LES AGHRIBS ACCUEILLENT UN ILLUSTRE INVITE : DJOUDI ATTOUMI

Posté par rcdbrto le 10 mars 2015

djoudi attoumiA l’occasion du 53 ème anniversaire des accords d’Evian et du 56 ème anniversaire de la mort des colonels Si-lhoues et Amirouche, la section communale RCD d’Aghribs organise une conférence-débat avec le moudjahid Djoudi ATTOUMI, officier de l’ALN, samedi 14 mars à 13 heures, à la salle des fêtes « Ait-Aider ».

Djoudi Attoumi est né en 1938 à Aït Oughlis (Sidi Aïch), il est marié et père de 4 enfants.. Après le primaire à l’école de Tighzert, il rejoint Alger en octobre 1952 pour des études commerciales. Militant du MTLD dès 1953, il rejoint les maquis en 1956 et est affecté directement au PC de la Wilaya III. Il assuma plusieurs responsabilités au sein de l’ALN et du FLN. En 1961, il fut promu officier par le colonel Mohand Oul Hadj et affecté dans la Vallée de la Soummam, dévastée par l’opération « Jumelles ». Il accomplit son devoir jusqu’à la fin de la guerre. Après l’indépendance, il sera démobilisé à sa demande le 5 août 1962 et assurera les fonctions de directeur des hôpitaux du 1er septembre 1962 jusqu’en 1985, date à laquelle il fut élu à l’APW de Béjaïa qu’il présidera jusqu’en 1990. Djoudi Attoumi est licencié en droit et diplômé de l’école commerciale de la santé publique de Rennes. Il est l’auteur de :

-       « Le colonel Amirouche entre légende et histoire »  (2004), traduit en arabe,

-       « Avoir 20 ans dans les maquis » (2006),

-       « Le colonel Amirouche,à la croisée des chemins » (2007),

-       « Chroniques des années de guerre en Wilaya III de 1956 à1962 qu’il a sous titré : crimes sans chatiments» Tome I novembre 2009,

-       « chronique des années de guerre en Kabylie » Tome II en novembre 2011,

-       « Les appelés du contingent, ces soldats qui ont dit non à la guerre » chez l’Harmatan juillet 2013.

Le colonel Amirouche avait refusé de l’emmener avec lui lors de son départ pour la Tunisie, il serait mort avec lui quinze jours après le départ. En constatant le travail de mémoire qu’il entreprend avec ces écrits et ces différentes interventions, nous pouvons dire que le colonel Amirouche avait raison (encore une fois) de ne pas le prendre avec lui, souhaitons longue vie à cet authentique combattant et à d’autres publications.

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique