• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 18 octobre 2011

Fayçal Metaoui le saisonnier de la politique et l’expert « Qui-tue-quiste » de retour sur …El Watan

Posté par rcdbrto le 18 octobre 2011

presse.jpg Il ne se passe pas un jour sans que l’on s’aperçoive de l’étendue de la supercherie que de pseudos journalistes de la presse privée tentent de faire passer pour des « vérités  ». 

A ce sport de l’indécence, du mensonge et de la manipulation, le journal El Watan est actionné aussi, pour occuper une place aux cotés des journaux du DRS connus de tous (Chourouk, Nahar, Débauche de Kabylie…). 

La surprise nous vient, aujourd’hui, d’un certain Fayçal Metaoui qui titre dans un papier, en page 02 : « la nouvelle saison des revenants ». 

Se voulant analyste averti de la scène politique nationale, Metaoui reprends en vrac les titres de presse de la semaine qu’il se plaît à mélanger, assez maladroitement d’ailleurs, pour plaire à la ligne éditoriale imposée à El Watan et participer, lui aussi, à cette foire en vogue qui tente d’imposer le Colonel Hamrouche Mouloud comme unique alternative. 

Cet individu attend surement en retour, quelques dividendes  fussent-elles des  miettes. Chacun est libre de défendre ce pays à sa manière ; chacun est aussi libre de ramasser ses miettes, « Metaoui » inclus,  à condition qu’il ne vienne pas donner des leçons  de patriotisme. 

La supercherie  « Metaoui » consisterait à désinformer, travestir et polluer, à travers une compagne de communication toute autre alternative au système actuel. Le mélange « Metaouite » conduirait à la conclusion qu’il ne peut y avoir d’alternative en Algérie en dehors du système. Le changement, pour ces gens-là, ne peut venir que de l’intérieur du sérail  et avec, exclusivement, l’embusqué de Hamrouche qui, depuis quelques décennies, coule   une paisible retraite dorée, attendant le feu vert du DRS. 

C’est cette supercherie que Metaoui et El Watan tentent  de vendre chaque matin depuis un certain temps. Dire : «  tout le monde est mauvais, tout le monde est compromis ! » Il ne restera au final, à leurs yeux, que Hamrouche pour nous sauver. Et pourtant, ce Colonel n’était pas étranger au bain de sang qui   endeuille  l’Algérie, à ce jour. 

« ILS » s’attaquent, sur commande et sans pudeur, à Said SADI, alternative crédible, pouvant nous sortir de la crise multidimensionnelle dans laquelle  Hamrouche, chefs et amis, ont plongé le pays.   

Métaoui écrit : «Mais cette situation, qui dure depuis l’arrêt du processus électoral de 1991, est renforcée par le retour de Bouteflika au pouvoir. Durant les premières années Bouteflika, cette normalisation stalinienne et sournoise a été peu dénoncée. Même Said SADI qui reprend le langage de l’opposition aujourd’hui a failli accompagner durablement « la marche » imposée par l’ancien ministre des affaires étrangères du colonel Boumediéne ». 

« Même Said SADI… » Cette « Metaouite » rapporterait  gros  à son auteur et ferait  d’El Watan un autre porte drapeau du changement, dans le système (du neuf avec du vieux !). 

C’est celle-là, l’analyse que nous servira, chaque matin, Fayçal Metaoui, le partisan du « qui-tue-qui ». 

Le pays gagnera surement si ces marionnettes de la plume pouvaient nous épargner  cette pollution supplémentaire du débat national. 

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique