Proposition pour une nouvelle gestion électorale

Posté par rcdbrto le 22 septembre 2013

I- Considérations liminaires

Un demi-siècle après son indépendance, l’Algérie est encore condamnée à subir les fraudes et les rituels électoraux hérités de l’époque coloniale, avec en prime, outre la confiscation de la souveraineté populaire, le dessein manifeste des tenants du pouvoir algérien de calomnier et de culpabiliser tout concurrent politique qui ose les contester ou qui se donne le droit de s’exprimer librement sur l’abus et les préjudices induits sur le développement national.
Né de la crise de l’été 62, le régime algérien s’emploie par la violence, la corruption, les coups de force et la fraude électorale, à gérer ses intérêts et ses propres équilibres au détriment de la nation. 
L’indépendance a consacré «le peuple algérien» comme l’unique dépositaire de la souveraineté nationale et la source de toute représentation. La démonstration est faite que sa volonté ne pourra s’exprimer librement et pleinement dans notre pays tant que ce régime et les responsables qui l’incarnent, seront au pouvoir. Ces derniers ne se contentent plus d’imposer une caste qui élimine les forces vives de la Nation ou toute catégorie sociale qui n’a pas évolué dans la périphérie du système, ils nient l’Algérie réelle et disposent de cette dernière comme d’un legs patrimonial.   (… Lire la suite …)  http://www.rcd-algerie.org/details_article.php?Rid=167&Aid=1630&titre=Proposition%20pour%20une%20nouvelle%20gestion%20%E9lectorale

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique