Conférence débats à Maatkas: le 20 avril altérnative à la terreur et à la corruption

Posté par rcdbrto le 12 avril 2010

0001.jpg

Les sections du RCD de Maatkas et de Souk-El-Tenine ont organisé une conférence débats sous le thème « 20 avril : alternative à la terreur et à la corruption » à la maison des jeunes de Souk-El-Kemis, ce samedi 10 avril 2010 à 10h00. Les citoyens venus nombreux assister a cette conférence animée par Achour Imazatene député RCD, Rachid Arabi ex senateur et membre du bureau régional et Hamid Maakni président du bureau régional de Tizi Ouzou.

Lire la suite… »

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Marche du 20 avril 2010 à Tizi ouzou

Posté par rcdbrto le 5 avril 2010

affichefinale.jpg

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Tikli n 20 yebrir 2010 di Tizi Wezu.

Posté par rcdbrto le 30 mars 2010

affiche20avrilto.jpg 

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Commémoration 51éme anniversaire de la mort du Colonel Amirouche

Posté par rcdbrto le 29 mars 2010

imag0200.jpg

C’est dans une ambiance très chaleureuse et fraternelle qu’a eu lieu ce vendredi 26 mars la conférence qui marque à la fois le début des festivités commémoratives du 51 anniversaire de la mort du colonel Amirouche et la sortie du livre très attendu du Dr Sadi, intitulé « Amirouche, une vie, deux mort, un testament ». De nombreux invités et anciens maquisards ont pris part à cette conférence.

Lire la suite… »

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Appel à La Marche du 20 Avril 2010

Posté par rcdbrto le 13 mars 2010

ban.png

Bureau Régional de Tizi Ouzou 

Appel 

Nous nous apprêtons à célébrer le 30ème anniversaire du printemps Amazigh, moment capital dans la refondation identitaire, politique et sociale de notre pays. 

Pour la première fois depuis l’indépendance une génération de militants s’était levée en 1980 pour : 

  • Dénoncer et combattre pacifiquement l’hégémonie arabo islamiste négatrice de l’identité Amazigh, socle culturel de l’Algérie et, au-delà, de l’Afrique du Nord.
  • Contester le système du parti unique et revendiquer un État démocratique et social qui fut l’objectif de la libération nationale. 

La commémoration du 20 avril n’est pas un moment de nostalgie ; c’est un message d’espoir. Ce repère nié par les tenants de l’histoire officielle, fut, reste et restera une clé et un projet. 

C’est une clé parce que notre jeunesse doit connaître la vérité sur notre histoire pour éviter les pollutions, déjouer les manipulations et arrêter les détournements symboliques et politiques qui pèsent sur Avril 80 et plus généralement sur la mémoire algérienne. 

C’est un projet parce que le printemps Amazigh ouvre les portes de l’avenir et de l’universalité. 

Le développement de nos régions qui pourra garantir la répartition de la richesse nationale, réhabiliter l’école, résorber le chômage, et la crise du logement, vaincre l’insécurité et sortir du désastre écologique ne peut se faire que dans un pays réconcilié avec son histoire, sa culture et exerçant sa souveraineté dans des institutions locales, régionales et nationales librement élues. 

Seul un Etat régionalisé peut répondre à autant de défis par la démocratie de proximité. 

Le RCD, issu des luttes pour l’identité Amazigh et les libertés démocratiques, en appelle, en ce 30ème anniversaire, à la solidarité de toutes celles et tous ceux qui veulent vivre dans une société de paix, de liberté et de justice pour commémorer dans la fraternité un évènement qui a réhabilité les acteurs et les valeurs les plus dignes de l’émancipation algérienne, inauguré et assumé le combat pacifique face à l’arbitraire et la corruption. 

Le bureau régional de Tizi-Ouzou appelle les forces vives de notre région à s’associer massivement à une marche populaire réaffirmant les valeurs d’Avril 80 qui démarrera le  Mardi 20 avril 2010 à 10h00 du carrefour du 20 avril au stade Oukil Ramdane. 

  • Pour l’officialisation de la langue Amazigh ; 
  • Pour les libertés démocratiques. 

Tizi Ouzou le 04 mars 2010

Appel à La Marche du 20 Avril 2010 dans Commemoration doc Tighri1.doc

doc dans Commemoration Appel 20 avril.doc


Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

15ème anniversaire du 29 juin 1994

Posté par rcdbrto le 27 juin 2009

Pour que nul  n’oublie.

img004.jpg

Le 29 juin 1994, le MPR organise une marche à ALGER  pour réclamer la vérité sur l’assassinat du président Mohammed BOUDIAF. Durant cette marche, un attentat  à la bombe, qui vise  le  président du RCD,  Said  SADI,  tue deux militants de la démocratie. Rabah CHABANE et Mohammed MEZIANE.  De nombreux militants ont été également blessés dont certains grièvement.  Après un moment d’affolement et de confusion, et après avoir évacué les blessés vers les hôpitaux d’Alger,  la marche reprend son cours  malgré le risque et la menace que font peser les bombes des  ennemis de « l’Algérie qui avance » et de l’Algérie qui réclame la vérité sur l’assassinat de celui qui a tendu la main à tous les Algériens, le Président Boudiaf.   

Inlassablement et depuis quinze ans, la section RCD de Tadmaït en collaboration avec  le bureau régional du parti et les familles des victimes du 29 juin 1994,  organise chaque année une rencontre commémorative  à la mémoire des deux militants disparus.   

cimg0846.jpg

Ont participé à  cet événement les parlementaires du parti, le président et des élus de l’APW et des présidents d’APC. Il faut noter particulièrement la présence à cette commémoration du Président du parti, le Dr Saïd SADI. Ce dernier a, dans une brève allocution, rappelé les idéaux de démocratie, de justice sociale et de liberté, pour lesquels de nombreux militants du RCD sont tombés, et Rabah CHABANE et Mohammed MEZIANE sont de ceux là.  Il a exhorté les présents à cette rencontre à nourrir en permanence le souvenir pour que nul n’oublie le sacrifice de ceux qui ont donné leur vie pour que l’Algérie reste debout.

cimg0849.jpg

Le mérite  des militants du RCD est  dans  leur entêtement à cultiver la mémoire. Le mérite de l’encadrement du parti est de montrer sa disponibilté et de répondre chaque fois présent pour honorer les campagnons disparus. 

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Tizi Ouzou : le RCD célèbre son 20ème anniversaire.

Posté par rcdbrto le 13 février 2009

20ansumazal1.jpg

IDEFLAWEN  BARWAGIYA.

IDEFLAWEN  GTIYI ABRID

  IDEFLAWEN… LE RCD

Il  y avait beaucoup d’émotion ce jeudi 12 février 2009 à l’intérieur de la belle salle des fêtes Mimosas de Tizi Ouzou où le RCD célébrait son 20ème anniversaire.

Outre les cadres du parti, la cérémonie a été rehaussée par la présence de représentants des organisations professionnelles, la société civile et le mouvement associatif. Nous avons noté la présence de Mr Medjkouh, président de la chambre de commerce et de l’industrie du Djurdjura (CCID), des industriels de la région, des directeurs de banques, des membres du barreau de Tizi Ouzou, des représentants de syndicats autonomes, de femmes et de jeunes. Etaient également présents le président de l’APW de Tizi Ouzou, Mohamed Ikarbane, des présidents d’APC et des élus locaux et nationaux.

Dans la salle archicomble, des anciens militants du RCD étaient présents à cette cérémonie.

021.jpg

Après avoir souhaité la bienvenue aux présents, le président du bureau régional, le député Mahmoud Boudarène, a fait une rétrospective sur le chemin parcouru par le RCD, son combat, ses conquêtes et les défis qu’il a eu à relever durant ces 20 années d’existence. Il a dit: « 20 ans, juste l’âge de l’adolescence. Pourtant le RCD a été sommé, par les circonstances qui ont prévalu dans le pays durant ces 20 dernières années, de grandir vite. Il a atteint l’âge de la maturité malgré lui, avec honneur et dignité. Le RCD a été tout ce temps fidèle à ses principes et a été à la hauteur des exigences de la nation. Il a ainsi été le seul parti politique à avoir appelé les citoyens à résister à la barbarie intégriste au moment où les fondements de la république étaient menacés ». 

041.jpg

Le Docteur Boudarène a également rappelé les grands axes qui ont fondé le combat du RCD en particulier la laïcité, l’identité nationale amazigh, le code de la famille, les droits de l’Homme, etc., thèmes qui sont aujourd’hui entré dans le débat public.

Moment d’émotion quand celui-ci a rendu un hommage aux militants du parti, aujourd’hui disparus, victimes du terrorisme ou des exactions du pouvoir. Il a exhorté les personnes présentes à rester fidèles à leur mémoire et à leur sacrifice en continuant à porter le combat pour lequel ils ont perdu la vie. Il a enfin saisi l’occasion de cette rencontre pour remercier vivement tous ceux qui ont été aux côtés du RCD pendant les moments difficiles.

L’orateur finira son propos en évoquant les problèmes que rencontre la jeunesse algérienne, une frange de la population qui mérite une attention particulière. « Le changement viendra de la jeunesse que le régime a exclue », a-t-il conclu son intervention.

01.jpg

Lila Hadj Arab, députée et chargée à l’information au bureau régional, abondera dans le même sens. Elle mettra en exergue, lors de son intervention, les grandes dates et événements vécus et initiés par le RCD, telle que la création du mouvement pour
la République, la marche pour la vérité sur l’assassinat de Mohamed Boudiaf, le pacte de la refondation nationale, les états généraux de démocrates républicains, etc. Elle insistera sur le rejet par le RCD du viol, le 12 novembre dernier, de la constitution. Ces grands événements ont, de son avis, contribué à la sauvegarde de la république, notamment face à la démission de l’état devant le péril intégriste qui a menacé la nation algérienne.

Prenant à son tour la parole, Mohamed Ikarbane, Président de l’A P W, a axé sont intervention sur son parcours militant. Un parcours qui a commencé, dira-t-il, dans le combat pour l’identité amazigh et qui a fini dans les valeurs démocratiques, les droits de l’Homme, la refondation nationale, initiés et défendus par le RCD.

Beaucoup d’amis et proches du parti ont apporté chacun son tour des témoignages. Parmi lesquels Mrs Aït Aïder Akli, Agred Mouloud ainsi que Mohamed Ouchalal. Ce dernier, ému, a fait part de sa satisfaction devant le nombre important de nouveaux militants : « Je suis content, a-t-il dit, il y a beaucoup de nouvelles têtes, la relève est assurée ».

La cérémonie s’est terminée par des retrouvailles autour d’une collation offerte pour la circonstance.

 03.jpg

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

20éme anniversaire du RCD.

Posté par rcdbrto le 10 février 2009

20ans.jpg

Message du Président Said SADI à l’occasion du vingtième anniversaire du RCD.

9 février 1989 – 9 février 2009 : vingt ans. Le temps d’une génération, le RCD a réhabilité le message des aînés renié par un régime despotisme, construit un projet alternatif dans un climat de misère et de terreur et formé de jeunes cadres grâce auxquels notre Rassemblement est reconnu dans toutes les régions d’Algérie comme le parti de la dignité, du patriotisme et de l’espoir.

Nourrie aux principes de novembre et de la Soummam, la génération RCD en a traduit et actualisé les valeurs.  Les épreuves n’ont pourtant pas manqué. Répression et assassinats ont accablé notre famille politique plus que toute autre formation. Nos proches ont enduré abus, angoisses et frustrations. 

Mais pour avoir fondé notre combat sur les convictions et non les personnes, pour avoir eu la lucidité et la persévérance de privilégier la perspective au conjoncturel, nous avons pu vaincre la peur, l’usure et la trahison. Le défi n’était pas simple. 

Porter un projet démocratique et affronter un système qui a fait de la violence et de la corruption des principes de gouvernance n’était pas chose aisée pour un parti qui avait choisi, dès le départ, la lutte pacifique et qui devait, de surcroît, animer un débat public déserté par les élites. Identifier et structurer des dossiers comme ceux de l’identité nationale, des droits de l’homme, de l’environnement, de la laïcité, du statut de la femme, de la régionalisation, de la compétitivité économique, de la construction de la matrice nord-africaine et se battre quotidiennement sur le terrain contre la désinformation et les fraudes électorales relevait d’une audace que beaucoup décrivaient comme une entreprise hasardeuse sinon vaine. 

Aujourd’hui, la grande majorité des acteurs politiques et sociaux conviennent, avec plus ou moins de bonne foi, de la légitimité de nos revendications quand ils ne s’en réclament pas ouvertement.  Comment un parti,  portant un discours de vérité dans un environnement politique dominé par la démagogie, a-t-il pu s’imposer sur la scène nationale comme le repère et l’instrument auxquels tout le monde en appelle quand il convient d’apporter des solutions aux problèmes du pays ou qu’il faut dénoncer ou combattre une menace qui pèse sur la nation ? 

 Cette performance mérite d’être méditée. Sans vanité ni fausse modestie.  Après 20 ans, je crois pouvoir dire que notre pérennité et notre crédibilité tiennent avant tout à deux choses.  

En refusant la précipitation et l’improvisation, c’est-à-dire l’opportunisme, dans ses recrutements et son organisation, le RCD s’est doté d’une base organique qui l’a préparé à mieux affronter les agressions du régime et prémuni contre les méfaits de la faute individuelle.  La deuxième donnée qui porte notre dynamique vient de notre statut de militants et de formation surs de leur probité. N’ayant rien à demander et rien à se faire pardonner, le RCD a toujours dit et fait ce qu’il considérait être le mieux pour la collectivité nationale au moment où beaucoup attendent d’être autorisés ou protégés pour s’exprimer.  

Ce double investissement constitue un inestimable capital qui nous permet d’être ici aujourd’hui, 20 ans après la naissance de notre parti, revendiquant tout à la fois l’héritage de nos aînés, le bénéfice de notre combat et la confiance de la jeunesse.  Et le plus grand succès du RCD, c’est d’avoir réussi à capter l’intérêt et l’adhésion du jeune algérien abandonné, désinformé et, croyait-on, définitivement conditionné pour être captif de l’idéologie d’un régime autiste. 

 Chers amis,  Nous avons accompli un travail qui marquera l’histoire de l’Algérie d’après guerre et qui pèsera sur l’avenir de notre pays. 

A chaque épisode décisif de notre histoire, le RCD a répondu présent. Le 12 novembre, notre parti sera seul pour défendre l’honneur algérien face à un coup de force constitutionnel qui laissera sans voie le reste de la classe politique.  Dans deux mois, et sauf imprévu majeur, l’Algérie va devoir subir une agression politique supplémentaire à travers un simulacre d’élection présidentielle qui dégradera d’avantage les institutions et discréditera un peu plus l’image de notre pays sur la scène internationale.  

Les patriotes ont attendu et suivi avec attention, avant de la saluer, la position de notre conseil national extraordinaire à propos de la prochaine présidentielle. Notre décision a redonné confiance à nos compatriotes et amorcé un mouvement de résistance citoyenne qui fait écho à celui que nous avions lancé au moment des grands périls.   Une telle audience ne saurait relever des seules considérations conjoncturelles.  

Ce sont la constance et l’intégrité de notre parcours qui font que notre parole est écoutée.  La spécificité du RCD c’est que le militant le plus anonyme peut représenter par sa ferveur et sa volonté le combat qui nous implique tous. Ce socle culturel est notre force. C’est un viatique qui doit être protégé, entretenu et renforcé. Par devoir de fidélité à ceux qui ont payé de leur vie leur engagement à nos côtés mais aussi par nécessité politique car il n’y pas d’autre salut pour le parti et la nation en dehors de la sincérité et la transparence.   

  Chers amis,   Dans la vie d’un parti, qui est à la fois une force de contestation et de proposition, une période de 20 ans suffit à peine à la gestation d’un projet politique. Pendant ce temps, nous avons restauré notre histoire nationale, sauvé la patrie d’un naufrage certain et offert une alternative crédible et cohérente au pays. Même dans les nations stables, il y a peu de formations politiques qui peuvent s’enorgueillir de tels bilans.   

 Nous avons semé la bonne graine, le champ des espérances va éclore. Nous devons coûte que coûte maintenir le cap. N’oublions pas que dès le départ, nous savions que « tout le monde a droit à l’erreur hormis nous ». Nous n’avons pas emprunté les voies les plus simples mais nous avons tracé les chemins les plus justes.  

Pour avoir rencontré et longuement écouté beaucoup de nos concitoyens et amis étrangers, je peux vous assurer que nous pouvons légitimement goûter au plus beau des cadeaux d’anniversaire : la reconnaissance et le respect, si rares et si précieux dans notre pays.  A chacune et chacun d’entre vous, à chaque membre de vos familles, sans lesquels notre lutte n’aurait pas connu une telle résonance, je souhaite un bon anniversaire et vous dit à très bientôt pour de nouvelles conquêtes. 

                                                                                           Said SADI 

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

RCD, 20 ans déja!

Posté par rcdbrto le 9 février 2009

20ansumazal1.jpg

 

Ce 09 février 2009, le RCD  fêtera  son vingtième anniversaire.  En cette mémorable occasion,  nous tenons à saluer  toutes les militantes  et tous les militans de  notre  Rassemblement.  C’est aussi  un moment  et une halte  pour  ceux d’entre nous  qui,  un jour où l’autre auraient pu oublier le long cheminement de notre combat, ses péripéties, ses souffrances et ses joies. C’est l’occasion aussi de nous remémorer nos nombreux amis, frères  et soeurs de  lutte qui nous ont été ravis  par le terrorisme intégriste, l’intolérance et les geôles du pouvoir d’hier et d’aujourd’hui. 

Cette chanson  du  groupe IDEFLAWEN  est dédiée  à  celles et à ceux qui n’ont jamais  baissé  les bras  et qui ne les  baisseront jamais.  A celles et à ceux qui  n’ont rien oublié  du passé  pour mieux construire l’ avenir …

Le Bureau régional.

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Commémoration.

Posté par rcdbrto le 30 juin 2008

000000.gif

            Le 29 juin 1994, le MPR organise une marche à ALGER  pour réclamer la vérité sur l’assassinat du président Mohammed BOUDIAF. Durant cette marche, un attentat  à la bombe qui vise  le  président du RCD,  Said  SADI,  tue deux militants de la démocratie, Rabah CHABANE et Mohammed MEZIANE.  De nombreux militants ont par ailleurs été bléssés dont certains grièvement.  Après un moment d’affolement et de confusion et après avoir évacué les blessés vers les hôpitaux d’Alger,  la marche reprend son cours   malgré le risque et la menace que font peser les bombes des  ennemis de l’Algérie qui avance et de l’Algérie qui réclame la vérité sur l’assassinat de celui qui a tendu la main à tous les Algériens, le Président Boudiaf.   

              Chaque année, inlassablement depuis quatorze ans, la section RCD de Tadmaït, en collaboration avec les familles des martyrs du 29 juin 1994 et le bureau régional de Tizi-Ouzou,  organise une rencontre commémorative  à la mémoire des deux disparus et pour rendre hommage aux militants tombés ce jour là. 

                 Le mérite  des militants du RCD est aussi dans  leur entêtement à ne pas oublier et à cultiver la mémoire. Le mérite de l’encadrement du parti est de montrer sa disponibilté et de répondre chaque fois présent pour honorer les campagnons disparus. 

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

1234
 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique