Le bureau régional du RCD dénonce

Posté par rcdbrto le 25 mai 2010

imag0143.jpgDans une conférence de presse donnée dimanche, les responsables du bureau régional du RCD à Tizi- Ouzou ont dénoncé «le pourrissement programmé» dans la région.
Une situation qui se caractérise par le désinvestissement, l’insécurité et l’insalubrité, selon les responsables de wilaya du RCD, où l’on ne décolère toujours pas contre le ministère des Affaires étrangères suite au blocage par ses services du financement par le PNUD d’un projet de gestion des déchets ménagers dans la wilaya. Les responsables du RCD ont eu la dent dure contre les responsables du département des Affaires étrangères, qui n’ont pas toujours réagi à l’interpellation qui leur a été adressée par le premier responsable de l’APW de Tizi-Ouzou sur le sujet.

«La non-réponse à l’interpellation de l’APW est un manque de respect manifeste par un ministère de  la République à l’égard d’une institution élue», a déclaré Hamid Maâkni, président du bureau régional du RCD qui n’a pas manqué de dénoncer «les insinuations» glissées de façon anonyme par un responsable de ce ministère sollicité par la presse. Estimant que la protection de l’environnement n’a pas de couleur politique, le responsable pour la wilaya de Tizi-Ouzou du parti de Saïd Sadi répond aux propos d’un responsable local du FLN qui a minimisé l’importance de la subvention de l’organisme onusien. «15 millions de dollars ne sont pas des miettes», a-t-il commenté. Et de souligner le caractère politique du blocage de la subvention. D’autant plus, s’étonne le sénateur Arabi, que «les autorités ont attendu que le projet, qui ne s’est pourtant pas réalisé en dehors des institutions et qui a été accompagné par le wali et le ministère de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire aboutisse pour refuser de libérer son financement». Au RCD, on ne compte pas s’arrêter aux dénonciations verbales puisque les élus et les citoyens sont invités à des rassemblements qui auront lieu le 26 du mois en cours et le 3 juin prochain devant le siège de la wilaya. L’alarmisme des responsables du RCD semble justifié par «les multiples cris d’alarme des élus, toutes tendances confondues, pour attirer l’attention du pouvoir central sur la situation écologique catastrophique en Kabylie», est-il écrit dans la déclaration du RCD où l’on semble convaincu qu’«un vaste complot se trame contre
la Kabylie». Et ce ne sont pas les preuves qui manquent pour ce parti : «Comment comprendre l’hystérie collective des «vierges effarouchées» après la publication du livre de S. Sadi sur le colonel Amirouche ? Comment interpréter ces multiples kidnappings suivis de demandes de rançon et pour lesquels aucune enquête n’a abouti ? Comment expliquer la régression économique de la région envahie par la délinquance organisée ? Comment expliquer les flots d’argent qui circulent au bénéfice de la mafia locale inféodée au pouvoir ?» s’interroge-t-on au RCD pour qui «la régionalisation modulable reste la seule alternative qui garantisse une gestion transparente et saine des affaires publiques». C’est aussi la seule solution qui reste valable, aux yeux du parti de Saïd Sadi, face «au régionalisme sectaire d’un pouvoir plus que jamais tribalisé».
S. A. M. 

Source:le soir d’algerie

 

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique