• Accueil
  • > Marche du 22/01
  • > Repression de la marche du RCD: Salan, Aussares et Mathieu n’auraient pas fait mieux

Repression de la marche du RCD: Salan, Aussares et Mathieu n’auraient pas fait mieux

Posté par rcdbrto le 24 janvier 2011

salanetsessalaus.jpgSalan, Aussares et Mathieu n’auraient pas  fait mieux

Alger bouclée par 30.000 policiers, engins divers, hélicoptères. Alger la blanche était désormais bleue le dispositif allait de Boudouaou à Ain Benian.

Alger centre à 5h00 du matin : Prés de 15.000 policiers avaient déjà encerclé le centre d’Alger de Belcour à Bab El Oued et du port à Cherraga.

Des centaines de policiers en civile s’étaient mis en place devant le siège national d’El Biar et devant le siège du RCD de Didouche Mourad.

L’opération est menée par le chef d’état putshiste « BOUTALI » en personne depuis son palais Royale d’El Mouradia.

La seconde bataille d’Alger est engagée: Prés de 700 personnes entre militants et citoyens, avaient rallié le siège Didouche Mourad la veille. Le groupe d’étudiants de Tizi Ouzou avait subit ; brimades, arrestations, empêchements depuis leur arrivée à Bab Ezouar. Les bus sont immobilisés et les clefs ont été subtilisées par les flics de sa majesté « BoutAli 1er ».   

Les parlementaires du RCD, Arezki Aider, Dr Khedak, Me Hadj Arab et Me Saheb arrivent sur place et interviennent pour libérer les étudiants violentés par la police du sinistre monarque d’El Mouradia. Ils réussissent à descendre des bus et à poursuivre à pied vers Alger centre. De la grande poste vers la rue Didouche, une marche est improvisée et le chant « Min Djibalina »  retenti  dans les rues d’Alger. Les héritiers des Didouche, Abane, Amirouche, Ben M’hidi, Krim Belkacem , Ben Boulaid…n’étaient nullement impressionnés par le dispositif  policier. Les youyous fusent des balcons  tout le long des avenues menant vers Didouche. Grande émotion dans la rue les passants applaudissent et chantent en cœur avec les étudiants.

Le 22 janvier au petit matin, dés 05h30, le dispositif policier était complet au tour des sièges du parti. Des officiers ont donné l’ordre d’empêcher les militants de prendre leurs cafés. Des Flics en civile par centaines envahissent les rues et les trottoirs.

 2f.jpg

Dérriere les CNS,tous des flics en civile

Devant le marché en contre bas, des policiers en civile briffent des jeunes de 14 et 15 ans. Des consignes pour agresser les « envahisseurs d’Alger » sont données. Le flic en charge de la mission est  pris en photo en pleine action. Il s’affole et ameute ses sbires. Course poursuite dans les dédales de la ville à 6h00 du matin.

Les photos arrivent au siège Didouche mais elles sont floues, c’était l’obscurité. Pas de chance !

1f.jpg

Toujours des flics en civile dérriere les CNS

07h10 : Des étudiants de l’ITFC, arrivent affolés « faites gaffes et ne sortez pas, des policiers ont distribué des armes blanches à des jeunes en contre bas du siège». Ils identifient le flic en question, il est filmé et pris en photo. Plus tard c’est lui qui tentera de mettre un coup de couteau dans le dos du président du bureau régional de Tizi Ouzou qui l’avait filmé. Mal chance ! Pour lui, les héroïques étudiants Mourad, Samy, Mohand, Mazigh, Madjid, Amine…le suivirent dans son action et le ramassent à « la volet », il est mis KO, son couteau se perd sous une voiture en face du siège du parti, il se fait très mal dans sa chute, ses compères le récupèrent et récupèrent son couteau. 

3f.jpg

Achour Arab Said, Blessé par les CNS et empêché de passer par les flics en civile

Le régime de « BOUTALI » avait déjà  perdu la bataille d’Alger 

A suivre…

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique