Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Voila plus de quatre mois que les algériens, dans leur écrasante majorité et de tout âge, se soulèvent, à travers tout le territoire national, réclamant à l’unissant le départ inconditionnel du système et de tous ceux qui l’ont servi.

Ce peuple de 1954 veut prendre en main son destin et celui des générations futures. Le système compradore, en panne de solutions, ne trouve que la répression comme solution, pour se régénérer et espérer se maintenir au pouvoir.

Les marches populaires des derniers vendredis à Alger, notamment celles de juin, ont connu des violences policières sans précédant et des multitudes d’arrestations, très souvent sans aucune raison ou pour avoir simplement brandi le drapeau Amazigh, symbole reconnu de l’union de l’Afrique du Nord des Nations.

C’est ainsi que la jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci, croupit, ainsi que plusieurs jeunes, en prison, depuis la marche du vendredi 28 juin à Alger. Ils sont mis sous mandat de dépôt le dimanche 30 juin, pour avoir osé déployer l’emblème de l’identité Amazighe.

N’épargnant aucune frange de la société et comme exemple édifiant en ce 5 juillet, 57 eme anniversaire de la fête de l’indépendance nationale et de la jeunesse, une date symbole de la guerre de libération nationale, Lakhdar Bouregaa, grand commandant de la wilaya 4 historique, est lui aussi arrêté et emprisonné depuis le 28 juin, pour ses déclarations et positions politiques.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, tient à saluer la mobilisation historique et pacifique du peuple algérien, réclamant la libération de tous les détenus politiques et d’opinion et ce malgré les violences policières inouïes, à Alger particulièrement, alliant les gaz lacrymogènes à la matraque.

Le système, dans une impasse historique, aura atteint ce mardi 9 juillet à minuit, sa date de péremption. Il sera alors encore plus isolé et par l’ensemble des Algériens et par la communauté internationale.

La fin du mandat du chef de l’Etat sera illégitime, une autre fois. Ce ne sera pas une autre « fetwa » d’un Conseil constitutionnel illégitime et la bénédiction du chef d’État-major, Gaid Salah, fortement rejeté par la population, qui le maintiendra, envers et contre tous, aux commandes.

Accusés d’atteinte à l’unité nationale, par une justice soumise aux bottes de Gaid Salah, les premiers détenus du mouvement seront présentés aujourd’hui, dimanche 7 juillet devant la chambre d’accusation de la cour d’Alger. D’autres le seront mercredi 10 juillet. Les détenus du 28 juin attendent toujours, la date de leur comparution.

A cet effet, le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, lance un appel à l’ensemble des élus locaux de toutes tendances (APC et APW), aux avocats, aux journalistes, à tous les acteurs de la société civile et du mouvement associatif et la communauté universitaire, de la wilaya de Tizi Ouzou, à participer au sit in qui se tiendra le mardi 9 juillet à partir de 10 heures, à la cité administrative de la wilaya (Siege de la wilaya de Tizi Ouzou).

Ce rassemblement sera suivi d’une marche vers la cour de justice de Tizi Ouzou.

Nous exigerons la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion et l’arrêt des poursuites judiciaires

Nous exprimerons ainsi notre soutien et solidarité aux détenus d’opinion et à leurs familles.

L’union fait la force, restons mobilisés.

Tizi Ouzou, le dimanche 7 juillet 2019 ; 
Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

66632447_2294282154021491_8997096413624008704_n

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique