Tizi-Ouzou, le RCD a marché.

Posté par rcdbrto le 21 avril 2008

dsc01201.jpg

 Sadi et les membres de la direction national.

La Kabylie belle et fidèle aux idéaux du 20 avril 1980.

 Des milliers de citoyennes et citoyens ont battu le pavé à Tizi-Ouzou à l’appel du RCD. La marche qui s’est ébranlée vers 10h30 du carrefour du 20 avril se devait d’être historique. L’arrivée du président du parti Said SADI accompagné du Dr Boudarene, député et président du bureau régional, ainsi que des membres de la direction nationale donne le starter à la marche sous les acclamations, les youyous et les cris « assa, azeka SADI yela, yela ».

. Cette marche a été organisée pour redonner au 20 avril ses lettres de noblesse et réhabiliter son message de tolérance, de liberté et de pacifisme, en ces temps de pollution et de perversion du débat politique. C’est aussi une marche que le RCD voulait pour la diversité en cette date symbolique qui a sonné le glas du monolithisme politique imposé depuis l’indépendance du pays par le parti unique pour revendiquer l’identité Amazigh et les libertés démocratiques. Cette date anniversaire marque aussi l’acte de naissance du combat pour les droits de l’Homme et les libertés syndicales.

Arpentant les principales artères de la ville de Tizi-Ouzou jusqu’au siège de la wilaya, en passant par le tribunal, les marcheurs ont scandé des mots d’ordre rythmés par les traditionnels « Assa azeka Tamazight tella, tella » ou bien « Assa azeka RCD, yella, yalla ». C’est dans une ambiance festive où l’on pouvait entendre tantôt des chansons célèbres de Matoub, Idir, Ideflawen…tantôt des slogans hostiles au pouvoir et à Bouteflika avec à chaque halte « Mazalagh dimazighen » « Imazighen ». Sur les banderoles aux couleurs du parti on pouvait lire « Halte à l’antikabylisme », « Tamazight tbennu ur kennu », « Tamazigh langue nationale et officielle », « Pour le respect du multipartismes et des libertés syndicales », »20 avril 80, sources des libertés ».

L’animation battait son plein au carré où marchait Said SADI, président du RCD, et les cadres du parti entourés d’une foule compacte. Pour la première fois, dans l’histoire du pays, les maires du RCD ont arboré leurs cocardes, pourbien montrer que la commémoration du 20 avril est assuméepleinement et entièrement par les institutions locales dirigées par le RCD.

Les marcheurs ont fait une halte devant le tribunal de Tizi-Ouzou pour marquer leur soutien aux étudiants poursuivis en justice, avant d’en faire une autre plus longue au portail sud du siège de la wilaya. Dans le calme, les citoyens qui ont participé à cette manifestation se sont dispersés vers 12h00 en face de la cité administrative.

Il faut noter, et c’est important de le souligner, que l’APW de Tizi-Ouzou à majorité RCD s’est impliquée également d’une manière officielle dans la commémoration de cet événement, avec un riche programme étalé sur plusieurs jours.

dsc0200.jpg

dsc0162.jpg

Ambiance de joie et de liesse

dsc01211.jpg

Les maires RCD arborants leurs cocardes à cette occasion.

 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique