• Accueil
  • > Archives pour juillet 2019

RESOLUTIONS DU CONSEIL NATIONAL DU 06 JUILLET 2019

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Le Conseil national du RCD s’est réuni, en session ordinaire, le 06 juillet à Alger. Il a examiné la situation générale du pays et a évalué et tracé les perspectives de l’action du parti.

L’instance dirigeante du Rassemblement salue la détermination du peuple algérien renouvelée, avec force et dans l’unité, à l’occasion du 57ème anniversaire de sa victoire contre le colonialisme pour prendre en mains ses destinés. Né des luttes pacifiques pour la démocratie et l’égalité en droit de tous les citoyens indépendamment de leur couleur, leur langue maternelle ou leur sexe, notre parti estime que rien n’est plus cher pour l’avenir du pays que le maintien de l’élan populaire exceptionnel du 22 février 2019.

Le Conseil national du RCD se félicite de la disponibilité, à toutes épreuves, de nos militantes et militants mobilisés comme une composante du soulèvement populaire. Il enregistrel’intervention politique de notre parti pour instaurer le débat et aider à la clarification des enjeux en vue d’un nouveau départ pour la construction d’un Etat de droit démocratique. C’est, en effet, le concentré de la demande populaire.

Comme sous le règne du président déchu, d’où que l’on vienne, l’obstacle aujourd’hui est l’accaparement de l’appareil judicaire utilisé pour assoir la mainmise d’un groupe sur tous les pouvoirs de décisions. Qui peut croire aujourd’hui que parmi les décideurs acharnés d’un 5ème mandat, il existerait chez certains d’entre eux des motivations autres que le maintien d’un statu quo et d’un système fait de dilapidation de l’argent public, de rapine et d’impunité ? Qui peut croire que le vice ministre de la défense, l’actuel président de l’Etat ou le chef du gouvernement, tous illégitimes, avaient pour motivations le sauvetage de notre pays de la issaba, eux qui étaient les principaux promoteurs la reconduction de Bouteflika par le biais de son cadre ? La réponse a été magistralement donnée le 22 février 2019 par le peuple Algérien.

Une justice indépendante, pilier central de tout état de droit, ne sert pas uniquement à condamner. Elle doit aussi innocenter, dédommager et rétablir l’honneur de personnes accusées à tort. On n’en est loin.

C’est cette justice aux ordres du vice ministre de la défense qui viole la loi en recourant à des montages et des approximations juridiques pour jeter en prison un moudjahid authentique pour délit d’opinion et des jeunes citoyens, pour délit de possession de l’emblème Amazigh, symbole de l’identité nord-africaine.

Le Conseil national qui condamne avec force l’offensive du pouvoir de fait contre les libertés citoyennes, estime qu’il ne peut y avoir de solution à la crise par la reconduction des autoritarismes qui ont ruiné le pays. Il exige la libération immédiate et inconditionnelle des détenus d’opinion et l’arrêt de la répression.

Sur un autre plan, la direction nationale du RCD se félicite de l’initiative de regroupement des forces démocratiques et des forces vives du pays. Elle estime que l’élargissement de ce cadre est aujourd’hui un impératif pour aider à donner un cours positif au soulèvement populaire. La transition démocratique est la seule voie pour préparer un environnement institutionnel qui permet l’expression de la souveraineté populaire et entamer le chantier salvateur de la refondation de l’Etat.

Alger, le 07 juillet 2019

Le Conseil national du RCD

http://rcd-algerie.net/2019/07/resolutions-du-conseil-national-du-06-juillet-2019/?fbclid=IwAR3IGg4KGuhvtY4OoFdttJ9jaZHzk8RYSSBMapP2Sx7f5_8Yno82MPo8eY0

Publié dans Résolutions CN | Commentaires fermés

Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Voila plus de quatre mois que les algériens, dans leur écrasante majorité et de tout âge, se soulèvent, à travers tout le territoire national, réclamant à l’unissant le départ inconditionnel du système et de tous ceux qui l’ont servi.

Ce peuple de 1954 veut prendre en main son destin et celui des générations futures. Le système compradore, en panne de solutions, ne trouve que la répression comme solution, pour se régénérer et espérer se maintenir au pouvoir.

Les marches populaires des derniers vendredis à Alger, notamment celles de juin, ont connu des violences policières sans précédant et des multitudes d’arrestations, très souvent sans aucune raison ou pour avoir simplement brandi le drapeau Amazigh, symbole reconnu de l’union de l’Afrique du Nord des Nations.

C’est ainsi que la jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci, croupit, ainsi que plusieurs jeunes, en prison, depuis la marche du vendredi 28 juin à Alger. Ils sont mis sous mandat de dépôt le dimanche 30 juin, pour avoir osé déployer l’emblème de l’identité Amazighe.

N’épargnant aucune frange de la société et comme exemple édifiant en ce 5 juillet, 57 eme anniversaire de la fête de l’indépendance nationale et de la jeunesse, une date symbole de la guerre de libération nationale, Lakhdar Bouregaa, grand commandant de la wilaya 4 historique, est lui aussi arrêté et emprisonné depuis le 28 juin, pour ses déclarations et positions politiques.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, tient à saluer la mobilisation historique et pacifique du peuple algérien, réclamant la libération de tous les détenus politiques et d’opinion et ce malgré les violences policières inouïes, à Alger particulièrement, alliant les gaz lacrymogènes à la matraque.

Le système, dans une impasse historique, aura atteint ce mardi 9 juillet à minuit, sa date de péremption. Il sera alors encore plus isolé et par l’ensemble des Algériens et par la communauté internationale.

La fin du mandat du chef de l’Etat sera illégitime, une autre fois. Ce ne sera pas une autre « fetwa » d’un Conseil constitutionnel illégitime et la bénédiction du chef d’État-major, Gaid Salah, fortement rejeté par la population, qui le maintiendra, envers et contre tous, aux commandes.

Accusés d’atteinte à l’unité nationale, par une justice soumise aux bottes de Gaid Salah, les premiers détenus du mouvement seront présentés aujourd’hui, dimanche 7 juillet devant la chambre d’accusation de la cour d’Alger. D’autres le seront mercredi 10 juillet. Les détenus du 28 juin attendent toujours, la date de leur comparution.

A cet effet, le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, lance un appel à l’ensemble des élus locaux de toutes tendances (APC et APW), aux avocats, aux journalistes, à tous les acteurs de la société civile et du mouvement associatif et la communauté universitaire, de la wilaya de Tizi Ouzou, à participer au sit in qui se tiendra le mardi 9 juillet à partir de 10 heures, à la cité administrative de la wilaya (Siege de la wilaya de Tizi Ouzou).

Ce rassemblement sera suivi d’une marche vers la cour de justice de Tizi Ouzou.

Nous exigerons la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion et l’arrêt des poursuites judiciaires

Nous exprimerons ainsi notre soutien et solidarité aux détenus d’opinion et à leurs familles.

L’union fait la force, restons mobilisés.

Tizi Ouzou, le dimanche 7 juillet 2019 ; 
Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

66632447_2294282154021491_8997096413624008704_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Communiqué :

L’Algérie vit, depuis le 22 février, un moment Historique avec un mouvement populaire qui rejette le système en place.

Une nouvelle page, pour une Algérie de paix, de progrès et de libertés, s’ouvre incontestablement pour peu que nous soyons à la hauteur de ces immenses enjeux.

Seulement, parce qu’il y a un seulement, des forces obscurantistes , rétrogrades, oligarques et prédatrices résistent et s’accrochent avec férocité au pouvoir.

A cause de son caractère révolutionnaire, pacifique et unificateur les forces vives et patriotiques conscientisées, connaissent , particulièrement depuis quelques jours, une série d’intimidations et d’attaques identifiées et ciblées, du pouvoir en panique chez qui la lutte clanique a atteint sa limite.

Les nombreux dégâts qui en découlent ne sont que son expression visible et publique. Les nombreuses et arbitraires arrestations de citoyens- manifestants de ces derniers temps expriment aussi, entre autres, leur panique.

Cette vague d’arrestations a touché même un résistant, Lakhdar Bouregaa, commandant de l’ALN de la wilaya 4 historique. Il serait emprisonné pour ses prises de positions politiques et déclarations où il rejette l’injustice et refuse la soumission. Il est lynché, sans état d’âme par une télévision publique qui salit même son glorieux passé.

Et notre jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci, n’est elle pas aussi mise sous mandat de dépôt pour de fallacieuses raisons, ce dimanche 30 juin ? 
Et tous les autres nombreux manifestants arrêtés aussi, avec des accusations aussi farfelues les unes que les autres ?

La justice est prisonnière ! Elle est sous les bottes de Gaid Salah. 
Elle sème aux vents « des atteintes à l’unité nationale et aux troupes», des drapeaux « étrangers » dans les marches, surtout ce vendredi 28 juin, à Alger.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, réitère son soutien indéfectible à tous les détenus d’opinion et politiques ainsi qu’à leurs familles, et exige leur libération immédiate et inconditionnelle ainsi que l’arrêt de toutes les poursuites judiciaires.

Le système, dans une impasse Historique, isolé par les Algériens , en état de décomposition avancé, tente de se régénérer en appliquant la politique de la terre brûlée.
Il cherche à installer une dictature militaire sous les ordres du chef d’Etat-major, Ahmed Gaid Salah.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, appelle tous leurs collègues, élus APC et APW de la wilaya de Tizi Ouzou, à rejoindre la marche populaire du vendredi 5 juillet à Alger, pour exiger la libération immédiate de la jeune élue APW, Samira Messouci, et tous les détenus d’opinion.

L’union fait la force.

Tizi Ouzou, le mercredi 3 juillet 2019.
Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

 

65526894_2287468798036160_6705836124050292736_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Communiqué

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Communiqué:

Le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed à Alger vient de placer sous mandat de dépôt seize citoyens arrêtés lors de la marche du vendredi 28 juin à Alger, dont notre jeune élue à l’APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci.

Le même jour, en ce dimanche 30 juin, le moudjahid Lakhdar Bouragaa, ancien commandant de l’ALN de la wilaya 4 historique, a été placé sous mandat de dépôt pour «humiliation d’un corps constitué» et «participation à l’affaiblissement du moral de l’armée».

La justice algérienne, instrumentalisée par les Talkies walkies de Gaïd Salah, a inventé un délit «porter atteinte à l’unité nationale en brandissant le drapeau amazigh » ; c’est la confirmation de sa soumission à la dictature militaire.

Cette même justice, qui avait réhabilité le terroriste criminel Madani Mezreg en le désignant personnalité nationale et en lui réservant un accueil à la présidence de la République, juge des manifestants pacifiques et les accuse d’atteinte à l’unité nationale.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou remercie l’ensemble des citoyens, militants et élus des différents partis politiques, des syndicalistes et du mouvement associatif, venus témoigner leur solidarité en faveur de notre élue Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion.

Les élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou rendent un vibrant hommage au collectif des avocats qui se sont constitués spontanément pour la défense de tous les détenus d’opinion ainsi qu’aux nombreux journalistes qui ont accompagné le mouvement et ont couvert cette forfaiture judiciaire.

Devant l’impasse historique dans laquelle s’est fait piéger le système, Ahmed Gaid Salah, nouveau maitre autoproclamé de la justice et chef de l’Etat par usurpation de fonctions, use de la politique de la terre brulée pour instaurer la terreur entre les Algériens. La vigilance et la mobilisation, dans l’union de tous les Algériens et le caractère pacifique du mouvement populaire sont plus que jamais nécessaires.

Pour faire barrage à la nouvelle stratégie du pouvoir en place qui vise à instaurer une dictature militaire, le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou appelle l’ensemble des Algériennes et Algériens à rester mobilisés et à l’élargissement de cet élan de solidarité avec tous les détenus d’opinion et leurs familles.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou exige à nouveau, la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus de l’opinion et l’arrêt immédiat des poursuites judiciaires contre des citoyens pacifiques qui réclament le changement radical du système et une transition démocratique pour l’édification d’un véritable Etat de droit.

La justice soumise à la dictature militaire de Gaïd Salah peut mettre en prison des milliers de citoyens innocents, mais elle ne pourra jamais arrêter tout un peuple en marche vers la quête de sa liberté.

A vous le tribunal de Sidi M’hamed, à nous la rue et l’Histoire.

Tizi Ouzou, le 30 juin 2019,
Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou.

65828946_2280687855380921_2682644209533452288_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

Communiqué:

Posté par rcdbrto le 7 juillet 2019

Communiqué:

Samira Messouci, jeune élue RCD à l’APW de Tizi Ouzou a été arrêtée, d’une façon violente, par cette police qui obéit aux seuls ordres du chef d’Etat-major, Ahmed Gaid Salah.

Le tort de cette jeune militante de conviction est d’avoir brandi le drapeau amazigh à la grandiose marche populaire du vendredi 28 juin, à Alger. 
Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou condamne énergiquement toutes ces arrestations arbitraires de citoyens et de militants, particulièrement du RCD dont la jeune Samira Messouci, élue à l’APW de Tizi Ouzou.

Elle a été arrêtée par une armada de policiers qui avaient encerclé le siège du Bureau régional RCD d’Alger.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, fidèle à la ligne du mouvement populaire, exige la libération immédiate et inconditionnelle de Samira Messouci et de tous les détenus d’opinion, arbitrairement arrêtés depuis le début du mouvement populaire.

L’engagement et la détermination des Algériennes et Algériens pour le changement radical du système et la construction d’une Algérie de progrès et de justice, qui reste l’essence même de ce mouvement populaire et pacifique.

Le groupe des élus RCD à l’APW de Tizi Ouzou, qui remercie cet immense élan de solidarité citoyenne, venu de partout depuis hier soir, appelle la société civile et l’ensemble des Algériens à se mobiliser dimanche 30 juin, devant le tribunal de Sidi M’hamed –Alger-, par solidarité avec Samira Messouci et tous les citoyens qui passeront devant le procureur de la République.

Ensemble, nous exigerons leur libération.

Tizi Ouzou, le 29 Juin 2019,
Les Elus RCD à l’APW de Tizi Ouzou

 

65828946_2280687855380921_2682644209533452288_n

Publié dans GROUPE APW Tizi-Ouzou | Commentaires fermés

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique