Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 9)

Posté par rcdbrto le 8 mars 2017

16730163_714629485381053_2767939734726963096_n

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 9)
Un nouveau départ pour l’école, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur

Les grandes lignes de la vision du RCD en faveur d’un système éducatif performant et expurgé de l’idéologie obscurantiste et rétrograde sont connues de tous. Ce cadre, une fois posé, postule que le reste des réformes est du seul ressort de la famille de l’éducation. Tout cela nécessite un courage politique, un effort national que les experts comparent à une sorte de plan Marshall. Sur un autre plan, la réforme du système éducatif doit concerner tous les cycles primaire, secondaire, professionnel et universitaire et doit être menée selon une approche systémique pour lui donner un maximum de chances de réussir. On doit agir simultanément sur le contenu des programmes, les méthodes pédagogiques et d’évaluation, le recrutement et la formation des enseignants et des personnels d’encadrement pédagogique et administratif ainsi que les conditions de travail des personnels et des élèves. Sur le chapitre qui revient « aux politiques » et concernant la législature à venir, le RCD estime qu’il est possible de présenter et de défendre une orientation qui structure une option porteuse de modernité et de performance. 
Notre ambition est de :
• Institutionnaliser une scolarisation obligatoire à l’âge de 5 ans. Le bénéfice d’une année pédagogique servira exclusivement à l’apprentissage des langues et à l’initiation au calcul. Cette mesure permettra aux maitres d’école d’entamer les programmes pédagogiques avec des élèves déjà initiés aux rudiments linguistiques plus faciles à parfaire tout au long de la scolarité. Beaucoup d’élèves fréquentent déjà le préscolaire ou ont accès à l’école à cinq (05) ans par le fait que leurs parents exercent dans l’éducation ou tout simplement parce qu’ils ont le pouvoir d’intervenir, en faveur de leur progéniture, auprès de l’administration. C’est donc une mesure qui va, aussi, dans le sens de l’égalité des chances. Un autre aspect est le dilemme que vivent les femmes travailleuses vue l’absence d’un tissu dense de crèches à même d’accueillir les petits enfants dont les parents ne disposent pas de moyens conséquents ; pour elles c’est une année de gagner. 
• Intégrer la formation professionnelle au sein du ministère de l’éducation nationale de sorte qu’aucun élève ne puisse quitter les bancs de l’école avant d’avoir appris un métier ou obtenu les prérequis pour poursuivre des études universitaires. De plus, il urge de hisser ce secteur au diapason des qualifications requises par l’économie de marché et l’orienter en fonction des exigences du secteur productif et de l’emploi. Il convient, également, de revaloriser les métiers manuels.
• Instaurer un système de bourses dans l’enseignement supérieur qui tient compte du revenu des parents. Il n’y a aucune raison de servir des bourses de misère pour des étudiants issus de familles démunies au même titre que ceux dont la famille dépense ce subside insignifiant en frais journaliers. Cette mesure qui s’inscrit dans l’optique des subventions à l’enseignement fera l’objet d’un examen prioritaire. En attendant, il s’agit de relever le montant pour les plus démunis à au moins 12 000 dinars trimestriellement. 
• Accorder une attention particulière à la population nationale d’handicapés en matière de la prise en charge de leur éducation et de leur formation. 
• Réhabiliter les grandes écoles en vue de promouvoir la formation des élites scientifiques. Ces écoles sont ouvertes démocratiquement selon les seuls critères pédagogiques aux élèves les plus doués.
• Consacrer l’autonomie de l’institution universitaire et décentraliser sa gestion. 
• Concourir à élever le budget de la formation au moins à 15% du PIB et consentir les coûts par apprenant à des seuils qui sont ceux des pays développés.

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique