• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Le pouvoir et ses relais en Kabylie s’agitent

Posté par rcdbrto le 31 octobre 2011

logo1.jpg

Bureau Régional de Tizi Ouzou

 

Déclaration 

Comme de coutume, le pouvoir et ses relais en Kabylie s’agitent pour faire croire à la population qu’il veille au développement de la région. 

En effet, le CNES, soumis et domestiqué par le régime en place, s’attelle à organiser un simulacre d’assises  d’une prétendue société civile issue des wilayas de Tizi Ouzou, Bouira  et Boumerdes à  la maison de la culture de Tizi Ouzou. Il est évident que le but de ces  assises est de polluer davantage le débat public et se constituer une clientèle pour tenter de différer les perspectives de changement et permettre corrélativement au système corrompu et responsable du désastre sociopolitique du pays de perdurer. 

Les élus RCD rejettent cette mascarade et refusent de cautionner cette énième manipulation placée sous le générique et généreux thème de la bonne gouvernance, initié, de surcroit, par une institution alibi et disqualifiée par son silence sur le viol de la Constitution en novembre 2008 et la complaisance de ses rapports sur l’état économique et social de la nation, la corruption qui assèche les richesses nationales ainsi que sur la gestion chaotique du gouvernement et ce, à l’inverse de la pertinence et de l’audace qui ont caractérisés les évaluation de son ex-président feu M.S Mentouri. 

Fidèles à leurs engagements, les élus du RCD ne peuvent s’associer à une démarche politicienne avec une institution qui s’est rendue complice, par son silence notamment sur le blocage de la subvention accordée par le PNUD au profit de la wilaya de Tizi Ouzou et sur la stratégie d’isolement et de contre développement qui vise la Kabylie.   

Pour une société civile légitime forte et indépendante.

Pour une Algérie démocratique et sociale.

Le Bureau Régional

Tizi Ouzou, le 31/10/2011

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

Fayçal Metaoui le saisonnier de la politique et l’expert « Qui-tue-quiste » de retour sur …El Watan

Posté par rcdbrto le 18 octobre 2011

presse.jpg Il ne se passe pas un jour sans que l’on s’aperçoive de l’étendue de la supercherie que de pseudos journalistes de la presse privée tentent de faire passer pour des « vérités  ». 

A ce sport de l’indécence, du mensonge et de la manipulation, le journal El Watan est actionné aussi, pour occuper une place aux cotés des journaux du DRS connus de tous (Chourouk, Nahar, Débauche de Kabylie…). 

La surprise nous vient, aujourd’hui, d’un certain Fayçal Metaoui qui titre dans un papier, en page 02 : « la nouvelle saison des revenants ». 

Se voulant analyste averti de la scène politique nationale, Metaoui reprends en vrac les titres de presse de la semaine qu’il se plaît à mélanger, assez maladroitement d’ailleurs, pour plaire à la ligne éditoriale imposée à El Watan et participer, lui aussi, à cette foire en vogue qui tente d’imposer le Colonel Hamrouche Mouloud comme unique alternative. 

Cet individu attend surement en retour, quelques dividendes  fussent-elles des  miettes. Chacun est libre de défendre ce pays à sa manière ; chacun est aussi libre de ramasser ses miettes, « Metaoui » inclus,  à condition qu’il ne vienne pas donner des leçons  de patriotisme. 

La supercherie  « Metaoui » consisterait à désinformer, travestir et polluer, à travers une compagne de communication toute autre alternative au système actuel. Le mélange « Metaouite » conduirait à la conclusion qu’il ne peut y avoir d’alternative en Algérie en dehors du système. Le changement, pour ces gens-là, ne peut venir que de l’intérieur du sérail  et avec, exclusivement, l’embusqué de Hamrouche qui, depuis quelques décennies, coule   une paisible retraite dorée, attendant le feu vert du DRS. 

C’est cette supercherie que Metaoui et El Watan tentent  de vendre chaque matin depuis un certain temps. Dire : «  tout le monde est mauvais, tout le monde est compromis ! » Il ne restera au final, à leurs yeux, que Hamrouche pour nous sauver. Et pourtant, ce Colonel n’était pas étranger au bain de sang qui   endeuille  l’Algérie, à ce jour. 

« ILS » s’attaquent, sur commande et sans pudeur, à Said SADI, alternative crédible, pouvant nous sortir de la crise multidimensionnelle dans laquelle  Hamrouche, chefs et amis, ont plongé le pays.   

Métaoui écrit : «Mais cette situation, qui dure depuis l’arrêt du processus électoral de 1991, est renforcée par le retour de Bouteflika au pouvoir. Durant les premières années Bouteflika, cette normalisation stalinienne et sournoise a été peu dénoncée. Même Said SADI qui reprend le langage de l’opposition aujourd’hui a failli accompagner durablement « la marche » imposée par l’ancien ministre des affaires étrangères du colonel Boumediéne ». 

« Même Said SADI… » Cette « Metaouite » rapporterait  gros  à son auteur et ferait  d’El Watan un autre porte drapeau du changement, dans le système (du neuf avec du vieux !). 

C’est celle-là, l’analyse que nous servira, chaque matin, Fayçal Metaoui, le partisan du « qui-tue-qui ». 

Le pays gagnera surement si ces marionnettes de la plume pouvaient nous épargner  cette pollution supplémentaire du débat national. 

Publié dans Actualités. | Commentaires fermés

17 Octobre 1961 : Les fils de chahids et les universitaires de Tizi Ouzou dénoncent la perversion

Posté par rcdbrto le 17 octobre 2011

17octobre.jpg17 octobre 1961 / 17 octobre 2011 

Un demi-siècle, après les ignobles assassinats des émigrés algériens en France, jetés par centaines à
la Seine, MESSALI HADJ est réhabilité avec tambours et trompettes, par un Bouteflika finissant. 

Maurice PAPON peut ricaner dans sa tombe et DIDOUCHE Mourad qui avertissait « si nous venions à mourir, défendez nos mémoires », se sentira trahi. 

Des voix  s’élèvent, ici et là, dont celle de ABADOU, Président de l’ONM, pour rappeler que MESSALI est un traitre. Du côté de BENYOUNES dit Daniel, célèbre au FFS et soi-disant président de l’association des anciens membres de la glorieuse et puissante « Fédération de France », directement concerné par ce 17 octobre 1961, c’est honteusement le silence radio ! Pendre position, pour cette catégorie d’individus, c’est risquer de  perdre leurs nombreux privilèges octroyés par Boutef pour des missions précises : 

-          N’a-t-il pas autorisé et entretenu le torchon de la « débauche de Kabylie » afin de polluer la région ? 

-          N’a-t-il pas désigné BENYOUNES Amara membre de son directoire de campagne électorale à la dernière présidentielle ? 

-          N’a-t-il pas, entre autre,  fait de BENYOUNES dit Daniel, un sénateur marionnette du tiers présidentiel ? 

Et en ce 17 octobre,  comme un bon nombre des fossoyeurs de l’Histoire de ce pays, ils se recueilleront certainement dans nos cimetières et monuments. Ils verseront même quelques larmes de crocodiles en disant sous cape : « les morts ont toujours tords ! ». La « débauche de Kabylie » de BENYOUNES Amara et du cadet Idir titrerait, à la une, en cette date souvenir : « PAPON, ce criminel ! » mais passeront sous silence la réhabilitation de MESSALI, l’autre acteur et  bourreau du carnage du 17 octobre, pour ne pas contredire et fâcher BOUTEF, leur  protecteur. 

Et oui, ce 17 octobre du souvenir, ils palabreront tous  avec  leur lâcheté, leurs compromissions, leur cupidité, leurs trahisons… 

Tous, ils oublieront que les messalistes, autant ou même plus que PAPON, étaient complètement impliqués dans les assassinats des centaines  d’émigrés. Ils ne diront rien parce que leur tuteur a  réhabilité MESSALI d’autorité. 

Fideles à leurs habitudes, ces charognards gardent toujours  le silence quand ils ne sont pas sifflés par leurs maitres et  la scandaleuse et révoltante attribution du « doctorat honoris causa », par des pseudos universitaires de Tizi Ouzou, au sinistre Ben Bella, assassin de Kabyles et détracteur de ABANE Ramdane, en est  une illustration. 

A toute  cette faune de racaille qui n’évolue que dans la rapine, l’escroquerie, la trahison, la servitude,   les étudiants et les dignes fils de chahid  vous disent : «  Arrêtez de polluer nos espaces déjà nauséabonds.  Laissez-nous construire  un semblant de demain, loin de vos mensonges et de vos lâchetés ». 

« Taisez-vous !» 

SIGNATAIRES: -  Les étudiants de l’université  de Tizi Ouzou, héritiers de Mouloud MAMMERI et   d’AVRIL 80  et de ses valeurs ; 

-  Et  les dignes fils de chahid qui refusent la falsification de l’histoire et  qui se mobilisent pour défendre la mémoire de leurs parents. 

                                                                                                   Tizi Ouzou le 17/10/2011

Publié dans Commemoration | Commentaires fermés

Résolutions du conseil national du 14 octobre 2011

Posté par rcdbrto le 17 octobre 2011

cn14.jpgban.png

Le conseil national du RCD s’est réuni en session ordinaire le 14 octobre 2011 à Alger. Figuraient à l’ordre du jour:
• L’évaluation politique et sociale de l’année 2010/2011 ;
• La préparation de l’année 2011/2012 ;
• Les bouleversements de la scène régionale et les évolutions internationales qu’ils ont engendrées ;
• L’état organique, la logistique et la situation financière du Rassemblement.
Après l’introduction aux débats du président qui a synthétisé les initiatives prises par le parti et les principaux événements vécus par le peuple algérien ces derniers mois, les membres du conseil national ont respectivement écouté les communications des secrétaires nationaux en charge des affaires sociales, de l’économie, des élus et des élections, de la communication et des relations internationales.
Les rapports des différents bureaux régionaux et les interventions des autres membres du conseil national convergent vers la même analyse : les manœuvres politiques du pouvoir attestent de la permanence de deux invariants dans le système algérien : le DRS contrôle toujours l’essentiel de la décision politique et aucune perspective d’ouverture ne figure dans l’agenda officiel.

Lire la suite… »

Publié dans Résolutions CN | Commentaires fermés

Allocution du Président de l’APW à l’occasion de la journée du 17 octobre 1961

Posté par rcdbrto le 17 octobre 2011

leprsidentdapw.jpgAllocution du Président de l’APW

à l’occasion de la journée du 17 octobre 1961

AZUL FELLAWEN,

Ansuf yeswen gher tmurt nnegh deg ass yecban assa I waken ad nemekti wid akw yeghlin ghef yisegh t-timmunent n Lzzayer.

En cette journée mémorable qu’est ce cinquantenaire de la tragédie du 17 octobre 1961, des centaines d’émigrés algériens ont été lâchement assassinés et jetés, pour la plupart, dans la Seine sur ordre du sinistre Maurice PAPON avec la complicité de certains harkis à la cause nationale, communément appelés « « les calots bleus » et qui seraient des partisans de Messali.

Cette date mémorable, comme un certain nombre de figures et de faits historiques, seraient jetés aux oubliettes sans la détermination et l’honnêteté des authentiques acteurs du combat libérateur – notre pensée va particulièrement au défunt Mohamed BOUDIAF, dit Si Tayeb El watani – .

Pour mémoire, il a fallu attendre le début des années 1990 pour réhabiliter la vérité historique et dont le 17 octobre que nous commémorons aujourd’hui représente un jalon important dans la longue lutte du peuple algérien contre le colonialisme et toutes formes d’injustices.

En ce cinquantième anniversaire de cette douloureuse journée, il est surprenant  de constater que les thuriféraires d’hier qui ont honteusement confisqué l’histoire nationale à des fins d’instrumentalisation et de légitimation de pouvoir, reviennent encore, et ce ne sont pas des moindres :

- qui pour réhabiliter Messali, comme héros du combat libérateur ;

- qui pour dire exactement le contraire et l’accuser de traitre à la patrie.

Encore une fois, où est la vérité ?

Les luttes de clans continuent de polluer le débat public sans rien apporter à la vérité historique.

Pour notre part, génération post indépendance, l’éthique et la mémoire sont des fondements  élémentaires de la conscience nationale que nul groupe ou personne n’a le droit de manipuler.

CCFAWAT I LEBDA, AMEZRUY I WZEKA.

Merci de votre attention.  

M. Mahfoud BELABBAS

P/ APW de Tizi-Ouzou

Publié dans Activités de l'APW. | Commentaires fermés

13ème session du conseil national.

Posté par rcdbrto le 10 octobre 2011

 

Bureau Régional de Tizi Ouzou

Communiqué

Les membres du conseil national sont informés que les travaux de la 13ème session du conseil national se tiendront le vendredi 14 octobre 2011 à  9h00 au Nadi El Moudjahid, sis au port Saïd, Alger-centre.

Cet avis tient lieu de convocation.

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

Conférence de presse de Nordine Ait Hammouda à Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 4 octobre 2011

Amrane AIT HAMOUDA dit Nordine 

Député RCD, circonscription de Tizi Ouzou. 

CONFERENCE DE PRESSE 

Salle Verte, Hôtel LALA KHEDIDJA-Tizi ouzou 

Mardi 04/10/2011 

Mesdames et Messieurs, journalistes et invités, BONJOUR et merci de votre présence ! 

En cette rentrée sociale des plus préoccupantes pour le pays, j’organise cette conférence de presse pour donner mon  appréciation sur la situation du pays et surtout de  notre région. 

Je n’aborderai pas ici les réponses que méritent les vitupérations récurrentes du caniche d’Ait Ahmed. Nous y reviendrons incessamment, non pas pour polémiquer avec l’aboyeur et liquidateur du FFS mais pour démasquer son chef, fossoyeur de la Kabylie et bradeur du combat démocratique. La supercherie qui veut imposer un touriste comme un combattant d’un front politique radicale est qui accuse des femmes et des hommes qui ont bravé les forces de répression pendant deux mois comme des « amateur de footing », recevra la réponse qu’elle mérite. Laisser cet homme attenter à notre honneur relèverait de la lâcheté et de la complicité. 

Mais aujourd’hui je m’adresse à vous pour démasquer un homme sans foi ni loi. Il ne vaut rien mais ses méfaits sont énormes puisqu’il a été chargé de souiller un des symboles de notre région ou de notre jeunesse s’est toujours rassemblée et exprimée avec courage et intelligence. 

Notre rôle, nous qui luttons chaque jour parmi nos concitoyens, et de combattre à la fois le notabilisme de Lausanne et la trahison de la JSK. D’ailleurs, la connexion entre les deux est une réalité. 

Pour revenir à la JSK, je dirais que malheureusement les dérives incessantes et dangereuses de certains harkis des temps modernes m’obligent à recentrer mon intervention sur ces nouveaux dangers fomentés d’en haut et qui ciblent la mort programmée de la JSK et le dénigrement systématique des élus de la région, de l’APW et particulièrement ceux du RCD. 

Malheureusement les dérives incessantes et dangereuses de certains harkis des temps modernes m’obligent à recentrer mon intervention sur ces nouveaux dangers fomentés d’en haut et qui ciblent la mort programmée de la JSK  et le dénigrement systématique des élus de la région, de l’APW et particulièrement ceux du RCD. 

C’est par le biais de la presse écrite, seul espace qui n’est pas encore totalement verrouillé par  Bouteflika, que je m’exprime  pour démasquer tous ces charognards et marionnettes actionnés d’Alger. 

Il est vrai qu’à la  dégradation de la situation sécuritaire qui fait de la Kabylie une région que fuient, chaque jour un peu plus , les forces vives, s’ajoute ce plan diabolique, minutieusement orchestré et mis en application par des sous traitants locaux à la solde du DRS. Je laisserai ces volets aux soins de mes amis : le Président de l’APW, le Président du Bureau Régional RCD de Tizi Ouzou  et le chef de groupe RCD à l’APW, pour intervenir chacun en ce qui le concerne et selon  son calendrier. Vous serez conviés, comme d’habitude, à toutes ces rencontres. 

Sur le seul plan économique, nous pouvons discourir sans limite, tellement les maigres budgets alloués à notre wilaya, sont pour l’essentiel renvoyés parce que non consommés par les différentes directions (transports, santé, culture, agriculture, tourisme…). 

Les élus de l’APW qui n’ont pas cessé de dénoncer cette situation, réclamant même le départ des directeurs défaillants, se voient accusés par un certain HANACHI Moh Cherif, un des sous traitants du régime, d’être  des saboteurs de l’économie de la région. Ce HANNACHI  exécute une feuille de route des antis kabyles, tapis dans le pouvoir. 

En président autoproclamé de la JSK, club mythique de la Kabylie ,il s’autorise l’insulte, l’invective ,le mensonge et la médisance à l’encontre des élus de la région et  particulièrement du Président de l’APW qui a osé lui reprocher la mauvaise gestion  et la dévitalisation du club si cher aux Kabyles. M.Hannachi ignore que ce responsable, élu démocratiquement, a le droit et le devoir de dénoncer et de recadrer toute structure ou organisation régionale défaillante à fortiori quand elle concerne notre jeunesse. La situation de la JSK ne laisse aucun doute ! 

Moh Cherif HANNACHI ose traiter le P/APW de Tizi Ouzou d’incompétent, lui qui est l’étalon de la bêtise et de l’ignorance, la risée connue et reconnue au point d’être devenu le clown de toutes les rédactions sportives… 

Moh Cherif HANNACHI  dit du premier élu de la région qu’il est «  un inconnu sur la place de TIZI OUZOU ». Tout dépend de quel milieu de Tizi Ouzou on parle. Par rapport à lui qui doit sa petite renommée aux nombreux groupes de délinquants qui l’entourent et qu’il a toujours entretenus avec l’argent de la JSK (de sa poche rien ne sort, c’est connu !), cela est vrai. 

La renommée du sieur HANNACHI viendrait  aussi des nombreux biens qu’il a acquis dans différentes wilaya du pays en récompense de ses allégeances et ce d’Avril 1980 à ce jour. Sa tentative vaine de vendre l’image de Bouteflika aux Kabyles, les petits sous offerts par les torchons « Chourouk », la « débauche » «Nahar »…qui salissent la JSK, sont les quelques actions commandées par le haut et que Moh cherif exécute pour continuer à exister dans ces petites magouilles. N’abordons pas, pour l’instant, les commissions encaissées sous table sur les joueurs vendus, celles des sponsors, des logements, propriétés de HANNACHI et loués aux joueurs de la  JSK, ni même les luxueuses suites réservées en permanence dans les hôtels à Alger… 

Moh Cherif sait-il que le Président de l’APW de TIZI OUZOU est issu d’une grande famille révolutionnaire et dont les  parents ont toujours été dignes durant la guerre de libération ? M. BELLABAS Président de l’APW de TIZI OUZOU peut être fier de ses parents et il n’a nullement besoin d’être un sous traitant du régime, un vendu, un harki… pour exister et être reconnu. 

Et si aujourd’hui des gens acceptent d’être des harkis contemporains, c’est surement parce qu’ils ont de qui tenir ! Ce n’est pas le cas du P/APW de TIZI OUZOU, M.BELLABAS, mais quand on traine un lourd déficit patriotique, héritage de la guerre d’Algérie, la formule est connue : « se soumettre ou disparaître » ! 

Moh cherif et ses acolytes de vendus continueront pour quelque temps à polluer
la Kabylie avec l’aide des « Chourouk, la débauche, Nahar… » Mais ils nous trouveront toujours sur leur chemin. 

Nous avons dit que notre absence au parlement sera compensée par une plus grande présence sur le terrain pour dénoncer, alerter et proposer. 

La Kabylie belle, rebelle et vigilante existera toujours ! 

Aux traitres de tous bords, nous disons : « faites vite, les changements arrivent ! ». 

Merci de nous avoir écouté .Nous restons à votre disposition pour toutes vos questions ! 

Publié dans Groupe parlementaire | Commentaires fermés

Conférence de presse de Nordine Ait Hammouda à Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 3 octobre 2011

Bureau Régional de Tizi Ouzou

Invitation

Les Journalistes de la presse nationale sont invités à prendre part à la conférence de presse qui sera animée par le député Nordine Ait Hammouda ce Mardi 04 Octobre 2011 à 11h00, à l’hotel  Lalla Khedidja , à Tizi Ouzou. 

Soyez les bienven(e)s 

NB : Les journaux des services et du DRS en l’occurrence « Echourouk », « Ennahar », « la débauche » sont indésirables à cette conférence de presse. 

 

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique