Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Voila plus de quatre mois que les algériens, dans leur écrasante majorité et de tout âge, se soulèvent, à travers tout le territoire national, réclamant à l’unissant le départ inconditionnel du système et de tous ceux qui l’ont servi.

Ce peuple de 1954 veut prendre en main son destin et celui des générations futures. Le système compradore, en panne de solutions, ne trouve que la répression comme solution, pour se régénérer et espérer se maintenir au pouvoir.

Les marches populaires des derniers vendredis à Alger, notamment celles de juin, ont connu des violences policières sans précédant et des multitudes d’arrestations, très souvent sans aucune raison ou pour avoir simplement brandi le drapeau Amazigh, symbole reconnu de l’union de l’Afrique du Nord des Nations.

C’est ainsi que la jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci, croupit, ainsi que plusieurs jeunes, en prison, depuis la marche du vendredi 28 juin à Alger. Ils sont mis sous mandat de dépôt le dimanche 30 juin, pour avoir osé déployer l’emblème de l’identité Amazighe.

N’épargnant aucune frange de la société et comme exemple édifiant en ce 5 juillet, 57 eme anniversaire de la fête de l’indépendance nationale et de la jeunesse, une date symbole de la guerre de libération nationale, Lakhdar Bouregaa, grand commandant de la wilaya 4 historique, est lui aussi arrêté et emprisonné depuis le 28 juin, pour ses déclarations et positions politiques.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, tient à saluer la mobilisation historique et pacifique du peuple algérien, réclamant la libération de tous les détenus politiques et d’opinion et ce malgré les violences policières inouïes, à Alger particulièrement, alliant les gaz lacrymogènes à la matraque.

Le système, dans une impasse historique, aura atteint ce mardi 9 juillet à minuit, sa date de péremption. Il sera alors encore plus isolé et par l’ensemble des Algériens et par la communauté internationale.

La fin du mandat du chef de l’Etat sera illégitime, une autre fois. Ce ne sera pas une autre « fetwa » d’un Conseil constitutionnel illégitime et la bénédiction du chef d’État-major, Gaid Salah, fortement rejeté par la population, qui le maintiendra, envers et contre tous, aux commandes.

Accusés d’atteinte à l’unité nationale, par une justice soumise aux bottes de Gaid Salah, les premiers détenus du mouvement seront présentés aujourd’hui, dimanche 7 juillet devant la chambre d’accusation de la cour d’Alger. D’autres le seront mercredi 10 juillet. Les détenus du 28 juin attendent toujours, la date de leur comparution.

A cet effet, le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, lance un appel à l’ensemble des élus locaux de toutes tendances (APC et APW), aux avocats, aux journalistes, à tous les acteurs de la société civile et du mouvement associatif et la communauté universitaire, de la wilaya de Tizi Ouzou, à participer au sit in qui se tiendra le mardi 9 juillet à partir de 10 heures, à la cité administrative de la wilaya (Siege de la wilaya de Tizi Ouzou).

Ce rassemblement sera suivi d’une marche vers la cour de justice de Tizi Ouzou.

Nous exigerons la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion et l’arrêt des poursuites judiciaires

Nous exprimerons ainsi notre soutien et solidarité aux détenus d’opinion et à leurs familles.

L’union fait la force, restons mobilisés.

Tizi Ouzou, le dimanche 7 juillet 2019 ; 
Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

66632447_2294282154021491_8997096413624008704_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Communiqué :

L’Algérie vit, depuis le 22 février, un moment Historique avec un mouvement populaire qui rejette le système en place.

Une nouvelle page, pour une Algérie de paix, de progrès et de libertés, s’ouvre incontestablement pour peu que nous soyons à la hauteur de ces immenses enjeux.

Seulement, parce qu’il y a un seulement, des forces obscurantistes , rétrogrades, oligarques et prédatrices résistent et s’accrochent avec férocité au pouvoir.

A cause de son caractère révolutionnaire, pacifique et unificateur les forces vives et patriotiques conscientisées, connaissent , particulièrement depuis quelques jours, une série d’intimidations et d’attaques identifiées et ciblées, du pouvoir en panique chez qui la lutte clanique a atteint sa limite.

Les nombreux dégâts qui en découlent ne sont que son expression visible et publique. Les nombreuses et arbitraires arrestations de citoyens- manifestants de ces derniers temps expriment aussi, entre autres, leur panique.

Cette vague d’arrestations a touché même un résistant, Lakhdar Bouregaa, commandant de l’ALN de la wilaya 4 historique. Il serait emprisonné pour ses prises de positions politiques et déclarations où il rejette l’injustice et refuse la soumission. Il est lynché, sans état d’âme par une télévision publique qui salit même son glorieux passé.

Et notre jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci, n’est elle pas aussi mise sous mandat de dépôt pour de fallacieuses raisons, ce dimanche 30 juin ? 
Et tous les autres nombreux manifestants arrêtés aussi, avec des accusations aussi farfelues les unes que les autres ?

La justice est prisonnière ! Elle est sous les bottes de Gaid Salah. 
Elle sème aux vents « des atteintes à l’unité nationale et aux troupes», des drapeaux « étrangers » dans les marches, surtout ce vendredi 28 juin, à Alger.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, réitère son soutien indéfectible à tous les détenus d’opinion et politiques ainsi qu’à leurs familles, et exige leur libération immédiate et inconditionnelle ainsi que l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires.

Le système, dans une impasse Historique, isolé par les Algériens , en état de décomposition avancé, tente de se régénérer en appliquant la politique de la terre brûlée.
Il cherche à installer une dictature militaire sous les ordres du chef d’Etat-major, Ahmed Gaid Salah.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, appelle tous leurs collègues, élus APC et APW de la wilaya de Tizi Ouzou, à rejoindre la marche populaire du vendredi 5 juillet à Alger, pour exiger la libération immédiate de la jeune élue APW, Samira Messouci, et tous les détenus d’opinion.

L’union fait la force.

Tizi Ouzou, le mercredi 3 juillet 2019.
Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

 

65526894_2287468798036160_6705836124050292736_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Communiqué:

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger vient de placer sous mandat de dépôt seize citoyens arrêtés lors de la marche du vendredi 28 juin à Alger, dont notre jeune élue à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci.

Le même jour, en ce dimanche 30 juin, le moudjahid Lakhdar Bouragaa, ancien commandant de l’ALN de la wilaya 4 historique, a été placé sous mandat de dépôt pour «humiliation d’un corps constitué» et «participation à l’affaiblissement du moral de l’armée».

La justice algérienne, instrumentalisée par les Talkies walkies de Gaïd Salah, a inventé un délit «porter atteinte à l’unité nationale en brandissant le drapeau amazigh » ; c’est la confirmation de sa soumission à la dictature militaire.

Cette même justice, qui avait réhabilité le terroriste criminel Madani Mezreg en le désignant personnalité nationale et en lui réservant un accueil à la présidence de la République, juge des manifestants pacifiques et les accuse d’atteinte à l’unité nationale.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou remercie l’ensemble des citoyens, militants et élus des différents partis politiques, des syndicalistes et du mouvement associatif, venus témoigner leur solidarité en faveur de notre élue Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion.

Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou rendent un vibrant hommage au collectif des avocats qui se sont constitués spontanément pour la défense de tous les détenus d’opinion ainsi qu’aux nombreux journalistes qui ont accompagné le mouvement et ont couvert cette forfaiture judiciaire.

Devant l’impasse historique dans laquelle s’est fait piéger le système, Ahmed Gaid Salah, nouveau maitre autoproclamé de la justice et chef de l’Etat par usurpation de fonctions, use de la politique de la terre brulée pour instaurer la terreur entre les Algériens. La vigilance et la mobilisation, dans l’union de tous les Algériens et le caractère pacifique du mouvement populaire sont plus que jamais nécessaires.

Pour faire barrage à la nouvelle stratégie du pouvoir en place qui vise à instaurer une dictature militaire, le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou appelle l’ensemble des Algériennes et Algériens à rester mobilisés et à l’élargissement de cet élan de solidarité avec tous les détenus d’opinion et leurs familles.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou exige à nouveau, la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus de l’opinion et l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires contre des citoyens pacifiques qui réclament le changement radical du système et une transition démocratique pour l’édification d’un véritable Etat de droit.

La justice soumise à la dictature militaire de Gaïd Salah peut mettre en prison des milliers de citoyens innocents, mais elle ne pourra jamais arrêter tout un peuple en marche vers la quête de sa liberté.

A vous le tribunal de Sidi M’hamed, à nous la rue et l’Histoire.

Tizi Ouzou, le 30 juin 2019,
Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

65828946_2280687855380921_2682644209533452288_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Communiqué:

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Communiqué:

Samira Messouci, jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou a été arrêtée, d’une façon violente, par cette police qui obéit aux seuls ordres du chef d’Etat-major, Ahmed Gaid Salah.

Le tort de cette jeune militante de conviction est d’avoir brandi le drapeau amazigh à la grandiose marche populaire du vendredi 28 juin, à Alger. 
Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou condamne énergiquement toutes ces arrestations arbitraires de citoyens et de militants, particulièrement du RCD dont la jeune Samira Messouci, élue à l’APW de Tizi Ouzou.

Elle a été arrêtée par une armada de policiers qui avaient encerclé le siège du Bureau régional RCD d’Alger.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, fidèle à la ligne du mouvement populaire, exige la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion, arbitrairement arrêtés depuis le début du mouvement populaire.

L’engagement et la détermination des Algériennes et Algériens pour le changement radical du système et la construction d’une Algérie de progrès et de justice, qui reste l’essence même de ce mouvement populaire et pacifique.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, qui remercie cet immense élan de solidarité citoyenne, venu de partout depuis hier soir, appelle la société civile et l’ensemble des Algériens à se mobiliser dimanche 30 juin, devant le tribunal de Sidi M’hamed –Alger-, par solidarité avec Samira Messouci et tous les citoyens qui passeront devant le procureur de la République.

Ensemble, nous exigerons leur libération.

Tizi Ouzou, le 29 Juin 2019,
Les Elus RCD à l’APW de Tizi Ouzou

 

65828946_2280687855380921_2682644209533452288_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Déclaration du groupe RCD à l’APW de Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 21 décembre 2016

Logo RCD

Il n’a pas fallu longtemps pour découvrir la feuille de route du tout nouveau chef de l’exécutif. Les quelques mois qu’il vient de passer à la tête de notre wilaya sont rythmés par des visites folkloriques qui nous rappellent l’ère du parti unique.  N’ayant rien de concret à offrir à la population et ne s’engageant sur rien, ses sorties sont destinées beaucoup plus à « amuser la galerie » en ces temps de vaches maigres.

A ce carnaval, s’ajoutent d’autres sorties, autrement plus vicieuses, qui s’apparentent à une campagne électorale avant terme en faveur d’un personnage adoubé par le pouvoir algérien après son excommunication par son parti pour haute trahison. L’individu en question n’a d’autres qualités à faire valoir que celle d’être le fils de son père.

Dans ce sillage, et au niveau de notre wilaya, la décision unilatérale et autoritaire du wali d’inscrire des dizaines de milliers de militaires sur les listes électorales n’a d’autres objectifs que de peser sur les résultats des prochaines élections en faveur de la nouvelle clientèle du pouvoir.

Les informations qui nous sont parvenues des différentes communes de la wilaya font état d’inscriptions massives de militaires au mépris de la loi qui exige la présence physique de tout citoyen désireux de s’inscrire sur la liste électorale. Il est à préciser que ces inscriptions, initialement refusées par la justice et les services des APC, sont opérées d’office par l’administration de wilaya qui les a intégrés dans le fichier numérique remis aux APC, sans laisser aucune possibilité à celles-ci de les retirer.

Plus grave encore, des militaires inscrits en 2009 figurent encore sur le nouveau fichier malgré leur réaffectation sur d’autres wilayas.

Faute de pouvoir triturer le vote citoyen, ces affectations de militaires dans notre wilaya, à la veille de chaque échéance électorale, souvent pour des missions de courtes durées, ne répondent qu’à un seul dessein : Celui de constituer un réservoir électoral pour récompenser les serviteurs du régime les plus zélés, anciens et nouveaux.  

Le RCD qui a eu déjà à dénoncer cette forfaiture annoncée met en garde l’administration de la wilya, à sa tête le wali, et réitère son engagement à s’opposer par tous les moyens à toute tentative visant à fausser la volonté populaire.

Le RCD, première force politique dans notre wilaya, se fait un devoir et un droit de mobiliser la population dont il est l’émanation pour empêcher les apprentis sorciers qui s’aventureraient sur le terrain de la fraude électorale.  

Tizi Ouzou, le 21/12/2016.

Le Groupe RCD à l’APW

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

DÉCLARATION

Posté par rcdbrto le 16 février 2014

DÉCLARATION dans GROUPE APW Tizi-Ouzou logo-rcd5

La coalition FFS-FLN-RND à la tête de l’APW de Tizi Ouzou annonce encore une autre session extraordinaire consacrée cette fois à « l’état des lieux et les perspectives de l’investissement » dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Il est à relever que l’exécutif de l’assemblée confond entre l’urgence et l’importance d’un thème.

Le lamentable état des lieux des zones d’activité est fait depuis des lustres; la fuite des investisseurs, plusieurs fois relevée par le président de l’APW lui-même, est accentuée par l’insécurité.

Fondamentalement, l’investissement ne saurait se faire sans le préalable qu’est la sécurité.

Il est bon de rappeler que le président de l’APW refuse, au mépris de la loi, une session extraordinaire sur la sécurité dans notre région que des élus de l’assemblée continuent d’exiger depuis maintenant une année.

Ceci nous amène à nous interroger sur l’utilisation de l’extraordinaireté des sessions qui ne peuvent combler le marasme, la confusion des rôles et le monopole de la décision qui prévaut au sein de l’exécutif de l’APW partial dans la répartition des subventions aux communes.

Dans un moment de confusion générale, de bouillonnement social sur un fond de luttes claniques qui risquent d’entraîner le démembrement du pays, la majorité à l’APW de Tizi Ouzou ne trouve pas urgent d’organiser une rencontre sur le devenir de la région et de la nation ou à la limite sur la pénurie du lait qui affecte la population.

S’agissant du développement de la région, les précédentes assemblées ont émis des recommandations et des propositions de solutions qu’il suffit de mettre en œuvre.

Pour toutes ces raisons et d’autres encore, le groupe RCD à l’APW de Tizi Ouzou ne saurait cautionner un pseudo fonctionnement nuisible à la région.

 

Tizi Ouzou, le 15/02/2014

 Le groupe APW

 

 

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Déclaration du groupe RCD à l’APW de Tizi-Ouzou

Posté par rcdbrto le 16 novembre 2013

Déclaration du groupe RCD à l’APW de Tizi-Ouzou  dans Actualités. logo-rcd5Les dessous d’une session.

L’APW de Tizi-Ouzou, issue de la coalition FFS – FLN – RND, a décidé hâtivement et en catimini d’organiser ce 18 novembre une session extraordinaire autour de « Tamazight : langue et culture. Bilan et perspectives».

Dans l’opinion, l’urgence et le choix des intervenants suscitent légitimement de multiples interrogations sur la crédibilité et les réelles motivations d’une telle démarche.

Cette session, à la préparation de laquelle le groupe RCD n’a pas été associé, est d’autant plus suspecte que le FLN et le RND, fossoyeurs de l’identité amazigh et de sa reconnaissance institutionnelle, partenaires actuels du FFS qui a de tout temps refusé de prendre part aux sessions extraordinaires consacrées à des  problèmes  de sécurité, d’intempéries, d’incendies ,du développement régional et de lutte contre la corruption, agissent avec un sectarisme sur un dossier supposé rassembler au lieu de servir aux manœuvres occultes.

Pis encore, l’exclusion de la liste des intervenants, des militants connus dans le combat amazigh et des spécialistes, au demeurant nombreux, au profit des seuls représentants et affidés du pouvoir dont le seul critère est d’abord leur reniement et leur affligeante allégeance au chef de l’Etat, est un autre signe révélateur des desseins inavoués assignés à cette session.

S’agit-il d’un marchandage politicien, prélude à la consécration d’un 4e et outrancier mandat? S’agit-il d’un alibi à la révision d’une constitution sur mesure qui perpétue le statu-quo, l’autoritarisme et le règne d’une oligarchie prédatrice ? Ou s’agit-il d’une alliance, maladroitement annoncée dans l’invite du tonitruant « patron » du FLN, promouvant la candidature du chef de l’Etat dans une région résolument opposée au système qu’il incarne ?

Il va sans dire que Tamazight, langue, culture et identité ne peut être que l’objet de ces basses manœuvres de ceux qui l’ont combattu ou reniée. Nul n’ignore que la réhabilitation de l’amazighité est une exigence de l’histoire qui passe nécessairement par le dépassement du système politique actuel à l’origine de ce déni.

Le groupe RCD est, plus que jamais, convaincu que cette ambition appelle la mobilisation et la solidarité de toutes les composantes politiques, sociales et culturalistes militant depuis des décennies en faveur de l’amazighité et de la citoyenneté. Elle requiert corrélativement une volonté politique claire et résolue pour réparer cette injustice et faire face à la stratégie de désintégration et de contre-développement visant particulièrement notre région, au lieu d’une vile manœuvre sans lendemain.

Le groupe APW du RCD

Publié dans Actualités., GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Déclaration du groupe RCD/APW de Tizi-Ouzou

Posté par rcdbrto le 24 mars 2013

APW FFS/FLN/RND : Quand la médiocrité et l’anarchie règnent en maitre !

La première session de la nouvelle APW de Tizi-Ouzou s’est déroulée dans une anarchie et une médiocrité sans pareilles.

Les débats qui devaient normalement porter sur le bilan du wali ont finalement été une occasion pour les élus de l’alliance  (FFS, FLN, RND) d’accabler la population de la wilaya, accusée d’être à l’origine du retard dans le développement, en utilisant l’argument « des oppositions » que se plait à répéter l’administration, dédouanant  ainsi les tenants du pouvoir de toute responsabilité.

Le comble est atteint  lorsque « des élus »  exhortent l’administration à recourir aux forces de répression pour corriger des citoyens dont le seul crime est de défendre les intérêts de leur localité.

Personne n’ignore que ce n’est pas la population de Tizi-Ouzou qui s’est opposée au projet du PNUD arraché par l’assemblée RCD. Ce n’est pas non plus la population qui a délocalisé la centrale thermoélectrique d’Azeffoun, ni rejeté l’implantation sur le littoral de la région du complexe industriel du groupe CEVITAL. Ce n’est pas non plus la population qui a bloqué la commission d’enquête relative à la gestion des plus troubles du secteur de la culture, comme elle n’a jamais été à l’origine du refus de la construction d’un nouveau CHU dans la wilaya…

Ces quelques exemples, parmi d’autres, illustrent parfaitement l’anti Kabylisme planifié que subit la région.

Il est connu que le ridicule ne tue pas ! Les élus FFS  le confirment, en votant publiquement l’enveloppe (FCCL) destinée à la police communale qu’ils ont pourtant  qualifiée, durant plus de deux (02) décennies, de milice. Il est vrai que les reniements sont le prix à payer pour s’intégrer en montrant pattes blanches. 

Quand les élus du FFS dénoncent l’insécurité en Kabylie, c’est l’hôpital qui se moque de la charité ! Des années durant, ne se sont-ils pas opposés à une session sur l’insécurité et à toutes les actions des citoyens  qui réclamaient, légitimement, la protection constitutionnelle de l’état?

Fidèle à ses engagements, le groupe RCD à l’APW de Tizi-Ouzou se fait un devoir d’alerter la population de la wilaya sur toutes les dérives de l’alliance (FFS, FLN, RND) qui  prête allégeance  au pouvoir.

Tizi-Ouzou, le 23/03/2013

Le groupe RCD

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Point d’ordre formulé par le groupe RCD a l’APW de Tizi-Ouzou lors de la session du 17 mars 2013

Posté par rcdbrto le 17 mars 2013

À la lecture du Règlement Intérieur de l’APW adopté lors de la session du 13 janvier 2013, nous, élus RCD, avons relevé que certaines dispositions sont en totale contradiction avec celles de la Loi 12/07 du 21 février 2012 relative à la wilaya.

Ainsi,

1°/ Les articles 7 et 27 de ce Règlement Intérieur s’éloignent de l’esprit de la Loi 12/07 notamment son article 29. Ces deux articles s’inspirent plutôt d’une disposition de la Loi 90/09 du 07 avril 1990, c’est-à-dire d’une Loi éculée alors qu’ils auraient dû être conçus dans l’esprit de l’article 27 de la Loi en vigueur qui traite de la police des débats lors des sessions de l’Assemblée.

2°/ L’article 09 de ce Règlement Intérieur n’est pas non plus conforme à la Loi en vigueur qui stipule en son article 62 que le nombre de vice-présidences ne sauraient excéder 03 pour une APW comme celle de Tizi-Ouzou.

3°/ Enfin, l’article 31 du même Règlement Intérieur dénote une volonté d’introduire la censure dans cet hémicycle. Vous conviendrez en effet que le besoin de formuler un point d’ordre ne découle pas seulement d’une réflexion concertée ; il relève souvent de la responsabilité et de l’appréciation personnelle de l’élu.

Nous vous remercions de ce que vous entreprendrez pour la mise en conformité de ce Règlement Intérieur avec la Loi N° 12/07.                                                                    

                                                                                                                                       Pour le Groupe RCD à l’APW

                                                                                                                                                                                                                                                                                         Akli O. AIT AIDER       

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique