyen âge. Oui il est plus que temps de nous réveiller, de prendre en considération ce que nous sommes, ce que nous ne sommes pas et ce nous nous refusons d’être. Arrêtons de nous appuyer à des attardés mentaux, qui s’entre déchirent pour une parcelle de pouvoir. Redevenons ce grand peuple fait fierté, de noblesse et de bravoure. Nous avons été païens, Juifs, Chrétiens et musulmans, nous avons été les porte drapeau de la quasi-totalité des civilisations du monde, nous avons été les fers de lances de toutes les religions monothéistes, c’est nous l’exemple pas les autres, c’est de nous que les autres ont à apprendre, réveillons nous arrêtons de fumer leur opium et d’accepter de recevoir leur Bâton. Secouons-nous. Nous sommes un peuple de lumières, sortons de l’obscurantisme où nous ils veulent nous plonger pieds et poings liés.

  20. Benammar Christian dit :

    Elections 2012. Vote de la Mixité (*): union et convergence .

    Contenu politique et juridique du vote mixte.

    I – Objectif du vote mixte.

    Le vote 2012 des populations mixtes a pour objectif de réclamer
    l’adoption dans les relations entre la France et l’Algérie du modèle de droit international dit de « coparentalité sans conjugalité » .
    Ce modèle a été créé sous l’égide de l’ONU en faveur des enfants de couples divorcés ou séparés et a déjà force de loi dans les instances juridictionnelles et les institutions internationales .

    Le principe de coparentalité sans conjugalité forme un cadre privilégié de collaboration entre pays parentaux divorcés depuis 62 et permet de prendre en compte les intérêts et les aspirations de la population mixte issue des deux pays parentaux.
    La mixité, reléguée dans l’oubli, le reniement et la binationalité, est,en effet, victime d’un double crime de lèse-société et de lèse-nationalité, masqué depuis 62 par la confusion entretenue entre la binationalité par filiation et la double-nationalité par option ou nationalisation,
    co-nationalité apocryphe instrumentalisée, menacée de révocation par la crise et l’ampleur de l’immigration.
    Ces deux concepts de nationalité ont éclaté sous l’emprise de
    l’ultra-libéralisme et ont divergé, l’un vers le nationalisme, l’humanisme, le personnalisme, les rapports sociaux citoyens… l’autre vers le mondialisme, le cosmopolitisme, l’effacement des obstacles identitaires et frontaliers, l’égalitarisme marxiste sans matérialisme historique, le consumérisme …

    Plus largement, le principe de coparentalité doit permettre :
    - d’investir en faveur de l’économie coparentale, de dépasser les drames de la rupture parentale et de surmonter les mésententes du passé proche .
    - d’infléchir la conjugaison et la combinaison calamiteuses des politiques de croissance économique conduites de façon séparée, en pure théorie et sans gouvernance sociale adaptée.
    - de combattre le profit spéculatif, l’immigration incontrôlée et l’économie souterraine illégale qui portent gravement atteinte à l’intérêt général .

    II – Plateforme des revendications du vote mixte :

    1/ – Reconnaissance du principe de Coparentalité sans conjugalité dans les relations bilatérales France-Algérie en faveur des populations mixtes (et autres minorités).

    2/ – Adoption du Traité de Coopération-développement en 2 volets :
    a- Programmes prioritaires : ré industrialisation en France, agriculture en Algérie ( eau-faim-santé-scolarisation-emploi-commerce-équipements…).
    b- Adossement du tandem France-Algérie à l’Union européenne permettant de rendre plus vertueux les rapports de la France avec les sous-ensembles monopoles de l’Allemagne+pays de l’Est et de l’Angleterre+Commonwealth .

    3/ – Création et représentation de la Province française manquante, symbole de l’ancrage en France et dans la République de tous les rapatriés et exilés, au même titre que les citoyens des autres Provinces .
    Le statut prôné de la Province manquante est celui d’une association nationale adossée à l’Union des Français de l’étranger (UFE), réservée aux expatriés installés à l’étranger.

    4/ – Statuts de l’immigration en France et des minorités en Algérie .

    * N.B. Les populations mixtes, rapatriées, exilées et alliées
    représentent entre 2 et 6 millions d’électeurs potentiels en France.

    - blog: http://www.legavox.fr/blog/benammar-christian/
    - Livre « Coparentalité sans conjugalité. Essai autobiographique sur la mixité binationale, France-Algérie » commande sur site : Amazone .

1 2

Laisser un commentaire

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique