COMMUNIQUÉ

Posté par rcdbrto le 19 juillet 2017

994107_404942872984251_1127619099_n1

Bureau régional de Tizi Ouzou

COMMUNIQUÉ

Le RCD, qui a dépêché une délégation composée de parlementaires et d’élus locaux à l’effet de s’enquérir de la situation engendrée par les feux ravageurs qu’a connu la wilaya de Tizi Ouzou ces derniers jours, a constaté l’ampleur des dégâts après des visites effectuées dans plusieurs localités sinistrées.

Notre wilaya a déploré un mort et de nombreux blessés, des maisons incendiées notamment à Ait Yahia Moussa, Maatkas, Tizi Rached, Ifigha, Timizart et Yakouren, des ruches d’abeilles, des arbres fruitiers, du bétail calcinés par les flammes, ainsi que des milliers de bottes de foin parties en fumée.

Le RCD, dans sa déclaration précédente, a exigé de l’Etat, en plus de la nécessité de mettre en place des moyens matériels et humains conséquents pour lutter efficacement contre les incendies, de prendre en charge et d’indemniser les populations affectées par ce drame.

En visite par effraction dans la wilaya de Tizi Ouzou, le ministre de l’Intérieur, en remplacement de sa collègue chargée de l’environnement et des énergies renouvelables qui était annoncée en balade touristique par les services de la wilaya pour le même jour, s’est engagé à prendre en charge et indemniser toutes les victimes.

Le RCD prend acte de l’annonce du ministre, et informe l’opinion publique qu’un suivi minutieux sera réservé à ce dossier par ses parlementaires et ses élus locaux pour que les victimes de ce nouveau drame ne subissent pas le même sort que celles des précédents.

Cependant, le RCD déplore qu’aucune décision n’ait été annoncée par rapport aux onze (11) postes avancés de la protection civile initiés en 2011 et annulés en 2015.

Tizi Ouzou, le 17/07/2017

Le Bureau régional

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

DÉCLARATION

Posté par rcdbrto le 19 juillet 2017

994107_404942872984251_1127619099_n1

Bureau régional de Tizi Ouzou

DÉCLARATION

Comme tout le monde le craignait, la population de la wilaya de Tizi Ouzou a été victime, cet été encore, d’incendies ravageurs qui, en plus de dizaines d’hectares de forêts et de plantations partis en fumée, n’ont épargnés ni les biens, ni les personnes. De nombreuses victimes sont à déplorer.

Un citoyen de la commune d’Aït Yahia Moussa a perdu la vie dans un geste désespéré pour sauver sa maison en proie aux flammes.

Le RCD s’incline devant la mémoire de cette victime et s’associe à la douleur de sa famille.

Complètement abandonnés à leur sort, les éléments de la protection civile et les gardes forestiers, à qui nous rendons un vibrant hommage, ont dû, avec détermination et au péril de leur vie, faire face aux flammes avec des moyens dérisoires. Sans la mobilisation et la solidarité sans faille de la population, les conséquences auraient été beaucoup plus dramatiques.

Comme d’habitude, les autorités du pays ont brillé par leur absence comme si le drame qui se déroulait sous leurs yeux ne les concernait pas. Malgré la gravité de la situation, aucun dispositif, ni moyen exceptionnel n’ont été déployés.

Solidaire de l’administration de la wilaya, la majorité à l’APW a choisi d’ignorer cette tragédie au lieu de convoquer, comme l’exige la situation, une session extraordinaire dans les 48h pour se solidariser avec les populations livrées à elle-même et exiger de l’exécutif d’assumer ses responsabilités et de prendre des mesures urgentes pour éteindre les incendies et venir en aide aux sinistrés.

Sous d’autres cieux un drame d’une telle ampleur aurait provoqué une réunion d’urgence de tout le gouvernement et aurait mobilisé les moyens humains et matériels de tout le pays.

En raison de la gravité de la situation, le RCD exige des autorités une prise en charge urgente des populations affectées par les incendies en attendant leur indemnisation. Il informe, par ailleurs, les citoyens qu’il a d’ores et déjà instruit ses élus locaux et ses parlementaires pour le suivi de ce dossier.

Tizi Ouzou, le 14 juillet 2017

Le Président du Bureau régional

Publié dans Communiqués | Commentaires fermés

INVITATION

Posté par rcdbrto le 20 juin 2017

Les membres du Conseil National sont informés que la quinzième session du conseil national se tiendra le vendredi 30 Juin 2017 à 9h 00 au « Nadi El-Moudjahid », sis au Square Port Saïd, Alger.

ORDRE DU JOUR :

Situation politique générale;

Situation organique;

Divers.

A ce titre, une réunion des membres du Conseil National de Tizi-Ouzou aura lieu ce Jeudi 22 Juin à 12h 00 au siège du Bureau Régional RCD de Tizi-Ouzou.

Salutations militantes.

994107_404942872984251_1127619099_n1

Publié dans Conseil National, Invitation | Commentaires fermés

INVITATION

Posté par rcdbrto le 1 juin 2017

Bureau Régional de Tizi Ouzou

 

Rencontre du Président du RCD, Mohcine BELABBAS, avec la société civile des daïras de Tigzirt, Ouguenoune et Makouda, le samedi 03 Juin 2017 à 22 Heures, à l’auberge de jeunes de Tigzirt.

 

INVITATION

Le Président du RCD, Mohcine BELABBAS, entamera durant ce mois de juin une série de rencontres avec les membres de la société civile et les opérateurs économiques de notre wilaya.

Ces rencontres, auxquelles prendront part également les parlementaires et les élus locaux de notre parti, permettront d’engager le débat avec les acteurs locaux sur des questions qui intéressent nos concitoyens et d’échanger ensemble sur les solutions à apporter pour améliorer la situation de notre wilaya.

La première rencontre se tiendra à l’auberge de jeunes de Tigzirt le samedi 03 juin 2017 à 22h00’ ; elle intéressera les daïras de Tigzirt, Ouaguenoune et Makouda.

Le RCD vous convie à cette rencontre et se fera un plaisir de vous compter parmi ses invités.

Cordialement.

Le Président du Bureau Régional

Malik HESSAS

 

Publié dans Invitation | Commentaires fermés

Conférence de presse du groupe RCD à l’APW de Tizi Ouzou

Posté par rcdbrto le 2 mai 2017

Groupe RCD à l’APW de Tizi Ouzou

Le Président de l’APW : Un menteur, porte-clés du wali

 

Préférant s’occuper de sa promotion personnelle au détriment du développement de notre wilaya, le président de l’APW de Tizi Ouzou vient, encore une fois, d’un commun accord avec le wali, de violer la loi qui fait obligation de tenir une session ordinaire avant le 31 mars. Personne n’est dupe ; ce marchandage qui permet au wali de se dérober à la présentation du bilan de son exécutif a un prix : La permission d’utilisation de l’argent de l’Etat dans la campagne électorale du président candidat.

Incapable de présenter le moindre bilan de sa mandature, l’actuel Président de l’APW, M. Klaleche, a choisi, comme à son habitude, de verser dans le mensonge et la calomnie pour détourner l’attention sur la catastrophe de sa gestion.

Après avoir essayé de récupérer, en vain, les projets structurants arrachés de haute lutte par les élus et les parlementaires du RCD, il rechute et, comble de la fumisterie, il accuse le groupe RCD de connivence avec le wali auquel il est totalement soumis.

Le rétablissement de la vérité est un devoir pour démasquer définitivement cet imposteur et éclairer l’opinion sur ses pratiques malsaines.

Quand il parle des subventions des associations, des communes et des comités de villages auxquels il n’accorde que des miettes, a-t-il déjà oublié l’indigne attribution de 800 millions de centimes à une association fantoche dont la seule activité est la campagne de Bouteflika. Sa compromission n’est un secret pour personne.

Les citoyennes et citoyens de notre wilaya savent que la majorité constituée autour du FFS, du FLN et du RND a été complice de la politique de dévitalisation de notre région.

Peut-on s’imaginer un instant un attelage constitué par un parti définitivement domestiqué, le FFS, et deux  partis du pouvoir, le FLN et le RND, s’opposer au wali et à l’administration ?

L’ex wali, M. Bouazgui, a même révélé, lors d’une session houleuse, que ce sont les élus du FFS qui squattent, tous les soirs, son bureau pour quémander ses faveurs et solliciter son intervention pour régler leurs affaires personnelles. L’indignité est d’autant plus grave quand on sait que ce jour-là, le président d’APW a supplié le wali de ne pas quitter l’hémicycle.

En réponse à la politique de contre-développement du pouvoir central, appuyée par l’alliance des trois partis qui squattent l’APW, le RCD a été le seul Parti à s’élever énergiquement contre l’annulation des projets structurants de la wilaya de Tizi Ouzou. En octobre 2015, une marche populaire a été organisée par notre parti pour dénoncer avec force une « austérité » qui sanctionne notre wilaya. Dans la foulée, le groupe RCD a demandé l’organisation d’une session extraordinaire qui a, bien évidemment, été refusée par le président de l’APW.

Au début de cette mandature, au plus fort des kidnappings qui ciblaient les opérateurs et les citoyens de notre région, le RCD a également demandé l’organisation d’une session extraordinaire de l’APW pour débattre de ce phénomène qui paralysait toute la wilaya. Le président de l’APW a également refusé de convoquer la session.

Nous mettons au défi M. Klaleche de nous citer un seul projet, nous disons bien un seul projet, de développement ou d’investissement initié par l’actuelle assemblée durant ces cinq années de «gestion».

En vérité, cette institution a été prise en otage par un groupe d’opportunistes politiques pour servir de marche pied et assouvir leurs ambitions personnelles. L’APW 2012-2017 restera dans les annales pour avoir établi le record de présidents devenus parlementaires, et l’argent public a été, à chaque fois, utilisé pour l’unique promotion de ces personnages.

Nous connaissions l’inconsistance et l’incompétence de ce président-alibi, nous découvrons un pseudo-responsable politique qui s’abime dans l’indignité et le mensonge.

 

 

Tizi Ouzou, le 02 mai 2017

Publié dans Activités de l'APW., Actualités., Conférences | Commentaires fermés

Conférence de presse des candidats du RCD

Posté par rcdbrto le 9 avril 2017

7

Conférence de presse des candidats du RCD

DECLARATION LIMINAIRE

 

Le RCD entame, aujourd’hui, la campagne officielle pour les législatives du 4 mai prochain. Cette élection intervient dans un contexte de crise financière aigue conjuguée à une volonté manifeste du pouvoir de réduire tous les espaces de liberté et de contestation.

Le harcèlement et la répression dont sont victimes, au quotidien, l’opposition démocratique, les syndicats     et les organisations professionnelles autonomes, les militants des droits de l’Homme, les journalistes et même les blogueurs sont devenus le seul mode opératoire du régime algérien. A cela s’ajoutent, les velléités de retour au parti unique à travers, notamment, les dispositions contenues dans la nouvelle loi électorale.

Une fois de plus, en militants de la cause démocratique, nous sommes appelés à assumer nos responsabilités devant le peuple algérien. Nous nous faisons un devoir de combattre toute dérive autoritaire qui hypothèque l’avenir de notre pays. Le pessimisme, ou pire, l’indifférence, est un luxe que nous ne pouvons nous permettre.

Le RCD n’est pas un parti comme les autres. Il n’est pas de ceux qui attendent les échéances électorales pour tenter d’exister. Notre quotidien, c’est les préoccupations de nos concitoyens.  Débattre et écouter sont le viatique sur lequel s’appuient toutes les solutions contenues dans le projet du RCD pour construire, en accord avec les aspirations de notre peuple, une société libre, juste et prospère.

Le RCD a toujours été à l’avant-garde des questions qui agitent notre société et a toujours proposé des solutions pour une Algérie tournée vers la justice et le progrès: il a été le premier, pour ne pas dire le seul, à inscrire dans son programme la laïcité, l’officialisation de la langue amazigh, l’abrogation du code la famille, la réforme de l’école, de la justice, de l’administration et bien d’autres thèmes qui constituent, aujourd’hui, la substance du débat national. Notre parti est aussi l’initiateur de l’appel à la résistance citoyenne contre le terrorisme islamiste. Plus récemment, le RCD a été le premier à avoir appelé, en 2011, à des manifestations à Alger pour le changement démocratique.

En octobre 2015, à Tizi Ouzou, nous avons battu le pavé pour dénoncer l’étouffement économique de la Kabylie. Des projets arrachés de hautes luttes par nos élus durant la mandature 2007-2012 ont été tout simplement annulés par le pouvoir central qui a bénéficié d’un silence complice de la coalition des trois partis et de leurs parlementaires. Nous ne sommes pas, et nous ne serons jamais de ceux qui se taisent face aux injustices qui visent à dévitaliser la Kabylie!

Les partis ne sont pas tous les mêmes. Il y a une différence fondamentale entre un parti dont les militants sont persécutés et emprisonnés arbitrairement et ceux qui ont confisqué le pouvoir depuis plus d’un demi-siècle, qui ont ruiné le pays et dilapidé, en moins de 15 années, près de 1000 milliards de dollars dans la corruption et l’entretien de la clientèle.

Ces élections législatives, qui coïncident avec la commémoration du printemps amazigh, acte fondateur du combat pacifique pour les libertés démocratiques et culturelles, sont une occasion pour renouer avec la résistance citoyenne et dénoncer la trahison et le reniement.

Le RCD marquera, cette année encore, le 37e anniversaire de ce repère identitaire et démocratique en organisant une marche populaire suivie d’un meeting. Cette manifestation s’ébranlera du portail de l’université de Hasnaoua, le samedi 22 avril 2017 à 11 heures.

Pour l’officialisation effective de la langue amazigh;

Fidélité au combat d’avril 80;

Pour dénoncer l’ostracisme qui frappe la Kabylie;

Pour un nouveau départ pour l’Algérie.

Tizi Ouzou, le 9 avril 2017

Publié dans Election Législative | Commentaires fermés

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 12)

Posté par rcdbrto le 28 mars 2017

 

16730163_714629485381053_2767939734726963096_n

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 12)

Sécurité nationale, politique étrangère et communauté algérienne à l’étranger
Sécurité nationale

Dans notre pays, les questions de défense et de sécurité sont occultées ou instrumentalisées. Au moment où cette problématique est d’une actualité brulante, il est indispensable d’ouvrir ce débat d’une manière sereine. Il s’agit de mettre en avant le fait que la défense nationale est l’affaire de tous et concerne chaque citoyen. En effet, les transformations mondiales en cours dans le domaine des nouvelles technologies de l’information, l’internationalisation du terrorisme, la globalisation de l’économie, la cybercriminalité nous imposent de faire de la sécurité nationale une préoccupation au plus haut niveau de la décision politique. Pour le RCD, la sécurité nationale ne saurait être isolée de l’état général de la société, de la nature de l’Etat et des enjeux stratégiques qu’impliquent nos intérêts nationaux. Les circonstances et l’ampleur de l’attaque terroriste qui a ciblé le complexe pétrolier de Tiguentourine nous interpellent pour repenser profondément toutes ces questions à commencer par le renseignement, indispensable pour la garantie de la sécurité des citoyens et des biens de la collectivité nationale. 
Pour le RCD il s’agit de : 
• Redéfinir, réorganiser et renforcer la structure du Renseignement avec un cadre juridique approprié qui précise les missions, le mandat, les modes de désignation et les responsabilités de chaque acteur du secteur.
• Fixer comme missions prioritaires au renseignement la lutte contre le terrorisme, la protection des infrastructures essentielles, la lutte contre le crime économique et le contrôle des frontières extérieures.
• Opérer une réforme culturelle dans le domaine du renseignement pour faire en sorte que l’action des services de sécurité et, en particulier, de renseignements ne soit plus assimilée à la surveillance des citoyens pour rompre effectivement avec les pratiques de la police politique.
• Promouvoir le personnel féminin dans la responsabilité au sein des institutions chargées de la sécurité et de la défense.
• Créer un organisme permanent chargé d’anticiper, prévenir et recenser les crises qui menacent la sécurité des territoires à l’image de celle qu’a vécu et que vit toujours la région de Ghardaïa et certaines régions de l’Est du pays. Cet organe sera composé, en plus des représentants de l’administration, de parlementaires, de sociologues, de politologues et de tout autre expert qui s’avèrera utile pour son efficacité. Il sera rattaché au ministère de l’intérieur. 
• Investir de pouvoirs de police un corps permanant de l’armée nationale populaire spécialisé dans le contrôle et la surveillance des frontières.

Politique étrangère et communauté algérienne établie à l’étranger

Dans le monde, les équilibres géopolitiques sont de plus en plus brouillés et perturbés. Les conflits se multiplient et s’enlisent à nos frontières. L’Algérie est réduite au simple rôle de sous-traitant dans le renseignement et de « règlement » des conflits dans le Sahel. Les puissances étrangères se tournent vers nos voisins lorsqu’il s’agit de coopération dans le domaine du développement économique et humain. Pour le RCD il s’agit de réinventer la diplomatie algérienne pour : 
• Investir notre continent afin de donner une résonnance positive et un poids à l’action diplomatique de notre pays en Afrique en vue de gagner de l’influence sur la scène internationale. La sécurité de nos frontières dépend aussi de la stabilité des pays voisins. Pour que notre diplomatie joue un rôle de premier plan dans le règlement des conflits nous devons impulser dans cette sphère des investissements générateurs d’emplois et de richesses et promouvoir notre culture et nos arts en développant des centres culturels algériens à l’étranger.
• Prioriser dans nos relations économiques les pays des espaces européens et asiatiques.
• Mettre en place les mécanismes d’une coopération économique croissante et diversifiée avec les pays de l’Afrique du Nord. 
• Mettre en place les mécanismes d’une coopération sécuritaire avec les pays de l’Afrique du Nord et du Sahel afin que notre région ne se transforme pas en base arrière du terrorisme international. Il s’agit de prendre des mesures communes concrètes afin de lutter efficacement et de manière conjointe contre le terrorisme.
• Approfondir et élargir nos relations économiques et humaines avec l’Union européenne, notamment avec les pays du sud de ce continent et de l’Amérique du Nord, en particulier le Canada, qui accueillent une communauté nationale importante.

Publié dans Election Législative | Commentaires fermés

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 11)

Posté par rcdbrto le 28 mars 2017

16730163_714629485381053_2767939734726963096_n

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 11)

Tourisme, le renouveau culturel et artisanat

Considéré comme l’un des vecteurs majeurs de la prospérité et du commerce international des services, le tourisme ne pèse pratiquement pas dans les activités économiques de notre pays. La crise économique que traverse l’Algérie est une oportunité pour se tourner enfin vers un secteur jusque-là délaissé et qui constitue un moteur de développement du fait notamment de la quantité d’emplois qu’il peut générer de manière directe et indirecte et aux devises étrangères qu’il permet d’engranger. Pensé dans l’esprit d’un dévelopement durable avec la valorisation de notre patrimoine culturel et la revalorisation des metiers de l’artisanat, il profite à plusieurs secteurs économiques (transport, hébergement, restauration, bâtiment, activités de l’art et de la culture, artisanat, banques et télécommunications etc.) et à diverses catégories sociales touchant, particulièrement, une main d’œuvre de faible et de moyenne qualification. Le RCD se propose d’en faire un secteur prioritaire pour l’investissement privé et de l’amener à moyen terme à devenir le deuxiéme secteur générateur de devises après les hydrocarbures.

Nous avons comme ambition de:
• Verser dans le secteur du tourisme par le biais de la vente avec cahier de charge, dès la première année, les résidences d’Etat (Moreti, Club des pins, nouveau club des pins …).
• Ouvrir le capital de toutes les Entreprises de Gestion Touristique à travers toutes les wilayas du pays (Corne d’or, CET, Matares, Sable d’or…).
• Recenser les résidences d’Etat affectées à divers commis de l’Etat dans le but de les transférer au secteur du tourisme et de la culture en vue de servir de musées ou de gîtes pour les touristes. 
• Construire un Grand musée de l’histoire afin de recueillir, d’étudier, conserver et présenter des objets matériels qui témoignent de l’histoire multimillénaire de l’Algérie. Il sera aussi une institution de recherche en Histoire, archéologie, anthropologie, cultures populaires, des arts et des antiquités. Il sera doté d’un centre scientifique, un centre de conférence et un auditorium.
• Protéger physiquement les sites naturels et archéologiques à l’exemple des gravures rupestres du sud du pays.
• Dégager des assiettes de terrain pour la construction de centres touristiques balnéaires dont au minimum 90 pour la première année. Le choix des opérateurs se fera sur la base de cahiers des charges incluant la promotion des énergies renouvelables et le respect de l’environnement.
• Dégager des assiettes pour la construction de centres touristiques autour des sources thermales.
• Doter les sites naturels du Sahara d’infrastructures d’accueil. Il y a lieu de favoriser l’exploitation de niches touristiques spécifiques telles que le tourisme culturel grâce à un patrimoine archéologique privilégié et des parcs naturels sans égal dans le Grand sud.

Avec l’achèvement des projets en cours qui représentent environ 50 000 lits, le programme envisagé par toutes ces mesures permettra de porter la capacité du secteur à 300 000 lits. Le gain en emplois est considérable d’autant que de nouveaux métiers ou d’autres qui sont dévalorisés comme les guides et la panoplie du personnel d’accueil seront au centre de formations spécifiques à la diversité qu’offre notre pays. 
Cette dynamique mise en place est à même, après cinq (05) années, de s’ajuster par elle-même grâce au marché (principalement la demande) comme dans la plupart des pays où l’industrie touristique est florissante.

Publié dans Election Législative | Commentaires fermés

Invitation

Posté par rcdbrto le 18 mars 2017

994107_404942872984251_1127619099_n

Les membres du directoire de campagne de wilaya, les directeurs des comités de campagnes des daïras, les présidents des sections communales, les P/APC et les candidats à l’élection législative du 4 Mai, sont conviés à une réunion de travail, qui aura lieu ce Lundi 20 Mars 2017 à 14 heures au siège du Bureau Régional, sis à la nouvelle ville.

Votre présence est indispensable.

Salutations militantes.

Publié dans Election Législative, Invitation | Commentaires fermés

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 10)

Posté par rcdbrto le 12 mars 2017

16730163_714629485381053_2767939734726963096_n

Un nouveau départ pour l’Algérie (Partie 10)

Jeunesse et sport

La jeunesse :
La jeunesse, marginalisée et exclue des centres de décisions, est réduite à choisir entre le mal et le pire. La harga, l’immolation et parfois le maquis font échos à la mal vie, le chômage ou l’émeute. C’est ainsi que, faute de projet pour le pays, la jeunesse a été fourvoyée, la rente pétrolière aidant, dans des pseudos dispositifs qui l’ont davantage précarisé. Les postes de pré-emploi érigés, en fin de compte, en norme et avec un salaire de misère ne camouflent plus les chiffres officiels du chômage. Dans le même temps, les entreprises créées dans le cadre des dispositifs ANSEJ, ANGEM et CNAC sont pratiquement asphyxiées et les jeunes promoteurs subissent un harcèlement judiciaire sans précédent. Dans le but de faire cesser l’ostracisme qui frappe de plein fouet cette frange importante de la société, il s’agit pour le RCD de : 
• Mettre en place des incitations fiscales qui favorisent l’emploi des jeunes au lieu de dispositifs directs.
• Mettre en place un dispositif d’incitations au travail de la terre en consentant les soutiens nécessaires à une intégration durable du jeune dans l’agriculture.
• Instituer une allocation d’insertion pour les jeunes (AIJ). Il s’agit d’un accompagnement pour une insertion dans une activité salariale qui peut inclure une formation ou bien un accompagnement pour créer sa propre entreprise. Cette mesure concerne tous les jeunes qui sortent du système éducatif. Le refus non motivé d’une proposition d’emploi implique la suspension de l’allocation (pas la recherche d’une insertion par l’organisme en charge).
• Parvenir à une durée modulable et courte du service national par la redéfinition de sa fonction et des objectifs qui lui sont assignés. 

Le sport:

Le sport algérien se débat dans une situation chaotique. L’échec de l’expérience du professionnalisme dans le football, lancée depuis plus de six ans, est symptomatique de la régression de la pratique sportive marquée par la dépendance aux financements publics et la mauvaise gestion. Le sport amateur ou professionnel dans notre pays ne peut se réduire à quelques clubs disposant de ressources financières substantielles. Il apparaît urgent de dégager des propositions concrètes pour améliorer l’organisation, la gestion et la compétitivité́ du sport professionnel et amateur en Algérie. Fondé sur la régulation, la transparence et la formation, ce secteur pourrait générer une compétitivité́ économique et sportive importante. Mais l’urgence pour le RCD est la structuration du sport scolaire, universitaire et professionnel féminin et le déploiement des ressources financières dans ce domaine. 
Il s’agit de :
• Accroitre la médiatisation du sport scolaire, universitaire et professionnel féminin ; 
• Lutter contre les discriminations subies par le sport scolaire, universitaire et professionnel féminin. 
• Prévoir une contractualisation Etat – fédérations sur la restructuration du sport scolaire, universitaire et des clubs féminins inscrits dans les compétitions de l’élite nationale.
• Instaurer un bilan annuel sur la structuration de la fédération du sport scolaire et universitaire et des ligues nationales féminines et sur l’égalité avec les secteurs masculins.
• Instaurer un dispositif d’aide au sport scolaire et universitaire et à l’emploi de managers pour les clubs féminins de l’élite nationale.
• Installer une Conférence permanente sur la médiatisation du sport scolaire, universitaire et le sport de masse.

Publié dans Election Législative | Commentaires fermés

12345...71
 

les pensées doubles de Caleb |
Mareil Autrement |
Etudiants du lycée Bertran ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Section du Parti socialiste...
| Le Nouveau Centre Montbard
| MARS Centrafrique