Panique à bord dans la wilaya de Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 9 avril 2009

Dans de nombreuses communes de la wilaya de Tizi ouzou : Fréha, Iferhounen, Maâtkas… l’administration, prise de panique devant le boycott massif, a dépêché des moyens de transport et des racoleurs pour tenter de convaincre encore quelques hypothétiques votants.

Dans la commune de Ait Boumahdi, c’est carrément quelqu’un qui a encore maille à partir avec la justice, au sujet des ex-galeries algériennes qu’il s’est accaparées, qui sillonne vainement la commune avec des fourgons.

Dans certains quartiers de Tizi Ouzou a été brandie, à nouveau, la menace de la mention « a voté » sur la carte d’électeur pour prétendre à un travail pour les jeunes, à obtenir sa pension pour les personnes âgées et accéder à un logement pour les personnes qui en ont besoin. Ainsi, dans la commune de Béni Douala, il a été clairement signifié aux citoyens bénéficiaires de l’aide à l’habitat rural qu’ils n’obtiendront la troisième tranche que sur présentation de la carte d’électeur portant la mention magique « a voté ». A Iferhounen ce sont les fils de chahid et les veuves qui ont subi le chantage de la « famille révolutionnaire »: « vous n’aurez plus votre pension si vous ne votez pas pour le frère moudjahid Bouteflika ».

Rien à faire, la Kabylie n’a pas voté, et ce ne sera pas le taux trituré par l’administration, seule artisan de cette mascarade électorale – faut-il rappeler que les maires et les élus locaux dans leur majorité ont été exclu de l’organisation du scrutin -, et qui nous sera annoncé à 20h qui nous convaincra du contraire.

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique