LA FRANCE ET LES AFRICAINS : La limite des maquillages

Posté par rcdbrto le 15 décembre 2013

Quelques jours après le sommet France-Afrique de Paris, Jean-Marc Ayrault arrive demain à Alger, en compagnie de dizaines de chefs d’entreprises de son pays. Saïd Sadi décortique dans cette contribution exclusive les dessous et les enjeux de ces deux événements, à la lumière de la situation politique interne de l’Algérie. 

Malgré les précautions prises pour alerter le Conseil de sécurité qui a fini par donner son accord, en dépit de la présence de Ban Ki-moon et de Baroso lors du sommet de Paris, quelle qu’ait été l’insistance des roucoulements de la camarilla politico-médiatique algéroise, prolongement mondain du Parti socialiste français, la mise en scène ne convainc pas. Le fait d’avoir fait endosser la présidence symbolique de ce conclave à un Mandela dont la vie se confond avec le combat pour l’émancipation du continent n’a fait qu’ajouter au malaise suscité par une démarche dont la dimension manœuvrière a heurté plus d’un.
Un sommet France-Afrique au 21e siècle est d’abord une incongruité. Il ne sera jamais l’équivalent d’un sommet Europe-Afrique et, quoi que l’on en dise, l’événement est et sera entendu pour ce qu’il est : un reliquat de l’ère coloniale où une nation convoque 50 autres avec comme finalité la protection non pas des populations  mais de positions acquises sur l’uranium ici, les métaux précieux là-bas, le bois ou le pétrole ailleurs. (…Lire la suite…) http://www.liberte-algerie.com/actualite/la-limite-des-maquillages-la-france-et-les-africains-212089

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique